Test de Marvel’s Iron Man VR (PlayStation VR, PS4)

CONCLUSION

S'il finit par se perdre en chemin à force de vouloir trop en faire, Marvel's Iron Man VR n'en reste pas moins un solide jeu du catalogue du PlayStation VR. Même si on a souvent pesté contre une reconnaissance perfectible, le jeu de Camouflaj a su nous offrir d'agréables et étonnantes sensations au fil de sa longue aventure. Dommage que les nombreux et interminables temps de chargement plombent le rythme, que la narration soit si faible et que la formule soit étirée à l'extrême, surtout que cette exclusivité PSVR propose une jouabilité suffisamment solide (et étonnement subtile par moment) pour se montrer digne d'intérêt. D'autant plus si vous êtes un fan avéré de Tony Stark.

Incarner un super-héros et utiliser l’armure la plus cool de Marvel pour réaliser des prouesses dans les airs, beaucoup de joueurs y pensent depuis qu’ils possèdent un casque de réalité virtuelle. Ça tombe bien, les développeurs de Camouflaj soutenus par Sony Interactive Entertainment nous proposent d’enfiler le costume métallique d’Iron Man dans un jeu exclusif au PlayStation VR bien nommé Marvel’s Iron Man VR. Mission réussie ?

L’armure au placard

marvel's iron man vr artworkAlors qu’il semblait bien décidé à raccrocher le costume d’Iron Man pour profiter d’une vie d’homme d’affaires aux ambitions plus pacifistes, voilà que Tony Stark se retrouve confronter bien malgré lui à un mystérieux Fantôme. L’ennemi à combattre dans ce Marvel’s Iron Man VR, pour une aventure capable de vous tenir une bonne dizaine d’heures le casque sur la tête.

Autant dire que l’on ne compte pas le temps passé dans les écrans de chargement, affreusement longs et pénalisant pour le rythme du jeu. Oui, le titre de Camouflaj souffre de ces temps de chargement qui se payent même le luxe d’intervenir, quelques fois, en pleine mission. Voilà qui n’arrange pas la structure globale d’un jeu dont le scénario, certes basiques, pourrait simplement s’apprécier s’il ne traînait pas autant en longueur. C’est bien simple, Marvel’s Iron Man VR donne l’impression d’allonger artificiellement sa durée de vie avec une bonne portion du jeu à l’intérêt totalement discutable.

C’est vraiment dommage, surtout que ce jeu conçu pour le PlayStation VR sait varier les plaisirs en nous proposant des phases d’exploration et des séquences interactives bienvenues entre deux séances de shoot ou des défis aériens. Une variété d’action appréciable et qui, encore une fois, n’aurait pas moins d’impact positif sur le jeu si Camouflaj n’avait pas autant tiré sur la code. Cela se ressent d’ailleurs avec le scénario, déjà peu original mais qui tombe dans le ridicule lorsqu’il ne fait office que de « remplissage ».

Iron Man, VRai super-héros ?

marvel's iron man early screenshotMais puisque c’est avec son gameplay que Marvel’s Iron Man VR montre toute sa force, évoquons tout de suite cette jouabilité aux PS Move. Obligatoires, les manettes à détection de mouvement de la PS3 puis de la PS4 permettent ici de bouger les bras de notre armure et d’orienter les mains (les paumes) en fonction de l’action souhaitée. Il faut voler ? On place les bras le long du corps, on oriente les paumes de la main vers l’arrière et c’est parti. Se déplacer sur un côté ou un autre ? On dirige notre armure en combinant les inclinaisons du casque et des bras. La vue peut être orientée librement ou diriger d’un certain nombre de degrés d’un côté ou d’un autre par la simple pression d’une touche, choix étant donné pour le confort de chacun.

En action, diriger l’armure d’Iron Man est franchement intuitif et simple. Le plaisir serait même total si les mouvements à 360° n’était pas si compliqué à gérer ou que la position des bras n’était pas si sensible, la faute au PlayStation VR et à sa détection hasardeuse par moment (quand la caméra ne détecte plus l’un ou les deux PS Move, bonjour les gestes de contorsionniste…). Les indicateurs visuels sont assez nombreux dans le jeu et permettent de se réorienter facilement mais il arrive tout de même de se retrouver hors face caméra quand l’action s’emballe. Pas rédhibitoire, mais à noter.

En action, diriger l’armure d’Iron Man est franchement intuitif et simple. Le plaisir serait même total si les mouvements à 360° n’était pas si compliqué à gérer par moment.

Armure à toute épreuve

marvel's iron man early screenshot 2Lors des phases de shoot, les mains trouvent là encore toute leur utilité et leur orientation fait la différence. Paume en avant, on effectue un tir de base. Poing fermé et poignet en avant, c’est une attaque lourde qui est déclenchée. Ajoutez à cela la possibilité de lâcher un coup chargé ou encore de profiter d’un puissant rayon et vous obtenez une belle panoplie d’attaques.

Pour bien faire les choses bien, Camouflaj propose également un lot d’éléments de personnalisation. Les amateurs de scoring y trouveront là la motivation pour parfaire leur score dans chaque mission, briller dans les classements en ligne mais aussi, donc, avoir plus de crédits pour améliorer leur armure dans le garage de Tony à Malibu. Il faut toutefois faire preuve d’un mental de fer pour chercher le score parfait dans chaque mission et donc accepter de refaire et re-refaire certains passages du jeu, alors même que l’on regrette légitimement sa trop grande répétitivité de nombreuses heures durant.

Ce test a été réalisé à partir d’une version dématérialisée, fournie par l’éditeur, sur PlayStation 4 avec le PSVR.

Avatar
Jerem
Passionné de jeux vidéo depuis qu'il est en âge de tenir un pad, adepte de la news publiée 24h/24 et du test relu 10 fois mais avec coquilles quand même. Râleur pro et caféinoname.

L'ACTUALITÉ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

13 + 6 =