Impressions sur Indivisible (PC, PS4, Xbox One, Nintendo Switch)

Ces impressions ont été rédigées après une session jouable sur PC avec un pad PS4.

2D Beauty

Désormais protégé par 505 Games, le jeu des géniteurs de Skullgirls a donc fait le déplacement à Cologne mais pas forcément avec de l’inédit en poche. Comprenez par là que la version essayée était la dernière en date qui a été mise à disposition des backers du projet, pas de quoi refroidir notre engouement cela dit. La grosse demi-heure passée en compagnie d’Indivisible nous a ainsi permis de confirmer tout le bien que l’on pensait de Lab Zero Games en matière de réalisation 2D. Si les personnages bénéficient d’animations soignées, les décors sont quant à eux tout bonnement charmants même s’ils manquent d’un peu de vie, chose que les développeurs ont encore le temps de peaufiner.

Pour l’heure Lab Zero Games s’attelle surtout à appuyer sur l’aspect hybride du soft, un croisement entre jeu de plateforme et RPG avec tout ce qu’il faut d’action, d’exploration et de cachettes pour que notre interlocuteur utilise le qualificatif de Metroidvania pour parler du titre. Il est en effet courant de ne pouvoir accéder à une zone du jeu qu’après avoir débloqué le bon équipement ou la capacité adéquate. Simple mais efficace, la formule fonctionne vraiment dans cette démo et on imagine mal comment Lab Zero Games pourrait se foirer dans la version finale. Ce qui fonctionne bien également c’est le système mis en place pour les combats, mélange entre tour par tour et temps réel. Tour par tour parce qu’il convient d’attendre son tour avant de pouvoir frapper un ennemi, temps réel puisqu’il est possible lorsqu’une attaque est lancée d’utiliser un autre personnage pour créer des combos ou tout simplement infliger un maximum de coups.

Simple mais efficace, la formule fonctionne vraiment dans cette démo et on imagine mal comment Lab Zero Games pourrait se foirer dans la version finale.

Si Ajna, le héros, se déplace en solitaire en phase d’exploration, les combats permettent quant à eux d’utiliser 4 personnages au total (Ajna et 3 alliés). Chaque personnage est assigné à une touche précise du pad (croix, carré, triangle, rond sur PS4), il suffit alors pendant un tour d’utiliser la touche du personnage correspondant pour qu’il lance son attaque ou pour qu’il se protège en cas de coup ennemi. Là où les choses deviennent réellement intéressantes c’est que chaque perso d’Indivisible possède ses propres attaques spéciales, des coups qu’il va falloir apprendre pour pouvoir donner le change lors des affrontements. Mais comme rien n’est gratuit, ces attaques-là se font grâce à une jauge dite d’Iddhi qui se remplit aussi vite qu’elle se vide, d’où la nécessite de bien connaître ses alliés pour porter un maximum de coups en une seule phase d’attaque. Sachant qu’il y aura 25 personnages au total, voilà qui laisse penser à de belles possibilités de jeu et la promesse qu’il faudra se composer la meilleure équipe possible en fonction des dangers qui nous guettent.

ENCORE
Charmant, plus complexe qu’il n’en a l’air et, on l’espère, plus riche aussi, Indivisible est typiquement le genre de jeu dont on tombe sous le charme après un premier contact et dont on sent qu’il encore bien plus à montrer. Ce Metroidvania qui assume pleinement ses inspirations semble avoir de quoi proposer une belle expérience de jeu et séduit déjà par sa réalisation 2D de toute beauté alors même que sa sortie n’est pas prévue avant 2019 sur PC et consoles. Encore un peu de patience donc, le jeu en vaudra certainement la chandelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here