Ce test a été réalisé à partir d’une version dématérialisée, fournie par l’éditeur, sur Xbox One.

Super Monkey Ball Challenge

Si le concept de Super Monkey Ball ne vous est pas familier, résumons-le ainsi : il s’agit d’aller d’un point A à un point B avec un singe enfermé dans une boule en récoltant le plus de banane possible et en évitant tous les pièges du niveau. Le tout en ne contrôlant pas directement la boule mais plutôt en inclinant le décor du moment de manière à faire rouler la boule dans la direction voulue. Si vous êtes un éternel adepte de la série, vous retrouverez très rapidement vos marques dans cette version qui fait heureusement (et logiquement) l’impasse sur le motion control de 2006 de la Wii pour une approche plus habituelle à la licence.

Ce retour à une gameplay traditionnel, Super Monkey Ball : Banana Blitz HD le réussit sans broncher. Contrairement à d’autres volets, Banana Blitz se compose toutefois de niveaux vraiment pas faciles à aborder à cause de leur level-design. Cela s’ajoute à la difficulté naturelle et progressive du jeu, autant dire que les amateurs de challenge en ont pour leur argent. Pas toujours pour les bonnes raisons, certes, mais de la simple satisfaction de finir un périlleux niveau à la joie d’éclater un chrono, les sensations sont là. Dommage de pester, encore, contre cette idée d’intégrer des « combats » face à des boss à la fin de chaque monde. Les mécaniques de la licence ne sont pas conçues pour ça, c’était vrai en 2006 et ça l’est toujours autant en 2019.

Pas si chic, Aiai Aiai Aiai

De nombreux niveaux à surmonter, des bananes à récolter par dizaines et des chutes par centaines, on dévore sans forcer le mode principal de Super Monkey Ball : Banana Blitz HD. On se lance alors d’autant plus volontiers dans le multijoueur et ses épreuves à disputer en local, sauf que de 50 en 2006 il n’en reste plus qu’une dizaine en 2019. Certes, ces quelques mini-jeux à plusieurs sont mis en scène dans un nouveau mode Décathlon mais on explique mal pourquoi SEGA a procédé à un tel découpage. Surtout que l’on ne peut pas vraiment se consoler avec la réalisation « HD » du jeu, même si l’ensemble est propre et s’affiche avec une fluidité très appréciable sur nos consoles, ni avec la présence bonus de Sonic à débloquer comme personnage jouable (avec ses propres environnements).

LE VERDICT
SINGERIE
6
Jerem
Passionné de jeux vidéo depuis qu'il est en âge de tenir un pad, adepte de la news publiée 24h/24 et du test relu 10 fois mais avec coquilles quand même. Râleur pro et caféinoname.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

trois × deux =