Ce test a été réalisé à partir d’une version dématérialisée, fournie par l’éditeur, sur PC.

Remaster H(autement) D(éconseillé)

On ne va revenir ici que très peu sur le concept même de Commandos 2 : HD Remaster. Vous avez la charge d’une escouade de soldats d’exception dont le but est d’accomplir des missions que personne d’autre ne pourrait réussir. Chaque membre de votre équipe possède au moins une capacité particulière et il faut combiner ces talents pour réussir à mener à bien les objectifs ,le tout en usant de patience et d’un sens de l’observation pointu. Théoriquement il n’y avait aucune raison pour que ce Commandos 2 : HD Remaster ne soit pas un incontournable. Certes depuis le temps le genre a connu de nouvelles perles en la matière, Shadow Tactics : Blade of the Shogun en tête, mais l’idée même de retrouver l’un des tous premiers (et tout meilleur) jeu du genre dans une version remise au goût du jour nous réjouissait au plus haut point.

Seulement entre la théorie et la pratique il y a souvent un fossé et Kalypso Media le prouve encore une fois. On ne va pas se mentir, le jeu est techniquement complètement raté. Le premier regard ne sera pas nécessairement désagréable, la montée en résolution des décors est réussie même si elle est, dans l’ensemble, plutôt du genre minimaliste. En revanche, une fois que l’on se lance sérieusement dans le jeu, les problèmes s’enchaînent jusqu’à l’écœurement.

Quand il ne crash pas, ce sont les sons de Commandos 2 : HD Remaster qui ne se déclenchent pas ou le frame rate qui s’écroule lorsque l’on active le cône de vision d’un ennemi. On ne parlera pas de ces moments magiques où les textures disparaissent sans aucune raison, ni de ces commandes qui ne répondent pas toujours aux sollicitations du joueur. On aura cependant bien du mal à ne pas reprocher à Kalypso Media d’avoir laissé la caméra d’antan sans chercher à l’améliorer (parce que la rotation sur 4 positions c’est quand même super old-school) et de ne pas avoir retouché la moindre animation. Cela étant on peut aussi tout à fait comprendre que faire les choses bien n’était clairement pas leur objectif premier.

Notez qu’au moment d’écrire ces lignes les développeurs de Kalypso Media transpirent du matin au soir pour tenter de colmater les brèches en balançant des patchs ridicules censés corriger tout ça. Pour le moment rien n’y fait et on ne peut que vous déconseiller de vous lancer dans l’aventure en espérant retrouver le plaisir connu il y a 20 ans.

LE VERDICT
MEN OF DISILLUSION
3
Avatar
Rédacteur/Testeur/Râleur tendance sociopathe avec un sérieux penchant pour le troll méchant. A développé une sale dépendance à Rainbow Six Siege #CopperForEver

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

un × 5 =