Impressions sur Unruly Heroes (PC, Xbox One, PS4, Nintendo Switch)

Avant toute chose il faut savoir que c’est à une version bêta d’une démo à laquelle nous avons eu accès. Magic Design Studios a en effet eu la bonté de nous donner accès à la démo présentée à l’Indie Catcher (qui a eu lieu en novembre) qui correspondait en réalité à celle présentée lors de la PGW 2018. Bref, c’est donc une version en cours de développement que nous avons pu essayer et c’est pour cette raison que nous ne nous attarderons pas sur les problèmes techniques rencontrés (spoiler : un seul crash en 12h de jeu et rien de plus. Comme quoi…).

Chapeau les artistes

Ces considérations mises de côté on peut donc commencer par ce qui apparaît sans doute comme une évidence depuis le tout premier trailer : Unruly Heroes est ridiculement beau. Portée par un Unity 3D utilisé à la perfection et proposant un style graphique qui flatte outrageusement la rétine, la plastique du jeu des montpelliérains de Magic Design Studios ne souffre d’aucune critique possible. Et si le coup de crayon vous rappellera parfois celui de Rayman, c’est tout à fait normal puisque certains des artistes qui bossent sur Unruly Heroes étaient auparavant chez Ubisoft.

Les animations des personnages sont déjà très chouettes et les décors sont absolument somptueux. Pour un jeu encore loin d’être terminé, le travail déjà accompli sur les aspects visuels est tout simplement bluffant. Dans les trois niveaux mis à notre disposition les différentes ambiances étaient bien différenciées et donnaient vraiment cette sensation d’une aquarelle vivante et interactive.

Pour ce qui est du jeu en lui même on prend donc les commandes de quatre personnages complémentaires. Une magicienne, un cochon, une brute épaisse bleue et bien évidemment un singe-moine en référence au Monkey King dont il est question ici. Classiquement ils possèdent tous deux types d’attaque et une attaque spéciale qui se déclenche après qu’une jauge ait été remplie au fil des combats. Au delà de ces commandes classiques, ils possèdent également tous un pouvoir coopératif qui ne peut se déclencher qu’à certains endroit dans les niveaux et qui permettra à la fine équipe de la jouer teamplay quand cela sera nécessaire (par exemple le cochon peut prendre du volume pour porter ses copains sur sa bedaine). Tout comme Trine le jeu peut se jouer seul ou en coopération à plusieurs (jusqu’à quatre) et c’est évidemment dans cette configuration que le jeu prend tout son sens, notamment dans les phases de puzzle et de plateformes où l’esprit d’équipe sera primordial.

Make it crazy

En l’état les personnages sont parfaitement équilibrés et la coopération à plusieurs fonctionne à merveille. Le jeu se veut rapidement rigolo et la maniabilité ne pose pas de problème particulier. En trois petits niveaux Magic Design Studios arrive même à nous proposer différents types de gameplay laissant penser qu’ils ont tout un tas de bonnes idées pour faire en sorte que l’on ne s’ennuie pas durant l’aventure. En réalité, les seules choses que l’on reprochera à ce que l’on a vu dans cette démo, c’est la difficulté inégale et le manque de folie général. Au niveau des combats contre de petits ennemis, avec quatre joueurs à l’écran, ça devient vite compliqué de s’y retrouver (la faute à un sytème de combat un peu brouillon il faut l’avouer) alors, qu’à l’opposé, les affrontements de boss étaient extrêmement simples. Bien plus inquiétant, dans un des trois niveaux (celui avec le nuage magique disponible en vidéo sur notre chaîne) on a désespérément attendu que les choses s’enflamment, pour au final arriver au bout sans vraiment avoir eu à s’en faire.

Il faut donc espérer que Magic Design Studios se soit contenté du minimum sur cette démo (ce qui est fort probable) pour mieux nous surprendre sur la version finale. Et si c’est le cas, alors aucun doute possible, Unruly Heroes fera partie des grands.

BELIEVE
On va donc rester optimiste et se dire qu’au moment où cette démo était disponible il restait encore pas mal de temps à Magic Design Studios pour transformer ce mignon plateformer qu’est déjà Unruly Heroes en véritable pépite du jeu de plateforme. En l’état, et en mettant de côté la direction artistique totalement somptueuse, ça manque clairement de folie à presque tous les niveaux. Les combats sont un peu brouillons, les boss trop convenus et certaines idées (géniales au demeurant) ont besoin d’être mieux exploitées. Rien de franchement impossible et du coup, nous, on a envie d’y croire !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here