Test de Spirit La grande aventure de Lucky (PC, PS4, One, Switch)


Développeur : aheartfulofgames

Éditeur : Outright Games

Sortie : 11/06/2021

Supports : PC / PS4 / One / Switch

CONCLUSION

On voulait y voir un jeu à licence ambitieux, capable de proposer un monde ouvert adapté aux plus jeunes, on se retrouve au final avec une expérience bien décevante. DreamWorks Spirit : La grande aventure de Lucky a beau offrir quelques belles premières sensations de liberté aux jeunes joueurs, il se rate sur presque tout le reste. Un gameplay handicapant, un contenu famélique et une technique à la peine, aheartfulofgames n'a pu aller au bout d'aucune de ses idées et finit par se rendre inaccessible à son cœur de cible. Oui, l'histoire inédite peut intéresser les fans de Spirit mais c'est loin d'être suffisant.

En attendant son retour sur les grands écrans dans Spirit : L’Indomptable, c’est en jeu vidéo que la série animée Spirit : Au galop en toute liberté débarque cet été. Avec un certain DreamWorks Spirit : La grande aventure de Lucky que l’on avait eu la curiosité d’approcher en version preview il y a quelques semaines parce qu’après tout, il en faut pour tout le monde, pour tous les goûts. Un premier contact plutôt encourageant mais qu’en est-il au final ?

L’Open World pour Les Nuls

spirit la grande aventure de lucky screenshot premieres minutesEt si les plus jeunes joueurs pouvaient eux-aussi profiter d’un jeu en monde ouvert ? Outright Games et aheartfulofgames avaient de la suite dans les idées au moment d’aborder DreamWorks Spirit : La grande aventure de Lucky. L’intention est en tout cas louable et de ce que l’avait vu/joué en version preview, la formule semblait se donner les moyens de fonctionner. Hélas, après un contact prolongé, il s’avère que la recette n’est pas aussi bonne que souhaitée. Pour les plus jeunes fans, tout commence pourtant de manière intéressante : il est ici question de vivre une histoire inédite et pas calquée sur celle du film à venir. On galope en effet sur les traces de la défunte mère de Lucky plutôt que de suivre l’histoire de sa rencontre avec Spirit.

DreamWorks Spirit La grande aventure de Lucky screenshot previewLe cadre étant posé, comment le jeu articule-t-il son aventure ? Avec difficulté, clairement. En optant pour un monde ouvert, aheartfulofgames nous laisse certes voguer librement dans Miradero. Mais diable, que c’est vide ! Quelques bâtiments inhabités forment la ville et pour le reste, les décors se composent de plaines, de quelques arbres, de collines et de points d’eau. Ajoutez à cela une poignée d’animaux sauvages, des PNJ semblables à des statues de cire et des activités secondaires très limitées pour ne pas dire quasi-inexistantes (à part la chasse à quelques collectibles), l’expérience de premier open world pour les babins est assez fragile. Bien sûr, ces mêmes jeunes fans y verront surtout la possibilité de chevaucher Spirit de longues minutes durant en allant (presque) où ils le souhaitent.

 À retrouver : Notre vidéo des Premières Minutes de Spirit : La grande aventure de Lucky.

L’étalon des peines

DreamWorks Spirit La grande aventure de Lucky screenshot previewC’est un classique du jeu-adaptation, Spirit : La grande aventure de Lucky donne constamment l’impression d’avoir été bâclé pour arriver à temps avec le film. Animations très pauvres, saccades, clipping à foison (éléments du décor qui ne s’affichent qu’au dernier moment) et autres bugs ternissent clairement l’aventure. Allez expliquer à votre enfant qu’il doit redémarrer sa partie parce que le cheval reste figé dans rochers… La copie technique rendue par aheartfulofgames est très faible et on ne s’attendait pas à une telle pauvreté.

Côté gameplay, le constant n’est guère reluisant. On est le plus clair de notre temps à cheval, évidemment, et tout se passe plutôt bien au trot. Mais dès le moment venu du galop, il faut composer avec une monture au comportement d’un 33 tonnes et dont la jauge de fatigue grimpe vite, trop vite. À pied, Lucky ne s’en sort pas mieux et a droit à des phases de plateformes dont la précision est discutable. Dans une phase comme dans l’autre, on voit mal comment un enfant peut s’en sortir sans finir par s’agacer et devoir passer la manette à un adulte. Pour un jeu destiné aux plus jeunes, c’est malheureux.

DreamWorks Spirit La grande aventure de Lucky screenshot previewUn mot enfin sur la nature-même des quêtes à accomplir. Si Spirit : La grande aventure de Lucky a la bonne idée de proposer des points de voyage rapide, il oblige trop souvent à faire des allers-retours interminables d’une extrémité à l’autre de la carte. C’est longuet (alors que l’aventure principale est très courte, paradoxalement) et sans intérêt, et c’est servi par un système de guide aux fraises. Censé aidé le joueur dans la bonne direction à prendre, le guide n’oriente ici que vers des checkpoints eux-mêmes très mal placés. Autant dire que là encore, ce ne sont pas nos bambins qui vont s’en sortir.

Ce test a été réalisé à partir d’une version dématérialisée, fournie par l’éditeur, sur Xbox One.

Jerem
Passionné de jeux vidéo depuis qu'il est en âge de tenir un pad, adepte de la news publiée 24h/24 et du test relu 10 fois mais avec coquilles quand même. Râleur pro et caféinoname.

L'ACTUALITÉ

Laisser un commentaire...