Test de LEGO Marvel Super Heroes 2 (PC, PS4, Xbox One)

Ce test a été réalisé à partir d’une version physique sur Xbox One, fournie par l’éditeur.

Une histoire de voyages spatio-temporels

Aussi moyen soit-il dans son ensemble, LEGO Ninjago, Le Film : Le Jeu Vidéo avait pour lui le mérite d’introduire quelques nouveautés. Ce qui, dans un jeu LEGO est chose suffisamment rare pour être signalée. On était, par exemple, particulièrement séduit par le système de progression général mis en place, avec un compteur global pour les pièces récoltées donnant un aspect inédit et plus gratifiant que la traditionnelle barre de progression propre à chaque niveau. Avec LEGO Marvel Super Heroes 2, TT Games fait un pas en arrière (à moins que Ninjago ait été conçu après mais paru avant pour coller à la sortie du film ?) et revient sur ce que l’on connaît depuis des années. Idem avec le système de combos, il disparaît dans ce MSH2 pour revenir au classique multiplicateur de pièces. Bref, de curieux choix pour cet épisode mais fort heureusement pour lui, la présence de mécaniques connues et reconnues de tous ne l’empêche pas de briller sur ses autres aspects.

Côté scénario tout d’abord, il faut bien avouer que l’histoire co-écrite par l’auteur de comics Kurt Busiek est plaisante à suivre. Non pas qu’elle déborde d’originalité, mais elle est suffisamment bien structurée pour que chacun des super-héros et des super-vilains y trouve sa place sans jamais que cela ne prenne la forme d’un remplissage futile. Au total, plus de 230 personnages garnissent l’impressionnant casting du jeu. Bien sûr, tous n’ont pas droit à une place d’honneur dans l’intrigue et on peut légitimement se poser la question quant à l’utilité de débloquer X versions d’un même héros, mais le charme opère et voir s’unir des super-héros de différentes époques est quelque-chose de finalement assez grisant, donnant lieu à des situations coquasses et des scènes amusantes dont LEGO a le secret .

Le monde ouvert de Chronopolis, qui rassemble une petite vingtaine de lieux en provenance d’autant d’univers Marvel différents, est lui-aussi soigné, offrant un cadre de premier choix pour enchaîner les niveaux de l’histoire principale, se divertir avec quelques petites missions annexes ou encore se changer les idées avec des activités en multijoueur. Là-dessus, LEGO Marvel Super Heroes 2 reprend ce que LEGO Ninjago a initié en proposant des modes à 4 joueurs pas inintéressants (des dérivés de la capture de drapeau et de la conquête de zone). De quoi changer de la traditionnelle mais précieuse coopération en écran splitté, toujours présente bien évidemment.

Les Gardiens de la Brique Dorée

L’humour omniprésent et jamais lourd, les clins d’oeil nombreux et subtils, ainsi que les inombrables éléments à débloquer font que les heures défilent dans LEGO Marvel Super Heroes 2 sans que la monotonie ne viennent plomber nos sessions. La bonne dizaine d’heures pour terminer l’histoire laisse ainsi rapidement place à une longue mais plaisante quête vers les mini-kits, briques spéciales et autres Stan Lee à débloquer/libérer dans chaque niveau, chaque environnement. Sur ce point, les fans de LEGO atteints de collectionnïte aiguë en auront pour leur argent (et leur temps). Malgré toutes ces satisfactions, TT Games ne peut en revanche pas nous empêcher de trouver l’action illisible par moments, la faute à des groupes de 4-5 héros que l’on contrôle en même temps et qui, lorsqu’ils entrent tous en action, ont tendance à rendre les combats fouillis. On n’échappe également pas à quelques moments d’agacement lorsque l’on tente de passer d’un personnage à l’autre et que la sélection se porte sur le mauvais héros, de quoi baisser un peu le rythme pourtant bon de l’aventure.

Entre cinématiques, puzzles à résoudre, larbins à taper et boss à affronter, on reste en terrain connu dans ce LEGO Marvel Super Heroes 2 qui ne peut compter que sur son enrobage et sa manière de structurer l’aventure pour se démarquer. Et ça, il fait très bien. On se répète mais pour chaque héros qui entre en scène et pour chaque découverte d’un nouveau lieu, le jeu retrouve un total intérêt tant les idées sont multiples, les univers caractéristiques et les héros sympathiques à jouer. Tous les personnages ont droit à leur lot de coups spéciaux et d’animations uniques. Bien que les pouvoirs se répètent pour certains, le fait de proposer un groupe improbable de héros à jouer dans chaque niveau apporte une chouette cohérence à l’ensemble et donne l’impression que chaque perso a son important.

La réalisation, plutôt soignée en comparaison à ce que LEGO Ninjago a récemment offert, y est pour beaucoup à l’intérêt que l’on porte aux héros/vilains, tous aussi attachants les uns que les autres, et aux environnements variés qui fourmillent de détails. C’est peut-être sur ce point-là que TT Games nous surprend réellement, prouvant qu’un jeu LEGO est capable d’afficher de bien belles choses. Mêmes les bugs, pourtant légions avec ces titres, se font ici bien discrets (sur consoles, en tout cas). On n’échappe d’ailleurs pas à quelques soucis du côté du volume des voix, chose heureusement peu gênante. Notons que la VF peut compter sur un bon nombre de voix officielles pour les doublages. Les fans apprécieront.

LE VERDICT
MARVELOUS
7
PARTAGER
Article précédentChaos on Deponia la semaine prochaine sur PS4/Xbox One
Article suivantLes orques de SpellForce 3 en vidéo

Passionné de jeux vidéo depuis qu’il est en âge de tenir un pad, adepte de la news publiée 24h/24 et du test relu 10 fois avant publication. Également râleur pro et (trop) gros consommateur du café.