Test de Dungeons 3 Complete Collection (PC, PS4, Xbox One)

CONCLUSION

Dungeons 3 - Complete Collection offre un long moment de rigolade dans un univers esthétiquement plaisant. On a apprécié l'aventure malgré une petite frustration lors des batailles du fait de la taille très réduite de l'armée du mal. Qui plus est, de petits bugs et un multijoueur assez plat affectent également l'expérience. Heureusement, les DLC qui garnissent cette édition permettent de combler certaines attentes en termes de diversité des décors et de challenge relevé. Un menu diaboliquement consistant que l'on ne saurait que conseiller à ceux qui lorgnent la licence.

Dungeons 3 – Complete Collection, c’est le bundle du jeu éponyme multi-plateforme de Realmforge Studios, un pack qui vous permet d’acquérir le jeu de base, ses sept DLC et sa bande originale. Le titre, à cheval entre le jeu de gestion et celui de stratégie, se trouve dans la lignée d’autres œuvres centrées non pas sur les héros mais sur le Mal et ses laquais, comme Dungeon keeper, MediEvil ou Overlord, mêlant plaisir de la destruction injustifiée et humour décalé.

La campagne, ça vous gagne !

Dungeons 3 Complete Collection screenshot testComme nous n’avions pas publié d’article à son sujet en 2017 on a commencé par la base et ça nous a pris du temps ! En effet, le premier constat que l’on peut faire sur Dungeons 3 c’est que la campagne principale est bien dodue. Composée de 20 missions, elle vous permet d’incarner Thalya, elfe noire et fille adoptive du paladin Tanos qui souffre d’un très léger trouble de la personnalité… Ce qui en a fait un mets de choix pour le seigneur du Mal en quête de challenge après Dungeons 2. Accompagnée du fidèle et cynique narrateur, elle fera tout pour étendre l’emprise du Mal sur les terres de son papounet.

Dungeons 3 Complete Collection screenshot testDans ce troisième opus, on conserve une approche centrée sur le donjons et ses créatures. Grâce à vos grouillots vous creusez les sous-sols afin d’aménager votre donjon et trouver les filons d’or qui vous permettront de financer votre armée de monstres. L’objectif de chaque partie est double : défendre votre cœur de donjon contre les héros qui viennent faire du tourisme et mener des excursions dans le sur-monde pour refaire le plan local d’urbanisme à votre goût, tout en complétant les critères fixés pour emporter la victoire.

Dungeons 3 Complete Collection screenshot testPour cela, vous allez devoir recruter vite et assurer le bien-être de vos employés. Pas de plumard ? Ils sont en grève. Pas de dindon ? Ils sont en grève ! Or un Orc en grève, ça ne sort pas éviscérer des péquenauds et renverser des châteaux. Donc vous focalisez votre attention (et vos baffes) sur les grouillots afin d’obtenir les ressources suffisantes pour débloquer de nouvelles salles, peuplades, pièges et compétences.

Dungeons 3 Complete Collection screenshot testGrâce à une direction artistique au style foisonnant et aux détails apportés aux environnements et créatures, l’aménagement du donjon et l’amélioration de son équipement sont des tâches gratifiantes et assez chronophages pouvant facilement amener à « pimper » la tanière du Mal en négligeant le sur-monde… Qui ne vous retourne pas nécessairement la faveur.

On regrette d’ailleurs l’adversité inégale entre les missions bien que les objectifs secondaires de celles-ci soient par ailleurs agréablement variés (empêcher des livraisons, capturer des héros, les sacrifier pour invoquer des trucs), contrairement aux décors du sur-monde assez redondants.

Grâce à une direction artistique au style foisonnant et aux détails apportés aux environnements et créatures, l’aménagement du donjon et l’amélioration de son équipement sont des tâches gratifiantes, chronophages.

De l’humour dans votre management

Dungeons 3 Complete Collection screenshot testUn autre reproche qui peut être formulé dans le sur-monde est l’aspect limité du micro-management de notre armée. En effet, bien que chaque type de créatures dispose de compétences particulières, celles-ci sont restreintes et la solution la plus efficace reste bien souvent de foncer dans le tas tout en s’assurant que l’IA n’ira pas privilégier un tas de rondins défensifs plutôt que la rôdeuse qui vous lacère les jarrets.

En cela Dungeons 3 conviendra mieux au joueur appréciant les jeux de gestion/stratégie sans vouloir pour autant planifier chaque mouvement, d’autant que le nombre de monstres reste assez limité (20 créatures au maximum accompagnés de 5 héros convertis et d’un nombre variable de zombies et archers squelettes très fragiles).

Dungeons 3 Complete Collection screenshot testCela étant, l’humour omniprésent dans des dialogues bourrés de références culturelles compensent ces quelques frustrations. On joue pour construire de jolis donjons tout en écoutant Thalya et le narrateur se chamailler ou faire des réflexions sur l’incompétence notoire du Mal. N’hésitez pas à consulter l’Almanach, sorte de guide du donjon qui recèle quelques petites perles.

Petite astuce gratuite pour la route : le didacticiel vous donnera quelques raccourcis mais il y en a bien plus que vous trouverez dans les options du menu bonus. Comme on ne veut pas vous gâcher la surprise d’un scénario volontairement stéréotypé, passons aux modes et DLC de cette Complete Edition.

Les modes, c’est fin, ça se mange sans faim

En dehors de la campagne solo, plusieurs modes de jeu alternatifs s’offrent aux joueurs. Vous pourrez ainsi refaire la campagne en mode coopératif avec des missions spécifiques pour renouveler l’expérience ou vous lancer dans des parties en multijoueur (versus ou coopératives) sur des cartes dédiées, à l’instar du mode Escarmouches qui se joue en solo contre l’IA.

Dungeons 3 Complete Collection screenshot testL’expérience est plaisante et rallonge la durée de vie du jeu mais on déplore plusieurs bugs techniques (par exemple l’armée meurt mais est toujours comptabilisée dans les effectifs recrutés, empêchant de la renouveler à un moment critique) et à nouveau une adversité inégale entre les missions. On doit également relever la difficulté à trouver des joueurs pour une partie multi en ligne (en tout cas sur PC, la version utilisée pour ce test).

Les sept DLC qui accompagnent le jeu initial, sortis entre 2018 et 2020, permettent de diversifier l’expérience en apportant de nouveaux éléments de scénario à la campagne et de nouveaux personnages à poursuivre de vos ardeurs maléfiques.

Dungeons 3 Complete Collection screenshot test« Once upon a time » vous transporte dans un pays far far away afin de ravager la campagne souriante et de détrôner Marraine la bonne fée et ses potions magiques mais on vous prévient, il faudra embrasser la grenouille. Puis « Evil of the Caribbean » permet à Thalya de prendre des vacances apprenantes à Turtoga, une île pirate ; ambiance donjon de sable et rhum arrangé au rendez-vous ; un changement d’environnement très apprécié et un aspect stratégique plus travaillé que dans la campagne.

Dungeons 3 Complete Collection screenshot testEnsuite « Lord of the Kings » bouscule les habitudes et renoue avec le premier jeu de la licence en se focalisant sur un héros. On y joue Arcturus, qui doit reconquérir son royaume parti en capilotade pendant la chasse au St Graal. Le quatrième DLC, « Clash of Gods », vous ramène vers la trame de la campagne principale, à la poursuite des rescapés et d’un peu plus de challenge. Il s’agit peut-être du DLC avec le plus gros apport puisqu’il intègre une nouvelle mécanique de construction de postes avancés dans le camp adverse ainsi que de nouveaux pièges et sorts.

« An unexpected DLC » nous emporte quant à lui dans un nouvel environnement, forestier cette fois, pour affronter de nouvelles créatures très similaires aux Ents ; la difficulté augmente avec la possibilité pour les adversaires de se téléporter directement à proximité du cœur de donjon. Il faudra pourtant survivre afin d’affronter le boss de fin, la reine de la forêt. Enfin, « Famous last word » voit Thalya affronter le narrateur et apporte quelques nouveautés au mode Escarmouches. L’avalanche de DLC se termine avec « A multitude of maps », un pack de nouvelles cartes pour ces mêmes modes…

Si on résume, ce pack de DLC apporte de nouvelles missions, une mini-campagne, de nouveaux environnements, boss et mécaniques de jeu tout en pimentant un peu la sauce pour ceux qui trouvaient la campagne un peu trop facile. De quoi offrir de nombreuses heures de jeu pour les fans de la licence, qui auront le plaisir d’obtenir également dans le bundle la bande-son de Dungeons 3 qu’ils pourront aisément utiliser dans une petite partie de D&D.

Ce test a été réalisé à partir d’une version dématérialisée, fournie par l’éditeur, sur PC.

L'ACTUALITÉ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

18 + seize =