Test de Sky Force Reloaded (PC, PS4, Xbox One)

Ce test a été réalisé à partir d’une version dématérialisée de Sky Force Reloaded sur PC, fournie par l’éditeur.

Pas d’résultat, pas d’chocolat !

Un vaisseau, treize niveaux de plus en plus durs (plus deux en bonus), des ennemis partout, des projectiles plein l’écran et des boss plus gros à chaque fois. Faites défiler le tout verticalement et vous voilà, manette en mains, devant Sky Force Reloaded, prêt à en découdre pendant un bon moment. Le jeu de Infinite Dreams se démarque pourtant de la concurrence de manière assez remarquable. De part son rythme tout d’abord, que les plus accrocs au genre qualifieront probablement de lent, le défilement se faisant effectivement à vitesse modérée. Ce n’est pas la balade de santé pour autant, mais ne comptez pas sur Sky Force Reloaded pour vous déclencher une crise d’épilepsie comme se le permettrait Nex Machina par exemple. L’autre particularité de Sky Force Reloaded c’est de proposer une progression à base de badges que l’on récupère en remplissant différents objectifs.

Le jeu oblige ainsi les joueurs à les réussir dans chaque niveau et pour toutes les difficultés disponibles (normal, difficile et déjanté) ce qui signifie que oui, il faudra faire et refaire plusieurs fois les niveaux pour avoir le droit d’avancer dans l’aventure. Une redite qui s’accentue par le fait que pour réussir ces objectifs dans les niveaux de difficulté supérieurs il faudra avoir suffisamment amélioré son vaisseau et donc, avoir récupéré assez d’étoiles pour se payer le matériel nécessaire. On touche ici de plein fouet le vrai point qui fera certainement fuir certains joueurs, à savoir que Sky Force Reloaded pousse à un grind relativement important inévitable pour qui voudra arriver au bout du jeu sans trop galérer.

Star Collector (© The Monkees)

Cependant il faut reconnaître que Sky Force Reloaded fait beaucoup d’efforts pour rendre ce grind agréable. Tout d’abord avec des niveaux courts, que l’on peut terminer rapidement sans y passer des heures. Pour ne rien gâcher les décors sont variés, très colorés et riches en détails, le tout étant accompagné d’une bande-son franchement sympathique. En un mot comme en cent, ce n’est jamais déplaisant de lancer une petite partie de Sky Force Reloaded. Toujours dans le but de rendre les choses agréables et amusantes, Infinite Dreams a ajouté des cartes (30 au total) qui apparaissent aléatoirement lors des parties et qui modifient, de manière temporaire ou définitive, le comportement du jeu. Certaines augmenteront ainsi les étoiles générées pendant 15 minutes, d’autres placeront des bonus d’armes dans les niveaux pour permettre au joueur de faire le plein pendant une partie. On peut également débloquer différents vaisseaux, avec des caractéristiques différentes, permettant de se faciliter la vie dans la réalisation de certains objectifs. Enfin, avec un second système de récompenses basé sur des objectifs généraux comme détruire X caisses ou anéantir X ennemis, on peut s’offrir les services de différents techniciens, chacun apportant son lot de bonus, là encore plus ou moins utiles en fonction des objectifs à réaliser (avec Burton Panic on peut par exemple profiter d’un bouclier automatique temporaire si jamais on est sur le point de se faire toucher).

Mais bien évidemment le gros des améliorations se fera par l’intermédiaire du Hangar, lieu où les joueurs échangeront les étoiles collectées contre différentes améliorations. On peut ainsi augmenter la santé de son vaisseau pour éviter de mourir au premier impact avec un projectile ennemi ou booster la puissance des différentes armes embarquées (canon principal, bombe géante, canons aériens, missiles à tête chercheuse, laser et enfin bouclier). Classiquement le prix en étoiles de ces améliorations augmente petit à petit, forçant le joueur à ramasser toujours plus d’étoiles pour avoir le droit à toujours plus de puissance. Il faut bien reconnaître que pour tout débloquer, c’est long, très long. Heureusement Sky Force Reloaded est parfaitement équilibré et permet de ressentir immédiatement les bénéfices de la moindre amélioration apportée à son vaisseau, évitant ainsi l’impression de répétitivité inutile. De plus, on sait ainsi parfaitement dans quel domaine améliorer son vaisseau lorsque l’on galère à terminer un niveau en particulier.

Toutes ces améliorations et tous ces bonus ne remplaceront évidemment pas une adresse sans faille de la part du joueur qui devra tout de même réussir à rester en vie s’il veut en terminer. Même si le rythme du jeu est, comme on le disait, relativement lent, Sky Force Reloaded requiert une bonne concentration ainsi que des réflexes affûtés pour s’en sortir à moindre frais. L’occasion de signaler que la maniabilité est exemplaire, que les hitbox sont très précises (on peut frôler des projectiles sans mauvaise surprise) et que grâce à choix de couleurs judicieux la visibilité ne fait jamais défaut, même lorsque l’écran est rempli de projectiles adverses. Un constat que l’on valide également lors des parties en duo (coopération locale uniquement) où, là encore, la visibilité ne souffre d’aucune critique malgré la présence d’un second vaisseau. Si on adore ce mode de jeu on regrettera tout de même que les vaisseaux bénéficient tous deux des mêmes améliorations, le jeu ne gérant pas différents profiles (ce qui aurait permis par exemple de se faire des équipes complémentaires). Il n’en reste pas moins que, malgré ce petit bémol, en solo comme en duo le jeu est vraiment plaisant et mérite amplement les 10€ d’investissements demandés.

Mention HIT jeuxvideo24, les meilleurs jeux

LE VERDICT
SPACESHIP !!!
7
PARTAGER
Article précédentUn tour des stades en vidéo pour Monster Energy Supercross
Article suivantFuri met les joueurs au défi sur Switch

Rédacteur/Testeur/Râleur tendance sociopathe avec un sérieux penchant pour le troll méchant. A développé une sale dépendance à BF1 et Darkest Dungeon.