Premières heures avec A Total War Saga : Troy, voici notre avis

NOS IMPRESSIONS

Si nous n'avons pas encore passé suffisamment d'heures pour vous livrer le verdict final, impossible de ne pas mentionner que ce A Total War Saga : Troy est une bonne surprise. Reste à voir si en s’y plongeant un peu plus longtemps les défauts habituels de la série commenceront à apparaître. Mais pour l'heure, foncez ! D'autant plus qu'il est disponible gratuitement les 24 premières heures qui suivent sa sortie ce jeudi 13 août. Une fois l’offre terminée, ce sera une autre paire de manche. A Total War Saga : Troy ne méritera peut-être pas qu'on le paye au prix fort, ne serait-ce que parce qu'il est bien moins complet et “rentable” qu’un Total War : Warhammer II ou qu’un Three Kingdoms. Vous êtes prévenus !

Sur l’Epic Game Store, ce jeudi 13 août 2020, vous aurez l’occasion d’obtenir gratuitement le dernier jeu de Creative Assembly, A Total War Saga : Troy. On a eu la chance de recevoir une version test du jeu il y a quelques jours de cela, l’occasion de vous dire ou non si l’expérience mérite le coup d’oeil.

Au revoir la Chine, bonjour la Grèce antique.

Avec Thrones of Britannia, Creative Assembly introduisait aux stratèges de tous poils la série A Total War Saga, dont ils voulaient concentrés chacun des épisodes sur une époque précise. Nous voilà donc propulsé au temps de l’Iliade. Hélène s’est barrée avec Paris, ce qui marque le début de la guerre de Troie. Ainsi, Danéens & Troyens vont se fritter dans une lutte sans merci, avec l’implication des Dieux.

Le roster des factions jouables est assez maigre : Hector, Paris, Énée et Sarpédon du côté des Troyens, Achille, Ulysse, Agamemnon et son frère Ménélas pour les Danéens. Mais si sur d’autres jeux de la licence Total War on aurait eu tendance à râler sur le manque de faction jouable, au final sur une telle configuration de jeu (d’autant plus avec une gratuité au lancement) c’est acceptable. Surtout que ça permet de se concentrer sur l’aspect histoire-épique que s’efforce de mettre en avant Troy.

A Total War Saga Troy test screenshot

Un effort de titan pour vos beaux yeux

Le jeu à peine lancé, les efforts fournis par Creative Assembly nous sautent aux yeux. La cinématique d’introduction nous met directement dans le mood de l’épopée d’Homère. On découvre ensuite une interface qui pour le coup est vraiment agréable à l’œil, et vachement plus claire que celle de Three Kingdoms. Autre ajout vraiment top, lorsque l’on commence une nouvelle partie, la fameuse petite cinématique (où le narrateur nous explique les tenants et aboutissants de notre campagne) a subi quelques améliorations notables. Les personnages interagissent entre eux, y vont de leur commentaire digne d’une réplique de film, et enfin, l’acteur qui interprète le narrateur n’est nul autre que Benoît Allemane. La formule marche, c’est épique. On a envie d’aller défoncer les murs de la cité troyenne, d’affronter Hector, et de voir Val Kilmer affronter des gens en duel.

Visuellement, A Total War Saga : Troy se rapproche d’un rendu à la Three Kingdoms plutôt qu’un énième clone de Rome II, ce qui est très appréciable. En plus, comme dans le précédent opus de A Total War Saga, une direction artistique au petit oignon vient accompagner le tout et rend le jeu vraiment agréable à l’œil.

A Total War Saga Troy test screenshot

Le Talon d’Achille

Côté gameplay, on reprend plus ou moins les mêmes recette que celle de Three Kingdoms en mode romance, ou encore celle de Total War : Warhammer II. Votre général gagne de l’expérience et a un arbre de talent dans lequel vous devez répartir des points pour améliorer certains de ses aspects. Cependant ne vous attendez pas à quelque chose d’aussi profond que Total War : Warhammer II, pour le coup c’est un peu léger ce qu’il nous est possible de faire avec nos héros. Dommage quand on prétend nous immerger dans un récit épique.

Mais chaque faction a son petit côté qui la rend unique dans le gameplay, encore une fois à la manière de Warhammer II, il y a une petite couche de gameplay qui diffère d’un seigneur à l’autre ce qui est appréciable et ajoute du cachet au jeu.

A Total War Saga Troy test screenshot

Une nouveauté fait son apparition, la gestion de ressources. Avant, on était cantonné à gérer la nourriture, l’or et le bonheur dans nos colonies. Dorénavant, il faudra gérer d’autres ressources comme la pierre, le fer, et le bois, afin de parvenir à construire et maintenir nos armées, nos cités, et notre expansion. Ce système là ajoute un aspect Civilization à la formule de Total War, ce qui nous a énormément plu.

Cet aperçu du jeu a été réalisé à partir de la version finale dématérialisée, fournie par l’éditeur, sur PC.

Avatar
Gwaudika
Troubadour qui traubade un peu trop. Crie fort quand "ça ne touche pas".

L'ACTUALITÉ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

15 − 3 =