Impressions sur Warhammer : Chaosbane (PC, PS4, Xbox One)

Cet aperçu a été rédigé après une présentation puis une session jouable sur PC.

Warhammer’n slash

Le ton est donné d’emblée par le développeur parisien, Warhammer : Chaosbane est un Diablo 3-like aussi bien pensé pour les joueurs PC que pour ceux qui préfèrent leur PS4/Xbox One. Une volonté qui se traduit par la présence d’une interface utilisateur capable de changer à la volée selon que l’on joue avec le duo clavier-souris ou avec un pad et qui, forcément, est déjà prêt pour les consoleux. Mais le hack’n slash d’Eko Software montrera surtout ses bonnes intentions en coopération en permettant, peu importe le support, le jeu à 4 sur une même machine ou en ligne. Qui plus est, l’inventaire de chaque joueur saura se faire tout petit (tout en restant lisible) afin de ne pas mettre en pause la partie ni gêner les copains. Malin et surtout indispensable selon Eko Software, pour ne pas plomber le rythme des parties ni gêner ceux qui veulent continuer à avancer pendant que leur petit camarade trifouille dans sa besace.

Empire Soldier, High Elf Mage, Dwarf Soldier et Wood Elf Waywatcher, les quatre classes proposées dans Warhammer : Chaosbane auront évidemment droit à ce qu’il faut de compétences et de pièces d’équipement. Mais un système intitulé Soif de Sang permettra aussi de composer avec des compétences liées à des divinités, cela se traduisant dans le jeu par une jauge de mana à remplir sur trois échelons différents avec la possibilité pour le joueur de déclencher des attaques spéciales dès le premier palier atteint. Les plus patients attendront quant à eux que le troisième échelon se remplisse pour faire encore plus de dommages. Comme nous l’a précisé Eko Software, on a rapidement constaté que ladite jauge mettait un certain temps à se remplir et qu’il fallait faire un choix bien réfléchi avant de déclencher ces pouvoirs ou décider de les économiser pour en profiter, avec plus d’efficacité, plus tard.

Chaos Party

Autre chose mise en avant par le studio, la complémentarité des classes. « Le jeu saura vous récompenser » si les joueurs arrivent à être complémentaires dans les compétences à utiliser promet Eko Software, pour l’heure on a en tout cas pris un grand plaisir à jouer à 2 dans un environnement sous-terrain, les égouts de la capitale impériale Nuln, en dézinguant des ennemis à tout-va et en profitant d’une jouabilité franchement grisante. Les coups à disposition dans cette démo se lâchaient non sans un certain plaisir et quand on sait qu’au final il y aura entre 40 et 50 skills par perso, on se dit qu’il y aura largement moyen de se faire plaisir. De très bonne augure pour la suite donc, même si Warhammer : Chaosbane doit encore peaufiner les particularités de certaines de ses classes et régler quelques imperfections communes pour une build (pre) Alpha.

READY TO CHAOS
Qu’il semble bien parti ce Warhammer : Chaosbane. En prenant soin de quelques petits détails qui font la différence au moment de passer à l’action, Eko Software met les chances de son côté pour proposer un hack’n slash digne de ce nom. Un titre digne de ses sources d’inspiration et, surtout, qui fera honneur à la licence. De ce qu’on a vu et joué, impossible de reprocher quoique ce soit aux développeurs pour l’heure. Pourvu que ça dure.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here