Impressions sur Remnant : From the Ashes (PC, PS4, Xbox One)

Cet aperçu a été rédigé après une présentation du jeu puis une session jouable sur PC.

À la Racine

L’équipe de Gunfire Games avait dans ses cartons le projet d’un TPS coopératif prenant place dans un univers post-apocalyptique bien avant que le développement de Darksiders 3 ne se fasse. Ce titre, dont les grandes lignes ne respirent certes pas l’originalité, c’est Remnant : From the Ashes. Direction les années 60 (une époque qui a son importance pour l’arsenal) dans ce jeu où la vie s’est arrêtée depuis que la Racine, une entité extraterrestre, a tenté d’éradiquer l’humanité. Forcés de vivre cachés et d’emprunter des portails les menant vers de curieuses destinations pour trouver de quoi survivre, les humains ne baissent pas les armes pour autant. Parmi ces braves gens on trouve le Hunter et l’Ex-Cultist, deux archétypes parmi d’autres à partir desquels les joueurs pourront faire évoluer leur personnage avec ce qu’il faut de compétences et de capacités.

S’il se jouera à 4 en coop, c’est en solo que nous avons joué à Remnant : From the Ashes. Pas un mal cela dit, tant les environnements que l’on a parcouru semblaient uniquement taillés pour le jeu en solitaire. Entre les couloirs sous-terrains d’une ligne de métro et les mystérieuses ruines à explorer dans un lieu pas très ouvert, on ne sait pas encore comment Gunfire Games s’y prendra pour y intégrer plusieurs joueurs. Pas de quoi freiner notre envie d’en découvrir davantage, on s’est alors aventurer dans ces lieux avec l”Ex-Cultist, ses armes privilégiant le corps-à-corps et ses sorts permettant d’invoquer des créatures qui combattent à nos côtés (pendant un temps limité).

Des paroles et des actes

Force est d’avouer que le gameplay de Remnant : From the Ashes se montre d’ores et déjà sympathique, quoiqu’un brin classique. On nous a parlé de cette inspiration des Souls pour ce qui est de la dangerosité des ennemis (c’est vrai qu’ils sont agressifs dès qu’ils repèrent le joueur et font assez de dégâts) et de la possibilité d’esquiver les coups en réalisant des roulades, on y voit davantage un titre qui s’inspire de tout ce qui a déjà pu être fait dans le genre TPS. L’affrontement face à un boss, dont le point faible se devine en quelques secondes, s’est révélé lui-aussi plutôt sympa à jouer, nous obligeant à nous couvrir sous des abris de fortune pour éviter ses puissantes attaques de feu et à patienter avant de sonner l’assaut sur son torse (le fameux point faible). Bref, Gunfire Games ne joue pas vraiment la carte de la surprise bien que le bestiaire du titre sorte (un peu) de l’ordinaire.

Un peu trop générique pour l’heure ? Peut-être, mais encore une fois cela ne l’empêche pas d’être attirant. Les promesses, nombreuses, laissent aussi penser que Remnant : From the Ashes sera un peu moins timide que ce que cette première approche peut nous faire croire. Entre les évolutions des personnages, le crafting, le loot et la possibilité de recruter des PNJ, sans oublier les fameux niveaux (à visiter en passant des portails) générés de manière procédurale, et bien sûr la coopération, le combat contre la Racine pourrait bien envoyer du bois.

BÛCHERON
Il ne se distingue pas forcément du lot des TPS coopératifs et pourtant, Remnant : From the Ashes n’est clairement pas inintéressant. Sur le papier, Gunfire Games pourrait fournir un titre riche en découvertes avec ses mondes générés dynamiquement, ses archétypes de héros à développer et son action aux multiples inspirations. Mieux encore le jeu est, en l’état, plutôt agréable à jouer. Reste maintenant à joindre la parole aux actes, ce que l’on ne manquera pas de surveiller dans les prochains mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here