Ce test a été réalisé à partir d’une version dématérialisée, sur Xbox One, fournie par l’éditeur.

Nouvel essai transformé ?

De Rugby 2018, nous ne gardons en tête que les problèmes techniques qui plombaient le jeu d’Eko Software et son incapacité à rendre les parties intéressantes. Si la technique n’est toujours pas au beau fixe dans Rugby 20, ce nouveau volet peut au moins se targuer d’avoir trouver comment rendre les (premiers) matchs attrayants à jouer. On n’ira pas jusqu’à dire que la copie est parfaite sur ce point, pas vraiment, mais le soft peut désormais compter sur une myriade de techniques permettant de personnaliser, au minimum, ses phases de jeu. Via une interface dédiée, le joueur peut ainsi composer ses propres schémas en optant pour des options qui vont puiser dans le rugby « classique » alors que d’autres tendent à piocher dans ce que l’ovalie propose de plus moderne.

En jeu, il est facile d’opter pour l’une ou l’autre des tactiques (pré-existantes ou créées) mais leur exécution demande un brin d’application. Malgré la présence de nombreux indicateurs visuels, il n’est en effet pas toujours simple de bien exécuter ces phases surtout que certaines combinaisons sont relevées et que l’IA, passée le niveau normal, n’est pas facile à duper. On en vient même parfois à penser que Rugby 20 exagère son IA, rendant certaines défenses infranchissables jusqu’à nous décourager d’utiliser nos formations tactiques peaufiner avec amour. On en revient alors avec du jeu long/large et du jeu au pied, et les mêmes séquences de jeu finissent par implacablement revenir sans trop laisser de place à la surprise. Dommage.

Pas vraiment à la mode

S’il y a bien une chose que Rugby 20 fait de mieux que son aîné, c’est tout ce qui est liée aux phases de jeu « arrêtées ». Coups de pied (pénalité, renvoi, etc.), touches, mêlées, maul, ruck… Autant de séquences que l’on prend en main avec un certain plaisir tant leur exécution a été simplifiée sans en sacrifier l’intérêt. La présence d’un tutoriel aide d’ailleurs les novices à appréhender chacune de ces phases, les autres découvrent directement sur le terrain comment Eko Software s’y prend pour dynamiser tout cela. On apprécie d’autant plus ces efforts que les gabarits sont enfin respectés, seul le placement de certains joueurs étant à décrier.

Plus un problème d’animation que d’intelligence, l’IA (équipiers comme adversaires) étonne par son incapacité régulière à se replacer correctement. Les joueurs se choquent et se bloquent entre eux avant d’arriver à se remettre en place (mais en retard, du coup), un triste spectacle à l’image de ce qu’offre le soft sur le plan technique. Fréquents sont ainsi les bugs qui obligent, au pire, à redémarrer le jeu (un coup de pied de pénalité qui ne se déclenche pas, par exemple), le genre de chose dont on se passerait bien. On espère que les futures MAJ corrigeront ce qui doit l’être, même si cela n’évincera pas un rendu global assez pauvre qui font de Rugby 20 un jeu visuellement en retard sur son temps.

Ce que les mises à jour ne combleront a priori pas en revanche, c’est le manque de consistance des modes de Rugby 20. Oui il y a de quoi faire une carrière en Championnat, mais les options sont trop peu nombreuses pour nous inciter à enchaîner les saisons. Oui le mode My Squad fait son retour, mais là encore le menu est trop peu copieux pour réellement captiver. Et que dire des licences officielles, sujet sensible pour certains ? Le Top 14 et la Pro D2 sont là, bien heureusement, et seules les modélisations hasardeuses de certains joueurs font vraiment tâches. On ne demandait évidemment pas des visages fidèles capables de rivaliser avec FIFA, mais respecter la couleur de peau est un minimum qui n’est pas toujours de mise dans Rugby 20. Dommage aussi de composer sans le XV de la Rose, les Blacks ou les champions du monde en titre.

LE VERDICT
EN-AVANT
5
Avatar
Passionné de jeux vidéo depuis qu'il est en âge de tenir un pad, adepte de la news publiée 24h/24 et du test relu 10 fois mais avec coquilles quand même. Râleur pro et caféinoname.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

18 + dix-sept =