Impressions sur Luigi’s Mansion 3 (Nintendo Switch)

Cet aperçu a été rédigé après une session jouable sur Switch, à l’occasion d’un événement organisé par Nintendo.

Le Grand Boodapest Hotel

Ne faisant pas partie du jeu final, cette démo présentée et jouée de Luigi’s Mansion 3 était spécialement taillé pour nous faire découvrir l’ambiance, la qualité graphique et les nouvelles possibilités de gameplay de ce nouveau volet. Avis aux amateurs d’histoires d’épouvantes ou de ménages de printemps, l’expérience paranormale proposée par le grand chasseur de fantômes de chez Nintendo s’annonce prometteur.

Preview E3 2019 Luigi's Mansion 3 Nintendo Switch

Que diriez-vous ainsi d’un petit séjour organisé en compagnie du sympathique mais peureux Luigi, au sein d’un magnifique et luxueux hôtel situé en campagne ? Le seul hic est que la demeure portant le nom de Repos Éternel accueille des touristes pour le moins étranges. Les connaisseurs de la saga auront bien évidemment compris qu’il s’agit de fantômes et d’autres entités spectrales envoyés par le terrible Roi Boo. Mais ce n’est pas le seul méfait que ce dernier ait commis puisque dans son ouvrage, il n’a pas manqué d’enlever Mario, Peach et la famille Toad. L’objectif sera ainsi simple : sauver nos amis et veiller à chasser le mal qui hante les lieux.

Paranormal Activity

Pour cela, notre moustachu peut compter sur l’aide du Prof. K.Tastroff qui pour la faire courte, est ce que Q est à James Bond, c’est-à-dire un féru de la science et des technologies dont la passion est de confectionner des gadgets en tout genre. Concernant ses plus grandes inventions, notre cher savant a mis au point une machine qui permet d’aspirer les spectres : l’Ectoblast. Véritable personnage à part entière, l’étrange aspirateur revient pour ce troisième opus sous une nouvelle version, à savoir l’Ectoblast G-LU. Et qui dit nouveau modèle, dit bien sûr nouvelles fonctionnalités.

A la différence des épisodes précédents, sa particularité est d’être ici directement équipée d’un Spectroflash (une lampe de poche capable d’éblouir les fantômes), de pouvoir tirer des ventouses et de donner vie à un clone de notre héros, fait à base d’une substance verdâtre et ectoplasmique : le Glue (Goo). Introduit dans le mode multijoueur du remake de Luigi’s Mansion premier du nom sur 3DS, ce double de type Flubber baptisé Gluigi (Gooigi) intègre cette fois entièrement l’aventure. Autant dire de suite que sa présence a de quoi révolutionner grandement le gameplay.

Goo Goo Gadgeto !

Bien qu’il dispose de moins de points de vie que son hôte et qu’il se désintègre au contact de l’eau, Gluigi peut non seulement faire tout ce dont Luigi est capable de faire, mais aussi atteindre des lieux inabordables et franchir des obstacles mortels comme des pics ou des barrières. La combinaison Luigi / Gluigi, qui peut s’exercer en duo avec un camarade de jeux, donne ainsi lieu à des mécanismes dont l’ingéniosité ne manque pas d’être mise à profit durant les d’énigmes qui, pour certaines, peuvent être très complexes. Activer un levier protégé par un grillage, empêcher un piège de s’actionner à l’aide de la ventouse, ou encore faire monter ou descendre un ascenseur manuellement pour permettre à Luigi de se rendre à l’étage souhaité, son utilité est grande et réserve, on l’imagine, de jolies surprises en termes de gameplay.

La présence de Gluigi en tant que personnage jouable n’est pas la seule innovation à compter au tableau de ce Luigi’s Mansion 3. Si durant une partie de chasse la situation devient un peu compliquée, notamment à cause du nombre trop important de fantômes, il est désormais possible d’envoyer une onde de choc grâce à la fonction “bourrasque” de l’aspirateur, activable en appuyant sur les deux touches arrières ZL et ZR. Enfin, on le répète, le lance-ventouse fait également son entrée et rend aussi bien service lors des phases de casse-tête que lors de traque.

La démo du jeu présentait d’ailleurs un boss de fin qui derrière ses airs de Nick Quasi-Sans-Tête d’Harry Potter, devenait plus docile après avoir été ébloui et dépossédé de son armure par l’intermédiaire d’un déboucheur WC. Une fois ces manœuvres réussies, le moment de la capture pouvait alors débuter. Face à des boss de ce type, dotés de points de vie ou contre des fantômes fort réticents à l’idée de se retrouver dans un sac d’aspirateur, il est fort recommandé d’utiliser l’option Boost du Ectoblast G-LU qui, via la touche A, offre la possibilité de refaire la scène de valse entre Hulk et Loki dans Avengers 1. En plus de donner lieu à une animation aussi jouissive que drôle, cette technique ne manque surtout pas de faire de gros dégâts, non seulement à notre proie mais aussi aux ennemis environnants.

Bien évidemment, tous ces exemples d’actions ne sont qu’une infime partie de ce que le joueur peut attendre du contenu final. Une fois encore, les aventures solo de Luigi promettent des situations à la fois variées, surprenantes et surtout amusantes. Cerise sur le gâteau, un mode multijoueur intitulé ScareScraper est également prévu, dans lequel 8 joueurs pourront s’allier et jouer les chasseurs dans une tour hantée dont les étages sont construits de manière procédurale.

Gooigi-Doo, Where are you !

Au-delà de ses nombreuses et rafraîchissantes idées de gameplay, ce Luigi’s Mansion 3 s’est tout naturellement permis un lifting. Le tout se veut fort réussi avec notamment des textures encore plus soignées, des jeux d’ombre et de lumière plus réalistes et des environnements davantage animés. A cela, s’ajoute une mise en scène et une bande-son aux petits oignons, où les niveaux se présentent comme de véritables petites pièces de théâtre dans lesquelles le burlesque est à l’honneur. Autant dire que côté ambiance, Nintendo devrait encore une fois toucher dans le mille.

A contrario, si la venue de nouveaux éléments de gameplay tend à élargir le champ des possibles, la prise en main quant à elle, gagne en complexité, mais parfois pas dans le sens attendu. Le déplacement du personnage et la gestion des outils, qui s’orchestrent par le biais des deux joysticks, ne sont pas toujours évidents à appréhender, au même titre que la visée du lance-ventouse. Un temps d’assimilation est donc plus ou moins nécessaire. Mais en soi, les sensations globales restent captivantes. Qui plus est, il reste encore de bons mois aux développeurs pour peaufiner ces quelques détails qui ne gâchent encore une fois en rien le plaisir de jeu. Quoiqu’il en soit, Luigi’s Mansion 3 ne devrait avoir aucun problème à devenir un incontournable de la Switch en cette fin d’année 2019.

Charge proton au max !
De par sa couleur, tous les feux semblent être d’ores et déjà au vert pour ce Luigi’s Mansion 3 dont la charmante ambiance ne laisse clairement pas indifférent. Bien que la peur mise en scène par le titre de Next Level Games ne relève pas d’un PEGI 18, tous les codes du genre survival horror sont détournés avec une grande maîtrise, à travers un univers cartoonesque et des gags humoristiques. En outre, la réalisation est aussi riche que puisse être le contenu de ce Luigi’s Mansion 3 qui, à chaque porte ouverte, ne cesse de surprendre par ses ressources créatives. Si le deuxième opus sur 3DS mettait déjà la barre très haute en termes de puzzles, ce Luigi’s Mansion 3 pourrait bien passer un nouveau cap. Les fantômes de la Switch n’ont ainsi qu’à bien se tenir car Luigi est bien parti pour renouveler son statut d’expert en la matière.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

7 + 2 =