Test de Resident Evil 8 Village (PS5, Xbox Series X|S, PC)


Développeur : Capcom

Éditeur : Capcom

Sortie : 07/05/2021

Supports : PC / PS5 / Xbox Series X|S

CONCLUSION

Aussi bon soit-il, Resident Evil 8 Village ne sera malheureusement pas l’épisode qui marquera à vif les esprits. Même si la première moitié de l’aventure s’avère excellente avec les deux premiers nobles des lieux, le reste tombe un peu dans le classicisme malgré une réalisation souvent de premier ordre. La faute à différents petits détails qui nous déçoivent, que ce soit certaines situations orientées très « action » qui mettent en exergue des déplacements bien trop rigides, un scénario et des dialogues qui en décevront clairement plus d’un ou encore une durée de vie ne dépassant pas les dix heures sans réelle envie d’y revenir. Si l’on arrive à mettre tout ça de côté, Resident Evil 8 Village reste une expérience agréable, savamment oppressante par moments et techniquement irréprochable. De quoi combler les fans de survival-horror.

Des rumeurs alléchantes, un trailer lors de la conférence PS5 qui donnait envie, une nemesis qui est devenue un mème positif dans la communication de Capcom (coucou Halo), il n’en fallait pas plus pour exciter les foules en voyant un nouveau Resident Evil arriver sur toutes les plateformes. Resident Evil 8 Village est donc bien là, avec de belles prouesses mais aussi quelques déceptions. Explications.

Nostalgiiiiee

Resident evil 8 Village Art RoseOn l’a compris dès les premières présentations, ce Resident Evil 8 Village sera la suite directe du surprenant Resident Evil 7, tant dans le style que dans le scénario. On retrouve donc de nouveau Ethan Winters, ce personnage sans visage que l’on contrôle à la première personne. Cette fois ce n’est pas sa femme qui a été enlevée mais son bébé de quelques mois. A vrai dire, ce fil rouge deviendra plutôt secondaire tant on ne ressent aucune empathie envers les personnages. Le jeu a déjà un mal fou à nous faire croire que Chris Redfield est passé de l’autre côté de la barrière, mais le titre persiste avec des situations de départ totalement incohérentes et nous termine avec ses dialogues creux qui veulent faire planer le doute. Un bel échec à ce niveau-là.

En revanche les rencontres avec les nobles du village sont plutôt réussies, tant dans la mise en scène que dans les échanges. Oui, le principal attrait est finalement dans les rencontres et les différentes situations proposées par chaque antagoniste. Chacun a ses propres motivations, tantôt l’un espère de la reconnaissance de Miranda, tantôt un autre espère la remplacer. Mais malheureusement cela s’arrête là. On a aussi cette mauvaise impression que les développeurs ont essayé tant bien que mal de raccrocher les wagons avec le lore de la série et que cela n’a pas marché. L’exemple parfait est une note plantée sur une table en fin de jeu faisant un rapide lien avec des événements passés. Pour un titre où l’on pensait relater davantage les origines du mal, c’est complètement passé à l’as.

 À retrouver : Notre vidéo des Premières Minutes de Resident Evil 8 Village.

John S Kennedy s’en souviendra

Resident Evil Village avril 2021 screenshotLa première heure de jeu fera clairement ressurgir quelques souvenirs de Resident Evil 4. Bien plus orienté action que son prédécesseur, Resident Evil 8 Village joue sur la peur du surnombre pour rendre l’action tendue. Et il le fait plutôt bien durant ces premiers instants. On se voit ainsi compter nos munitions qui s’amoindrissent, déplacer des meubles pour éviter de se faire prendre par le flanc, rager contre la résistance des balles de ces nouveaux zombies et pester quelque peu sur cette maniabilité assez rigide et lente qui ne nous permet pas de nous mouvoir comme on le souhaite.

Mais RE8 sait aussi jouer sur un rythme plus calme, voire extrêmement oppressant. Les deux premiers antagonistes en sont le parfait exemple et l’on peut sans le moindre doute avouer que ce Resident Evil 8 Village propose un début d’aventure qui tutoie les meilleurs moments de toute la série.

Le début d’aventure de Resident Evil 8 Village tutoie les meilleurs moments de toute la série.

Malheureusement, on ne peut pas en dire autant des deux rencontres suivantes qui s’avèrent pour le coup extrêmement classiques. Qui plus est, les affrontements contre les boss (quasiment tous) se montrent ratés, soit parce que la maniabilité montre vite ses limites quand il faut bouger rapidement, soit parce que le terrain de jeu n’est clairement pas adapté. Pour contrebalancer dans les points positifs, quelques petites surprises permettent de faire perdurer le plaisir. Le village qui se révèle être un peu le hub du jeu recèle de trésors et autres objets qui permettent au joueur de souffler un peu et d’améliorer ses équipements. Un petit côté exploration bienvenu qui ne demande qu’à se développer dans de très probables suites.

Mon beau château

Resident Evil Village avril 2021 screenshotEnfin d’un point de vue technique, ce huitième épisode canonique souffle souvent le très chaud malgré la froideur de l’environnement. Quasiment tous les décors se montrent réussies à l’instar du château de Lady Dimitrescu, les personnages sont animés comme il se doit et aucune baisse de frame rate n’a été perçue durant les dix heures de jeu nécessaires pour le terminer (ce qui est un peu court, il faut bien l’avouer). Du tout bon pour profiter pleinement de l’expérience, que ce soit sur PC ou next-gen.

 À retrouver : Notre vidéo (spoiler) de la fin complète de Resident Evil 8 Village.

Ce test a été réalisé à partir d’une version dématérialisée, fournie par l’éditeur, sur PlayStation 5.

Nonag
Ex-achievement whore, redditor, petit trolleur et grand amateur de courses automobiles.

L'ACTUALITÉ

Laisser un commentaire...