Test de Demon’s Souls (PS5)

CONCLUSION

Ceux ayant déjà terminé Demon's Souls sur PlayStation 3 seront sans doute un peu déçus de ne pas retrouver de nouveautés dans ce remake, mais il serait tout de même dommage pour les adeptes de ce genre de jeu, et les amoureux de la licence, de passer à côté de cette mouture PS5. Les développeurs de chez Bluepoint Games ne sont certes pas sortis du moule, mais ils l'ont clairement fait passer dans la next gen avec ses graphismes magnifiques, ses animations toujours plus fluides, sa réalisation impeccable et ses envolées musicales grâce à sa bande-son réorchestrée. Si l'on rajoute à ça un gameplay et des mécaniques impeccables, on tient là un incontournable.

Titre PlayStation 3 devenu culte au fil des années et étant le premier épisode de la série des Souls de FromSoftware, Demon’s Souls est de retour pour le lancement de la PS5 via un remake développé par Bluepoint Games, studio spécialiste de ce genre d’exercice. Bref, toutes les planètes semblent alignées pour la sortie de ce qui est le premier véritable jeu next-gen sur la machine de Sony.

You died… again

demon's souls PS5 official screenshotEst-il encore nécessaire de présenter les jeux FromSoftware ? Épisode après épisode, les Souls, puis Bloodborne et enfin Sekiro : Shadows Die Twice se sont rapidement faits une place de choix dans les ludothèques de ceux qui aiment souffrir en jouant pour ressentir un véritable sentiment d’accomplissement à la hauteur de leurs efforts. Après des années et des années de jeux devenant toujours plus faciles, Demon’s Souls est arrivé comme un pavé dans la mare, avec sa difficulté relevée, ses mécaniques bien huilées, son lore travaillé et sa formule impeccable du début à la fin. Sans parler de sa direction artistique dark fantasy léchée, qui grimpe avec ce remake PS5 à un tout autre niveau. Et c’est évidemment la première chose qui saute aux yeux lorsque l’on lance ce remake de Demon’s Souls : ses graphismes somptueux.

Impossible de ne pas rester bouche bée devant les environnements sublimes qui s’étalent sous nos yeux, foisonnant de détails et ayant droit à des effets de lumière tellement saisissants (même si aucun ray tracing n’est de la partie) qu’ils rendent le tout très réaliste, en intérieur comme en extérieur. Plus que dans tout autre jeu, c’est un véritable plaisir de découvrir les nouveaux environnements afin de constater à quel point les développeurs ont bien bossé et mis à profit la puissance de la PS5. Les animations ne sont pas en reste et se montrent fluides et détaillées à tout moment, et pour un jeu se basant sur l’apprentissage des patterns des ennemis, c’est bien entendu un vrai confort. La bande-son est elle aussi une véritable réussite, avec des musiques épiques réorchestrées avec soin et des bruitages, là encore, venant renforcer l’immersion et la tension par leur réalisme.

La première chose qui saute aux yeux lorsque l’on lance Demon’s Souls sur PS5 ? Ses graphismes somptueux.

Souls le château, les morts

demon's souls PS5 official screenshotLes développeurs ont donc particulièrement bien bossé en ce qui concerne la réalisation globale, mais n’ont en revanche pas touché à la formule de FromSoftware, ou simplement par toutes petites touches venant essentiellement apporter un confort supplémentaire à l’aventure. Le timing des attaques ennemies est toujours le même, les affrontements contre les boss se déroulent toujours de la même manière, le level design (très intelligent) n’a pas été modifié, et ainsi de suite. Bref, ceux l’ayant terminé à l’époque sur PS3 ne seront à aucun moment étonnés de ce qu’ils trouveront.

Ce qui est aussi vrai concernant la manière de progresser dans ce Demon’s Souls : une fois le premier boss tué, tous les mondes se débloquent et l’on peut picorer un peu à droite et à gauche en totale liberté, histoire de décompresser lorsque l’on reste bloqué un peu trop longtemps au même endroit. Ce qui, au passage, arrive très souvent pour les moins patients et les moins observateurs.

demon's souls PS5 official screenshotPour ceux qui ne connaissent pas (encore) Demon’s Souls, sachez d’ailleurs qu’il s’agit là des deux qualités essentielles à posséder pour venir à bout du titre : la patience et l’observation. La patience, évidemment, pour apprendre les patterns des ennemis, prendre le temps de les voir se déplacer, à plus forte raison en ce qui concerne les boss, même si ces derniers se montrent paradoxalement plutôt  »simples » à battre.

 À découvrir également : Notre test de Dark Souls 3.

Un élément qui va bien entendu de paire avec l’observation, même si ici nous pensons plutôt aux environnements. Le level design du titre se montre en effet extrêmement intelligent et regorge de petites surprises à dénicher et autres raccourcis à débloquer, ce qui se montre évidemment salvateur lorsque l’on doit se rendre au Nexus et retourner ensuite dans la bataille. Nexus qui fait office de hub, histoire de se renforcer grâce aux âmes récoltées ou s’acheter / améliorer de l’équipement.

Welcome to the future

demon's souls screenshot-test-jeuxvideo24Sur le plan technique, Demon’s Souls Remake propose deux modes de jeux. Le premier, Performances, affiche de la 4K dynamique et 60 fps, alors que le second, Cinématiques, propose de la 4K native et 30 fps. Dans les faits, nous n’avons constaté que très peu de différences entre les affichages 4K, le titre étant déjà sublime de base, et avons donc préféré opter pour la fluidité des 60 fps. La DualSense, manette de la PS5, n’est en revanche pas totalement mise à profit ici. Les gâchettes adaptatives ne sont que très peu utilisées, contrairement aux retours haptiques qui se montrent pour leur part plus convaincants à défaut d’être réellement utiles ingame, tout comme les hauts parleurs qui viennent essentiellement renforcer l’immersion (une fois de plus) via les bruitages.

Enfin, on apprécie le fait que les temps de chargement soient extrêmement courts. Un vrai plaisir, contrairement aux quelques bugs que l’on peut retrouver par-ci par-là, mais rien de trop rédhibitoire non plus.

Ce test a été réalisé à partir d’une version dématérialisée, fournie par l’éditeur, sur PlayStation 5.

Avatar
Shauni
All your base are belong to us.

L'ACTUALITÉ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

deux + dix-neuf =