Impressions sur Sable (PC, Xbox One)

Cet aperçu a été rédigé après une présentation du jeu sur Xbox One.

What a Journey

Il n’a fallu que quelques instants avant que Gregorios Kythreotis et Daniel Fineberg, les têtes pensantes derrière le studio, ne parlent de Journey pour tenter d’expliquer le concept de Sable. Un jeu d’exploration basé sur la découverte et qui misera sur la curiosité des joueurs pour livrer tous ses secrets. Pas de combat ni de héros aux capacités à développer, ici le jeune personnage est un individu comme les autres qui cherche simplement sa voie et s’adresse à des adultes toujours prêts à le guider vers un point d’intérêt. Chacun sera toutefois libre de vivre l’aventure qui lui sied et d’explorer ce que bon lui semble.

Mais qu’y a -t-il à voir dans Sable ? Du curieuses infrastructures et autres monuments apparemment, nous n’avons en tout cas eu droit à qu’à une petite tour et des grottes dans lesquelles le joueur devait résoudre quelques puzzles tout en s’adonnant aux joies de la grimpette (avec une jauge d’endurance à surveiller, tout de même) et en profitant d’une sorte de bulle à activer en cas de chute pour atterrir en douceur. Difficile en une demi-heure de véritablement comprendre ce que Sable aura à porposer, on se contentera de rappeler les promesses des deux développeurs d’offrir au joueur l’expérience la plus personnelle possible.

C’est davantage d’un point de vue esthétique que le titre de Shedworks se démarque à l’heure actuelle. Une réalisation en cell-shading qui fait clairement son effet et qui puise ses inspirations du côté des dessins animés français et japonais nous dit-on, même si Star Wars et Journey sont également cités par les deux compères. Il suffit d’ailleurs de jeter un coup d’oeil aux motorbikes pour faire le lien avec la saga de George Lucas. Inspiré, Sable l’est véritablement mais en revanche il n’est clairement pas prêt. Pas prévu avant la fin 2019, le jeu de Shedworks souffre de nombreuses carences techniques dont un frame-rate à la ramasse qui a rendu peu agréable cette première découverte.

UN GRAIN
Il y a encore bien du temps avant que Sable n’arrive et pour l’heure, c’est surtout la promesse d’une exploration libre, relaxante et personnelle qui nous charme. Esthétiquement séduisant, le jeu de Shedworks souffre toutefois de nombreuses carences techniques qui trahissent sa toute jeune existence. Pas de quoi être inquiet toutefois, le voyage n’est pas encore prêt de commencer.

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here