Ce test a été réalisé à partir d’une version dématérialisée, fournie par l’éditeur, sur PC.

Fan service over 9000

On ne lâche pas aussi facilement le meilleur méchant de la série. Le Beau Jack est, en quelque sorte, de retour dans cette extension durant laquelle nos héros vont devoir affronter les forces d’Hypérion dans une station dédiée au casino (et à l’avidité de notre ancien antagoniste).

Alors d’emblée on doit bien avouer qu’il n’y a pas de grosses surprises en soi, mais le contenu s’avère suffisamment dense en longueur (environ 8 heures de jeu en fonction de la difficulté) tout en nous offrant des rencontres bien plus marquantes que dans le jeu original pour l’on y replonge avec plaisir.

On défouraille ainsi sans une once de lassitude les classiques vagues de robot qui rentrent dans notre champ de vision et les quêtes s’enchaînent facilement sans pour autant nous étonner. On apprécie d’ailleurs que les dialogues bas du front soient bien moins présents. Bien évidemment, des défauts se révèlent présents. Le Casse du Beau Jackpot tire en effet un peu trop sur la corde fan service. Certains apprécieront, d’autres un peu moins.

Outre le manque de surprise, c’est surtout l’absence d’un véritable nouveau bestiaire ainsi que d’un manque de contenu « hors trame principale » qui feront peut-être légèrement jaser dans cette première extension de Borderlands 3. Après un combat contre un boss final bien mieux amené que le titre principal, on reste un peu sur notre faim lorsque l’on voit qu’aucune arène ou autre petite activité annexe ne vient pointer le bout de son nez.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

5 × trois =