Test de The Talos Principle – Deluxe Edition (PS4)

Ce test a été réalisé à partir d’une version dématérialisée, fournie par l’éditeur, sur PlayStation 4.

I, Robot

The Talos Principle met donc le joueur aux commandes d’un robot qui débarque dans des ruines gréco-romaines sans vraiment savoir pourquoi ni comment il a atterri ici. La première surprise débarque du ciel, sous la forme d’une voix lourdement paternaliste qui nous explique que l’on est donc ici pour être testé et faire honneur à tous ceux de notre espèce. Et il ne faut effectivement pas longtemps pour s’apercevoir que l’on est arrivé dans un espèce de labyrinthe géant truffé d’énigmes en tout genre qu’il va nous falloir résoudre si l’on veut progresser. Chaque test permet de récupérer un sigil (une pièce géométrique tout droit sortie de Tetris) d’une certaine couleur. En regroupant toutes les pièces d’une même couleur on peut alors les utiliser pour résoudre un puzzle dans lequel il faut les agencer pour remplir une forme pleine et ainsi dégager l’accès à une nouvelle zone. La première chose qui frappe lorsque l’on démarre The Talos Principle c’est l’énorme facilité de prise en main. On comprend tout de suite ce qu’il faut faire et les manipulations avec les premiers objets se font avec le plus grand naturel du monde. Le jeu se permet même de nous guider en panneautant l’emplacement de chaque endroit où se trouve un sigil à débloquer. Comble de bonheur, The Talos Principle se présente comme un simili monde ouvert permettant ainsi d’éviter au joueur de rester bloqué devant la même énigme si jamais il ne trouvait pas la solution. Du coup on évite de perdre son temps en cherchant l’endroit où il faut se rendre ou en restant au même endroit pendant des heures pour se concentrer sur le plus important : résoudre les énigmes les unes après les autres tout en progressant continuellement.

Au début il s’agira principalement d’utiliser des brouilleurs pour désactiver des champs de force. Puis ces mêmes brouilleurs devront être utilisés pour neutraliser des systèmes de défense qui ne nous veulent pas que du bien. Le jeu introduira ensuite les cubes que l’on pourra utiliser pour bloquer un passage, faire contrepoids ou tout simplement les utiliser comme marche pied. Viendra alors le temps des réflecteurs de lumière qui permettront de dévier des faisceaux lumineux de couleur afin de leur faire atteindre des cibles de la même couleur. Comme dans tout bon jeu de puzzle qui se respecte, on cumule bien évidemment petit-à-petit les possibilités. Chaque puzzle permet de profiter de ce que l’on a appris lors du précédent test et il faudra alors faire preuve d’un bon esprit de synthèse pour savoir combiner les différents éléments pour résoudre une énigme donnée. La très grande force de The Talos Principle c’est de savoir proposer des puzzles qui, sans jamais être insurmontables, demandent généralement de bien réfléchir avant d’agir. Car si au premier regard on a l’impression d’avoir la solution sous les yeux, on se retrouve souvent le bec dans l’eau pour avoir sous-estimé un obstacle en particulier qui fait que la solution qui saute aux yeux n’est pas la bonne. Mais le jeu n’est pas punitif pour autant. Si on se retrouve coincé ou si un système de défense parvient à nous intercepter, on sera renvoyé au départ de la salle pour une nouvelle tentative. Pas d’effusion de sang, pas de cri atroce, pas de mort violente : The Talos Principle est un jeu pacifique qui ne fait jamais la moindre allusion à la violence, préférant mettre en avant la force de l’esprit pour nous faire progresser.

Je joue donc je suis

Une approche pacifique qui se marie parfaitement avec l’ambiance soignée mise au point par les développeurs de Croteam. La bande-son, réalisée par Damjan Mravunac, se veut très douce et accompagnera le joueur de manière somptueuse durant toute l’aventure. Une douceur que l’on retrouve également dans les environnements que le joueur sera amené à traverser. Démarrant dans des ruines gréco-romaines, le jeu amènera ensuite le joueur dans les grandeurs égyptiennes avec ses pyramides et autres fresques typiques avant de terminer le voyage par un petit tour au moyen-âge et ses immenses cathédrales. Des paysages paisibles poussant parfois à la contemplation. L’occasion de souligner que le jeu est visuellement magnifique et que cette version PS4 ne souffre d’aucun défaut particulier techniquement parlant. L’univers se veut parfaitement cohérent avec ces glitchs visuels qui apparaissent de temps à autre, comme pour rappeler la fiction que l’on est en train de vivre. Du coup on se prend rapidement au jeu et on n’hésite pas à s’aventurer au delà des sentiers battus pour découvrir des lieux apparemment abandonnés mais qui regorgent d’énigmes optionnelles tout aussi intéressantes à résoudre.

Le travail d’écriture est juste parfait, le ton jamais moralisateur ni trop sérieux, l’ensemble se présentant au final comme un savant mélange d’humour, de dérision, de philosophie et d’une petite pointe de désespoir qui fait parfois froid dans le dos.

Mais de toutes les qualités que possède The Talos Principle, c’est sûrement la puissance de son écriture qui marquera les joueurs qui prendront le temps de se perdre dans l’univers du jeu. En marge de toutes ces énigmes que l’on nous impose, il y a une véritable toile de fond à découvrir à travers différents éléments disséminés dans le jeu et qui permettent de se rendre compte des enjeux derrière toute cette mise en scène ainsi que de la manipulation dont on fait l’objet. Du coup, en déchiffrant les codes QR ou en écoutant les messages audios on peut découvrir l’expérience passée de gens à l’origine du projet. À moins qu’il ne s’agisse d’anciens participants qui sont passés avant nous. Libre à chacun de se faire son opinion. On peut même pousser l’expérience encore plus loin grâce aux terminaux qui permettent non seulement d’accéder à des archives historiques pour comprendre le pourquoi du comment, mais également d’interagir avec un intervenant dont l’identité reste un vrai mystère. IA particulièrement avancée ou véritable être humain il est terriblement difficile de savoir où les développeurs ont voulu nous emmener surtout que les dialogues que cette entité propose sont particulièrement passionnants.

Derrière tout ce mystère se cache en fait une vraie réflexion qui amène, peu à peu, le joueur à s’interroger sur des sujets aussi variés que la définition de l’âme, ce que l’on peut ou ne peut pas qualifier de personne à part entière et la façon dont on transmet notre patrimoine humain aux génération futures. Le travail d’écriture est juste parfait, le ton jamais moralisateur ni trop sérieux, l’ensemble se présentant au final comme un savant mélange d’humour, de dérision, de philosophie et d’une petite pointe de désespoir qui fait parfois froid dans le dos. Au final le tout se présente comme un mélange de pleins de thèmes différents, surprenant de prime abord, mais qui fonctionne à merveille et fait de ce The Talos Principle un jeu à ne rater sous aucun prétexte.

Mention HIT jeuxvideo24, les meilleurs jeux

LE VERDICT
PRINCIPALEMENT BRILLANT
8
Ludo
Rédacteur/Testeur/Râleur tendance sociopathe avec un sérieux penchant pour le troll méchant. A développé une sale dépendance à Rainbow Six Siege et Darkest Dungeon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here