The Crew 2 (PC, PS4, Xbox One)

Ce test a été réalisé à partir d’une version dématérialisée sur PlayStation 4, achetée par nos soins, et d’une version PC, fournie par l’éditeur.

Les petits champions

Quatre familles d’épreuves. Quatorze défis différents. The Crew 2 est ce que l’on pourrait dire un jeu varié. Il est en effet impossible de s’ennuyer durant la vingtaine d’heures du mode solo. Entre ses courses d’acrobatie en avion, les épreuves de contre-la-montre en bateau, ses courses d’off-road où l’intuition prime sur la trajectoire, les courses de drift, de drag à la Need for Speed Underground et bien évidemment ses courses classiques en super, hypercar voire en Formule 1, il y a clairement une variété d’épreuves qui force le respect.

Tout ceci est incorporé dans un championnat fictif qui ressemble à celui de Forza Horizon. Alors certes, les dialogues ne volent pas bien haut et s’avèrent caricaturaux à souhait, mais la rapidité d’exécution fait que l’on enchaîne les courses avec un certain dynamisme grâce à des temps de chargement pratiquement nuls. La cerise sur le gâteau est la possibilité de faire toutes ces courses avec trois autres amis. Clairement la force de ce The Crew 2.

Avec l’arrivée des bateaux et des avions, des véhicules que l’on change à la volée, ces Etats-Unis virtuels ont été remodélisés avec un espace un peu plus grand comparé au premier épisode. Des détails chagrinent par moments d’un point de vue visuel comme un clipping présent, un blur pas très subtil et des zones qui manquent d’attention, mais on est clairement au-dessus de l’épisode de 2014. On croise ainsi de jolis décors à certains endroits et les véhicules (250) sont parfaitement modélisés, tant sur la carrosserie que dans l’habitacle.

On parlait juste avant de l’enchaînement des épreuves grâce à la carte du jeu. Petite parenthèse sur cet effet qui permet de clairement gagner en dynamisme mais qui ne motive plus le joueur à débloquer les routes comme par le passé. L’exploration en prend donc un sérieux coup malgré des petites épreuves de slalom bonus et des caisses qui popent un peu par hasard sur la carte.

Le compétitif à la rue ?

La conduite a également gagné en précision et permet d’apprécier un pilotage arcade accessible, en dépit d’une profondeur extrêmement limitée. Quelques épreuves sont aussi moins bien réussies. On pense notamment au motocross qui possède une physique inintéressante. Mais là où l’on attend le plus The Crew 2, c’est finalement sur sa partie multijoueur. Car si cette suite se montre variée, agréable à regarder et plaisante à conduire dans sa globalité, on veut voir s’il y a du changement sur cet aspect ô combien important dans un titre qui s’est toujours vendu comme un petit « MMO ».

Alors oui, la coopération à quatre sur toute la campagne est vraiment une bonne idée. Cependant, on s’aperçoit qu’il n’y a que cette partie-là qui vaut le coup d’oeil. Vous espériez créer des épreuves et les partager ? Impossible. Vous vouliez affronter les joueurs de The Crew 2 dans des courses officielles ? Ce n’est qu’à travers le tableau de classement. Vous voulez avoir la sensation d’être dans un monde vivant où vous voyez plein de joueurs ? Vous pouvez vraiment y repenser avec cette limitation de bulle à 8 joueurs. Alors le PvP arrivera en fin d’année pour combler cet énorme manque mais on espère pour Ivory Tower que les joueurs sauront attendre jusque là. Ce qui n’est pas dit.

LE VERDICT
SEA, RACES AND FUN
7
Nonag
Ex-achievement whore, redditor, petit trolleur et grand amateur de courses automobiles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here