Impressions sur Hyper Sports R (Nintendo Switch)

Cet aperçu a été réalisé après une session jouable sur Nintendo Switch.

Track & Switch

Sept différentes disciplines jouables, un gameplay avec le motion control (le matraquage des boutons sera aussi possible) et un collègue allemand pour nous servir de second joueur de fortune, voilà les conditions dans lesquelles nous avons pu essayer Hyper Sports R. Quoi de mieux que l’épreuve reine de l’athlétisme pour débuter ? C’est en effet avec le 100 mètres que nous nous sommes lancés dans le grand bain, après avoir sélectionné l’un des sportifs proposés parmi différents critères (vitesse, accélération, endurance…). Sur le papier le choix de son avatar dépend de ce que requiert en priorité la discipline jouée, dans les faits la victoire dépendra apparemment surtout de votre capacité à vous approprier le gameplay du jeu.

Pour le 100m pas de chichi, un marqueur signale le départ imminent et dès celui-ci donné, un Joy-Con dans chaque main, il faut mimer les gestes d’un coureur en balançant les bras. Simple, mais a priori efficace. La bonne surprise, c’est qu’il ne faut pas exagérer le mouvement pour aller plus vite. Moins appréciable en revanche, le moindre écart dans le geste stoppe directement notre coureur sans nous donner l’impression de pouvoir rectifier le tir.

On nous l’a répété, Hyper Sports R se cherche encore un peu et la jouabilité n’est pas équilibrée, loin de là, cela s’est d’ailleurs ressenti dans les autres épreuves à notre portée : 200m, 110m haies, javelot, saut en longueur, saut en hauteur et beach volley. Si on va rapidement passer sur le volley et son gameplay bien fébrile car encore peu avancé de l’aveu de Konami, pour les autres disciplines d’athlé précisons simplement que la touche R du Joy-Con s’ajoute aux motion controls pour déclencher un saut et lancer un javelot par exemple. Dans ces cas-là, les gestes de la course ne diffèrent pas du 100m (au bout de quelques minutes, on se rend compte que l’on a facilement choppé le rythme) mais c’est surtout le timing avec la touche qui prime. Et dans notre cas, ça a été plutôt laborieux.

Sans exclure notre nullité, on constate tout de même que les explications hasardeuses couplées à des marqueurs peu lisibles n’aidaient pas à la bonne compréhension du gameplay. Des éléments non définitifs nous a-t-on dit, le droit à l’erreur était en tout cas minime alors que la reconnaissance des mouvements paraissait parfois douteuse (surtout pour la visée avec le javelot). On salue la volonté de rendre les choses accessibles à tous avec des contrôles simples sur la forme, mais il y a encore du boulot.

À VOS MARQUES
Il veut rendre hommage aux Track & Field et autres classiques du genre, Hyper Sports R a encore du chemin pour y parvenir. Si ses intentions sont louables, le jeu de Konami donne clairement l’impression de se chercher encore. Fort heureusement il reste bien du temps à cette exclusivité Nintendo Switch pour corriger ce qui doit l’être (aucune date de sortie n’est annoncée), une bonne marge de progression donc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here