Test de Sniper Ghost Warrior Contracts 2 (PC, Xbox, PS4)


Développeur : CI Games

Éditeur : CI Games

Sortie : 04/06/2021

Supports : Xbox Series X|S / PC / PS4 / One

CONCLUSION

Petit à petit, épisode après épisode, la saga Sniper Ghost Warriors monte en galons et parvient presque à devenir un bon jeu. Hélas, Contracts 2 se trimballe les mêmes défauts que son grand frère et n’apporte pas grand chose de neuf à une formule séduisante mais imparfaite. C’est surtout l’intelligence artificielle qui pose problème, depuis trop longtemps. Tans pis pour Sniper Ghost Warriors Contracts 2 mais si on se disait que la prochaine fois, ce sera la bonne ?

Peu de choses sont capables de mettre en émoi un gamer aussi efficacement qu’un gros et puissant fusil de précision. L’AWP sur Counter Strike, l’Operator sur Valorant, le HDR sur Call of Duty Warzone : peu importe son nom, tant que ça one shot et que ça saupoudre de sel la relation naissante entre le fraggeur et le fraggé. Deux séries de jeux capitalisent aujourd’hui sur la popularité de cette arme de campeurs, l’une produite chez nos amis anglo-saxons de Rebellion, l’autre dans un immeuble froid de Varsovie. C’est cette autre saga qui nous intéresse aujourd’hui, la pentalogie Sniper : Ghost Warrior, déclinée en version Contracts quelques mois avant la pandémie. Sniper Ghost Warriors Contracts 2 débarque en cette mi-année ensoleillée, alors que les problèmes de performances entachent nos premières sessions sur le titre. Heureusement, chez jeuxvideo24, la persévérance est notre crédo. De là à vous dire si ça valait vraiment le coup de forcer pour sortir ce verdict, c’est une toute autre histoire !

Phénomène Raven

Sniper Ghost Warrior Contracts 2 screenshot test jeuxvideo24La série Ghost Warrior est probablement la “saga dont le premier épisode n’avait aucune raison d’accoucher d’une suite” la plus longue. Plus de dix ans d’existence, cinq épisodes, un passage obligé mais critiqué par le monde ouvert, tout est là pour faire de Sniper Ghost Warrior cette série de jeux attachiants que l’on se plaît à tailler avant d’y retourner pour s’offrir quelques tirs bien placés sur des soldats mal intentionnés. Contracts avait permis à Sniper : Ghost Warrior de reprendre une tournure plus modeste tout en améliorant la formule presque rodée de CI Games. “Presque”, parce qu’en dépit de tous leurs efforts, Sniper : Ghost Warrior Contracts restait un jeu mineur et ce Contracts 2 prend exactement la même direction. Il était évident qu’une année et demie ne suffirait pas à peaufiner suffisamment la formule pour la rendre incontournable.

À retrouver : Vidéo de nos Premières Minutes en compagnie de Sniper Ghost Warrior Contracts 2.

Dans Contracts 2, on se retrouve dans la peau du tireur d’élite Raven, un type au nom générique parmi tant d’autres que l’on envoie au Moyen-Orient pour éviter que le prix du pétrole ne flambe top et ne fâche le reste du monde. Le tout est narré par une cinématique à l’esthétique douteuse rappelant les grandes heures des techno-thrillers des années 90. Qui dit tireur d’élite dit camping, infiltration et une floppée de cibles à éliminer, d’où la partie “contrats” du titre. Depuis Contracts premier du nom, Sniper Ghost Warrior s’inspire des meilleurs du genre infiltration, ou plutôt du meilleur, le seul et unique Hitman. Cinq grandes zones, des adversaires bien définis, des routines à surveiller, des défis à remplir : le joueur est en terrain connu. Sauf qu’ici, plutôt que de se déguiser en mascotte pour trucider le dernier prodige du volant à Miami, on se planque derrière un buisson pour coller un headshot au nouveau trafiquant d’armes en vogue en plein milieu d’un désert rocheux.

Kit camping

Sniper Ghost Warrior Contracts 2 screenshot test jeuxvideo24L’inspiration ne s’arrête pas là puisque Sniper Ghost Warriors Contracts 2 propose un cheminement similaire. Avant de se régaler sur le terrain, il faut bien se préparer. Le joueur choisit son équipement, à savoir trois armes et quelques équipements, et distribue ses points de compétence. Là où les différences commencent à apparaître réside dans la liberté offerte aux joueurs. Contracts 2 ne joue pas dans la même cour que Hitman et ça se sent. Impossible ici de choisir un lieu d’apparition et chaque zone est en réalité divisée en plusieurs secteurs, dans lesquels sont réparties les différentes cibles. Il n’est pas question ici d’improviser comme le ferait un Agent 47, mais d’enchaîner les différentes cibles comme autant de missions distinctes d’un FPS lambda, la liberté d’approche en plus. Cette façon de faire permet à CI Games de proposer des situations variées et soignées tout en offrant un sentiment de liberté probant, quoi que très artificiel.

Sniper Ghost Warriors Contracts 2 est plutôt du genre à encourager l’assaut rapide et létal, un peu à la manière de Splinter Cell : Conviction.

Simple assassinat, exfiltration, sabotage, les situations rencontrées sont nombreuses et tirent toutes profit d’un level design étonnamment riche. Les chemins se multiplient, on passe dessus puis dessous, on cherche le moindre petit chemin alternatif pour atteindre le Graal du “zéro alerte”. Il faut dire qu’avec son arbre de compétences et son aide à la visée, Sniper Ghost Warriors Contracts 2 est plutôt du genre à encourager l’assaut rapide et létal, un peu à la manière de Splinter Cell : Conviction. On court, on vise, on tire et à la fin, il ne reste plus rien. Ainsi le jeu alterne constamment entre villages à vider “à courte portée”, villages à vider “à longue portée” et balades champêtres pour aller d’un point à un autre. Alors quoi, la franchise aurait finit par réussir à offrir un jeu convaincant ?

Le tireur s’délite

Sniper Ghost Warrior Contracts 2 screenshot test jeuxvideo24La principale tare de Sniper Ghost Warriors, depuis ses débuts, et Contracts 2 ne change pas la donne, tient en deux lettres : IA. L’intelligence artificielle du jeu, si on peut parler “d’intelligence”, est une catastrophe. Son champ de vision ultra limité et un temps de réaction digne des paresseux de Zootopie la rendent totalement inapte, sabordent toute forme de challenge et, fatalement, font perdre de l’intérêt aux différents contrats. Enfin, ça c’est tant qu’elle n’a pas repéré le joueur, qui, si cela se produit, se retrouve mis à terre en quelques secondes face à la profusion de soldats ennemis soudainement doués d’une visée extrêmement précise. Des bons tireurs donc, que l’on se gardera de réveiller.

Autrement, Sniper Ghost Warriors Contracts 2 souffre des défauts habituellement constatés dans les shooters sans prétention. Joli mais très limité dans ses animations et certains effets, libre mais contraint à se retenir à cause d’une palette de mouvements (et des ambitions) réduite, Contracts 2 n’améliore que très légèrement une formule déjà rénovée par le premier Contracts et ne parvient pas à gommer des défauts que l’on imagine mal disparaître, même avec la meilleure volonté du monde. Avec de l’argent, en revanche…

Ce test a été réalisé à partir d’une version dématérialisée, fournie par le distributeur, sur Xbox Series X.

Kurutchin
Adulescent bienheureux, tantôt compagnon d'infortune de dieux Nordiques, tantôt jardinier attitré pour des Piñatas furieuses. Dans les deux cas, c'est avec le sourire et au trot !

L'ACTUALITÉ

Laisser un commentaire...