La Grande Aventure LEGO 2 : Le jeu vidéo (PC, PS4, Xbox One, Nintendo Switch)

Ce test a été réalisé à partir d’une version dématérialisée sur Xbox One, fournie par l’éditeur.

La Grande Aventure LEGO Worlds

Si l’adaptation du premier film LEGO regorgeait d’extraits du long-métrage, ne cherchez pas la même chose avec La Grande Aventure LEGO 2 : Le jeu vidéo. Si le titre de TT games reprend évidemment la trame et les principales séquences du film, la narration est seulement assurée par une voix-off (celle du personnage de Lucy). Mais aucune cinématique (ou très très peu) ni de doublages dans le jeu. Pas de quoi crier au scandale certes, d’autant plus que cela va de paire avec une progression elle-aussi inhabituelle pour un jeu LEGO.

Plutôt que de proposer un hub « semi-ouvert » avec des missions principales à enchaîner en mode Histoire puis, si on le souhaite, en mode Libre, La Grande Aventure LEGO 2 : Le jeu vidéo fait un autre choix : celui de mondes façon LEGO Worlds que l’on visite les uns après les autres et qui collent évidemment aux différents lieux visités par la bande à Emmet dans le film.

Sur le fond, cela ne change pas grand-chose puisque l’on peut retourner sur n’importe quelle planète pour y accomplir des quêtes secondaires et débloquer tout ce qui peut l’être, mais sur le forme cela donne au jeu un aspect « jeu de plate-formes » plus classique, moins bordélique (disons-le clairement) et peut-être plus adapté à un jeune publique.

Finalement on n’a rien à reprocher à TT games sur cette manière d’aborder l’aventure, laissant encore plus libre les joueurs de se concentrer uniquement sur l’histoire ou offrant aux curieux l’opportunité de mettre en pause le scénario principal pour s’occuper avec des tâches secondaires. Ce dont on peut se plaindre en revanche, c’est sur la qualité des quêtes secondaires, vraiment pauvres de manière générale, alors qu’il ne faut pas plus de 5 heures pour venir à bout de l’histoire. La difficulté, qui n’a jamais été très élevée dans les jeux LEGO, est ici encore moindre, d’autant plus que les casses-têtes sont loin d’être nombreux.

Everything’s not awesome ?

Du changement dans la manière de progresser et vivre l’aventure oui, mais aussi dans les mécaniques de jeu. Oubliez les niveaux abordés avec un groupe précis de personnage, chacun ayant sa capacité indispensable pour avancer, dans La Grande Aventure LEGO 2 : Le jeu vidéo il est possible de jouer toute l’aventure avec un seul personnage. Plutôt que d’être propres à une catégorie de persos, les capacités de construction et autres « pouvoirs » spécifiques sont accessibles à tous via un menu déroulant semblable aux outils que l’on utilise dans LEGO Worlds.

Si cette nouvelle (mais timide) orientation donnée au gameplay a certainement pour objectif de dynamiser l’action, puisque tout est accessible à partir d’un unique personnage, il faut bien avouer que faire défiler les menus jusqu’à tomber sur l’outil/la construction désirée n’est pas toujours chose très fluide. Au fil des mondes visités, les outils à disposition grimpent en nombre et c’est finalement fastidieux de faire défiler le menu concerné jusqu’à trouver le bon objet.

On regrette aussi que la chasse aux mini-kits ne soit plus d’actualité bien que les complétistes pourront toujours re-parcourir chaque monde pour y trouver les briques spéciales et acheter, avec les nombreux studs ramassés, objets et personnages supplémentaires. A ce sujet, le gros casting du jeu et les nombreux éléments à collecter garantissent une durée de vie double pour ce La Grande Aventure LEGO 2 : Le jeu vidéo mais il ne faut pas chercher une once de variété dans les actions à effectuer. En tout cas encore moins que d’habitude, c’est dire.

LE VERDICT
EMMET DE BRONZE
5
Jerem
Passionné de jeux vidéo depuis qu'il est en âge de tenir un pad, adepte de la news publiée 24h/24 et du test relu 10 fois mais avec coquilles quand même. Râleur pro et caféinoname.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

un × un =