Test de Blood & Truth (PlayStation VR, PS4)

Ce test a été réalisé à partir d’une version dématérialisée, fournie par l’éditeur, sur PlayStation 4 avec le casque de réalité virtuelle PSVR.

Bullet & Truth

Chez les Marks, on a le sens des affaires. Et des emmerdes. Quand le fils aîné, Ryan, soldat de son état, est rappelé de sa mission à l’étranger parce que son père vient de décéder, le voilà subitement plongé au coeur du business familiale qu’un certain Tony Sharp aimerait bien s’approprier. Forcément, Ryan et les siens n’ont pas l’intention de se laisser faire et à peine le paternel enterré, les voilà embarqués dans une “guerre des gangs” en plein Londres.

Franchement bateau et convenu sur le papier, le scénario de Blood & Truth est la première bonne surprise du jeu. Sans jamais chercher une excellence qu’elle ne vise de toute manière pas, l’histoire de jeu se contente d’aller à l’essentiel et de justifier de manière satisfaisante, souvent avec une touche d’humour et une utilisation astucieuse des clichés du genre, les situations explosives dans lesquelles notre héros se retrouve. Bref pas de quoi décrocher un Oscar, mais le contrat du bon film d’action est rempli. C’est d’autant plus vrai que les dialogues, la mise en scène et les animations des personnages (surtout les visages) sont soignés. Et forcément, l’immersion n’en est que meilleure.

Le PlayStation VR, l’arme fatale

Si Blood & Truth se montre rapidement grisant, c’est surtout grâce à son gameplay. L’ambiance joue beaucoup pour l’immersion, certes, mais que dire de cette jouabilité qui fait tout pour que le joueur croit réellement avoir un véritable arsenal à portée de main ? En configuration PS Move, parce que c’est ainsi que le jeu de SIE London Studio doit être abordé, on montre rapidement de l’enthousiasme lorsqu’il s’agit d’empoigner les armes du jeu (avec une arme dans chaque main, selon son type), de saisir les munitions en empoignant les chargeurs au niveau de notre poitrine, de les insérer dans l’arme en mimant le geste ou encore de ranger une arme dans le holster pour passer la main dans le dos et saisir une arme lourde.

Pour varier les plaisirs, et mettre agréablement sa panoplie de gestes plutôt “réalistes”, ou tout du moins très crédibles, Blood & Truth offre aux possesseurs du PlayStation VR de quoi combattre les ennemis de bien des manières : pistolet, automatique, fusil à pompe, grenade, sachant que le tout peut être légèrement personnalisé (notamment avec des skins) grâce aux objectifs bonus (des cibles à dégoter lors des missions) dans chaque mission. Globalement, le feeling à l’utilisation des armes est assez bon, voire gratifiant quand on saisit à deux mains un pompe ou un fusil d’assaut pour gagner en précision. Attention, les PS Move montrent rapidement leur limite lorsque l’action s’emballe et qu’on a le malheur d’effecteur des gestes trop rapides. Pas de quoi venir à bout de notre engouement, toutefois.

Blood & Fun

Immersion au rendez-vous et un gameplay qui fait tout pour conforter les bonnes sensations, le jeu de SIE London Studio a aussi la bonne idée d’imposer un excellent rythme de jeu. Le titre alterne intelligemment entre brèves cinématiques, grosses séquences d’actions, quelques passages de réflexion et certaines situations contemplatives, pour un mélange détonnant. Blood & Truth surprend aussi par la variété de ses décors qui sont autant d’occasions d’aborder l’action sous un nouvel angle (à bord d’une voiture, en escaladant une structure, dans un couloir en progressant d’abris en abris, en la jouant de manière discrète, etc.), nous permettant d’autant apprécier les scènes où l’on shoot à tout-va comme dans les bons vieux rails shooters que celles où l’on déploie notre kit d’infiltration pour crocheter des serrures ou pirater un terminal.

Immersion au rendez-vous et un gameplay qui fait tout pour conforter les bonnes sensations, le jeu de SIE London Studio a aussi la bonne idée d’imposer un excellent rythme de jeu.

Le tableau est immersif (on se répète, mais c’est tellement vrai) et jouissif, cette exclusivité PlayStation VR n’échappe toutefois pas à défauts capables d’agacer. Une fois encore, l’imprécision des PS Move rend certains passages délicats lorsque le jeu nécessite réactivité et rapidité mais que les manettes de détection de la PS4 nous jouent des tours (notre personnage range ses armes plutôt que d’empoigner un chargeur, par exemple). Pour un titre qui mise autant sur la spontanéité, c’est parfois frustrant de ne pas être en mesure de riposter parce que la reconnaissance des mouvements fait défaut. On oublie volontiers ces désagréments, mais ils se présentent suffisamment souvent pour être notés.

Mention HIT jeuxvideo24, les meilleurs jeux

LE VERDICT
VRaiment top
8
Jerem
Passionné de jeux vidéo depuis qu'il est en âge de tenir un pad, adepte de la news publiée 24h/24 et du test relu 10 fois. Râleur pro et gros consommateur du café.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quinze − treize =