Test de Okami HD (PC, PS4, Xbox One)

Ce test a été réalisé à partir d’une version physique de Okami HD sur Xbox One, achetée par nos soins.

Toujours aussi divin ?

Quand un titre tel qu’Okami revient sur les PC et consoles du moment, on peut légitimement se dire que ce sont les fans de la première heure qui sont ciblés. Pourtant, on ne peut pas s’empêcher de penser à ceux qui n’ont jamais eu l’occasion de découvrir le jeu de Capcom et Clover, parce qu’ils étaient trop jeunes à l’époque ou par méconnaissance/manque d’intérêt. À ces joueurs-là, qui ne se sont également pas jetés sur la très bonne version PS3 (PS Move) de 2012, nous avons envie de leur dire qu’il faut se faire violence tant Okami est une oeuvre incontournable du jeu vidéo. Si tout le monde ne peut évidemment être séduit par ce voyage si particulier, il faut au moins avoir tenté l’expérience tant le soft reste unique grâce à son esthétique si caractéristique, son ambiance envoûtante inspirée par le Japon traditionnel et ce gameplay qui traverse les époques sans (presque) ne rien perdre de sa superbe.

Okami, c’est donc l’histoire de la louve déesse Amaterasu qui, avec l’aide de quelques divins pouvoirs et de son petit compagnon Issun, va tenter de redonner de la vie à un monde que le dragon Orochi a plongé dans l’obscurité. Pour y parvenir, notre amie utilise sa capacité à interagir avec l’environnement en utilisant un pinceau. En figeant le temps quelques instants, on peut ainsi dessiner un nénuphar permettant de traverser des étendues d’eau, recouvrir un espace vide pour y créer une passerelle et progresser, faire avancer le temps en dessinant une lune ou un soleil dans le ciel, ou encore redonner vie à des arbres morts en les caressant du bout du pinceau. Quelques pouvoirs parmi d’autres qui se débloquent au fil des heures de jeu et qui permettent aussi à la louve de combattre le mal à coups de traits et autres formes sur l’écran. La bonne nouvelle dans tout ça ? Les mécaniques d’antan fonctionnent toujours autant.

Mais c’est évidemment sur le plan technique que l’on a envie de juger ce Okami HD. Du traitement déjà appréciable sur PS3, cette version PS4/One/PC reprend le travail effectué pour un bel affichage en haute-définition et y ajoute la 4K pour les joueurs équipés. On ne va pas se mentir, même si le jeu de Capcom apparaît plus beau que jamais, le poids des années fait que les défauts visuels ressortent un peu plus alors que la caméra continue de nous faire pester. La fluidité est elle-aussi à mentionner avec un affichage 30 fps assumé et apparemment motivé pour des raisons techniques (Capcom dit avoir expérimenter la chose mais s’être heurté à des problèmes de collisions et de vitesse des animations dans certaines zones du jeu). Les nostalgiques quant à eux ne manqueront pas d’aller faire un tour dans les menus pour y sélectionner le ratio 4:3 d’origine, se faire plaisir quelques minutes en jouant avec un filtre visuel ou encore activer les mini-jeux lors des temps de chargement (désactivés par défaut, donc).

LE VERDICT
DÉESSE
8
Passionné de jeux vidéo depuis qu'il est en âge de tenir un pad, adepte de la news publiée 24h/24 et du test relu 10 fois avant publication. Également râleur pro et (trop) gros consommateur du café.