Test de Life is Strange 2 Épisode 4 (PC, Xbox One, PS4)

Ce test a été réalisé sur PC à partir d’une version dématérialisée fournie par l’éditeur.

Sean shines

Avant toute chose, mettons de côté tout ce qui touche au gameplay puisque rien ne change comparé aux épisodes précédents, il n’y a donc aucune raison de s’attarder sur ce point, ni sur la technique qui n’a (malheureusement) pas évolué d’un poil. On démarre ainsi ce quatrième épisode au Sacred Hope Hospital où Sean se retrouve après la fin tragique de l’épisode 3. Si sa santé n’est pas au mieux c’est surtout sa situation personnelle qui est problématique puisque le jeune homme est maintenant coincé par la police qui n’attend que sa sortie de l’hôpital pour le mettre sous les verrous.

Contrairement aux autres épisodes Sean se retrouve donc ici tout seul. On était en effet habitué à toujours avoir les deux frères sous la main mais Faith nous offre l’opportunité de nous concentrer sur l’aîné, lui qui a toujours été au service (dans l’ombre ?) de son petit frère. Une idée géniale admirablement exploitée par Dontnod Entertainment qui met l’ado fasse à des situations compliquées à appréhender, surtout à cet âge, poussant ainsi directement le joueur à beaucoup se révéler.

Pour en arriver là le studio n’a pas hésité à traiter de sujets très sensibles, aboutissant à ce qui est probablement l’épisode le plus dur des quatre. L’homosexualité, la place de chacun dans la société, les obligations parentales, le droit au pardon, le racisme, la gestion du conflit ou encore le danger que représentent les sectes sont autant de sujet sur lesquels le joueur sera amené à s’exprimer à travers des choix pas toujours simples, non manichéens, et dont les conséquences ne seront pas toujours faciles à accepter.

Enfin au niveau du rythme Dontnod Entertainment semble avoir compris de ses erreurs. En jonglant habilement entre flashbacks et moments présents Faith ne faiblit jamais au niveau du rythme et évite de se perdre dans des passages inutiles. Gros point fort comparé aux autres épisodes donc, on ne voit ici jamais le temps passer et les différentes scènes s’enchaînent sans le moindre temps mort. Le fait que cet épisode 4 soit le plus court de tous n’est finalement pas un problème tant il surpasse les autres en termes d’intensité et de qualité.

On terminera, sans trop en dire, en vous avouant que le dernier tiers du chapitre se permet une belle ascension émotionnelle pour nous offrir ce qui restera, très probablement, l’un des plus beaux moments de ce Life is Strange 2. Bref, un chapitre comme on les aime.

LE VERDICT
Best of Four
7
Ludo
Rédacteur/Testeur/Râleur tendance sociopathe avec un sérieux penchant pour le troll méchant. A développé une sale dépendance à Rainbow Six Siege #CopperForEver

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

trois × deux =