Test de The Walking Dead : L’Ultime Saison épisode 3 – Innocence Brisée (PC, PS4, Xbox One, Nintendo Switch)

Ce test a été réalisé à partir d’une version dématérialisée, achetée par nos soins, sur Xbox One.

His name was Lee

Une fois la satisfaction passée de voir débouler les deux derniers épisodes de The Walking Dead : L’ultime saison, il faut bien se rappeler dans quelles conditions le volet d’avant, Les Enfants Perdus, s’est terminé. Le genre de fin qui donne envie de tout de suite commencer le chapitre suivant, c’est donc avec une certaine excitation que l’on retrouve Clémentine et AJ alors qu’ils doivent faire face à une menace incarnée par un autre personnage emblématique de la série : Lilly. Sur ce point, Innocence Brisée ne déçoit pas et impose un rythme assez soutenu, une montée en puissance maîtrisée marquée par les événements qui se déroulent et le caractère des personnages qui évoluent, jusqu’à une conclusion haletante qui ouvre de belles perspective pour l’épisode final (rappelons qu’il s’agira de l’ultime fin de la série, d’ailleurs).

Cette impression de maîtriser le rythme de son jeu, l’équipe de feu Telltale est loin d’en avoir toujours fait preuve au fil des épisodes et des saisons. C’est d’autant plus plaisant que Innocence Brisée offre une autre sensation moins habituelle pour qui suit Clémentine depuis le début : la violence qui opère à chaque scène, ou presque, du jeu. Pour faire court, jamais un épisode de cette adaptation de The Walking Dead nous a semblé aussi violent. Si d’autres moments cultes et gores ont marqué la série par le passé, cet acte nous en sert plusieurs à lui-seul.

Une violence dans les actes donc, mais aussi dans l’esprit avec un personnage d’AJ plus que jamais tourmenté, un antagoniste prêt à tout et, de manière générale, des protagonistes qui ne mâchent clairement pas leurs mots. La thématique des « enfants soldats », omniprésente dans Innocence Brisée, n’est également pas étrangère à la manière dont on assimile les événements du jeu. Enfin, comme pour prendre aux tripes les fans de la première heure, les parallèles entre la relation Clémentine/Lee et AJ/Clémentine sont servis à répétition, un fil rouge de cette saison dont on se demande bien comment il évoluera dans le dernier acte.

Petit AJ deviendra grand ?

Côté gameplay, The Walking Dead : L’ultime saison – Innocence Brisée se démarque là encore de ses aînés en tentant des approches moins communes que les simples QTE. La lutte face aux morts-vivants à coup de touches du pad est bien présente mais d’autres séquences, qui lorgne sur l’observation et l’infiltration, sont là pour apporter un léger vent de fraîcheur à la formule. Ajoutez à l’ensemble des dialogues percutants, en apparence parfois anodins mais à la portée remarquable, ainsi que des choix encore et toujours présents dont l’impact se mesure d’emblée, et vous obtenez un épisode réellement solide.

Si l’on a souvent mis en exergue la mécanique des décisions à prendre dans les productions Telltale, il faut bien avouer qu’Innocence Brisée témoigne du savoir-faire en la matière des développeurs avec des choix dont les conséquences se mesurent immédiatement (ou tout au long de l’épisode). C’est bien simple, même si l’ultime fin reste (presque) la même, il est tout à fait possible de rejouer l’épisode en découvrant des événements totalement inédits d’une session à l’autre. Si vous avez déjà bouclé cet épisode et connaissez d’autres personnes qui en ont fait de même, demandez-leur comment se sont déroulées les choses pour eux. Vous risquez d’être surpris.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

un + 1 =