Test de West of Dead (PC, Xbox One)

CONCLUSION

West of Dead n'est jamais innovant et, comble du tricheur, il essaie à peine de masquer tout ce qu'il emprunte à la concurrence. C'est là probablement son seul et unique véritable défaut car pour le reste, le titre de Upstream Arcade assure le quota de fun, de challenge et de redondance (forcément) que l'on est en droit d'attendre du genre. Beau comme un diable, West of Dead offre des gunfights aussi jouissifs qu'ardus et devrait occuper quelques-unes de vos soirées, en attendant le prochain rogue-like que le marché aura à nous offrir !

Les rogue-likes se suivent et commencent, fatalement, à tous se ressembler un petit peu. Comme d’autres genres avant lui, la maturité a fini par pointer le bout de son nez, accompagnée des éternels emprunts au voisin pour tenter d’obtenir le produit parfait. West of Dead, le premier titre de Upstream Arcade, s’inscrit totalement dans cette tendance, en bouffant à tous les râteliers tout en tâchant d’apposer une patte graphique singulière pour se démarquer du reste de la foule. Bonne ou mauvaise idée ?

C’est mignon, là

West of Dead screenshot test pcDifficile de commencer le test de West of Dead sans évoquer son incroyable habillage visuel. C’est de toute façon probablement la raison pour laquelle vous êtes sur cette page, ce mystérieux crâne enflammé façon Ghost Rider, que l’on croirait tout droit issu des pages d’une oeuvre de Mike Mignola. Comble du bonheur, cette esthétique ne s’applique pas qu’aux artworks et habille l’intégralité du titre, qui fait probablement le plus bel usage du cel shading que l’on ait vu depuis un bail.

Tous les niveaux sont plongés dans la pénombre, ne laissant apparaître que quelques aplats de couleurs et autres personnages anguleux. Dans un sens, et sur au moins un aspect de sa personnalité, West of Dead ne veut ressembler à nulle autre. La griffe artistique est singulière, parfaitement en phase avec la tonalité du jeu, sa superbe bande-son et le phrasé si particulier de Ron Perlman, doubleur du personnage principal. Quand on se rappelle que le bonhomme avait incarné deux fois le démon rouge et cornu de Mignola pour le compte de Guillermo Del Toro, on a vite tendance à se dire que les coïncidences ont bons dos !

West of Dead a été à très bonne école et ne s’en cache pas le moins du monde, au risque de s’infliger un malus de personnalité en parallèle de tous les points engrangés par sa superbe direction artistique.

West of Dead Cells

West of Dead screenshot test pcEn revanche, dès que l’on se lance dans un premier run, les similitudes avec un autre mastodonte du genre se font clairement ressentir. Tout dans West of Dead rappelle Dead Cells, l’excellent rogue-like de Motion-Twin. Tout ou presque : en réalité, c’est surtout le système de progression qui est calqué sur la concurrence. De la sélection des armes de départ au refill de santé en passant par le déblocage des items et la notion de levelling, West of Dead a été à très bonne école et ne s’en cache pas le moins du monde, au risque de s’infliger un malus de personnalité en parallèle de tous les points engrangés par sa superbe direction artistique.

Pour autant, si les influences sont visibles mais parfaitement digérées, son coeur de gameplay propose quelques surprises, à commencer par son excellente gestion du vaulting. En effet, notre personnage peut se mettre à couvert et enjamber facilement le moindre obstacle, dans l’idée de conserver une mobilité salvatrice dans un lieu exigu mais mal famé. De la même manière, la lumière revêt une importance toute particulière et ne sert pas qu’à éclairer les décors. Elle est utilisée pour parfaire la visée de notre personnage, qui bénéficie alors d’une assistance bienvenue, ou encore de la possibilité d’assommer les ennemis pendant quelques secondes. Largement de quoi les envoyer ad patres… Une nouvelle fois.

Restent quelques bugs pénalisants, lorsqu’un teleport ne se déclenche pas, et quelques baisses de framerate occasionnelles, même sur une Xbox One X. Une carence technique que l’on ne retrouve pas avec la version PC.

west of dead cover action

Ce test a été réalisé à partir de versions commerciales sur Xbox One X et PC, via le Xbox Game Pass.

Avatar
Kurutchinhttps://www.goodtastepolice.fr
Adulescent bienheureux, tantôt compagnon d'infortune de dieux Nordiques, tantôt jardinier attitré pour des Piñatas furieuses. Dans les deux cas, c'est avec le sourire et au trot !

L'ACTUALITÉ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

3 + 12 =