Impressions sur Hitman 2 (PC, PS4, Xbox One)

Cet aperçu a été rédigé après une session jouable sur PC. La vidéo qui figure dans cet article a été capturée par nos soins.

Après une courte vidéo expliquant le nouveau système de couverture plus fluide et l’introduction d’une mallette permettant enfin de trimballer du matériel sans se faire repérer (notamment le fusil sniper), les développeurs de Hitman 2 nous ont invité à lancer le niveau : 40 minutes pour éliminer deux cibles. Un homme et une femme, tous les deux bien évidemment situés à l’opposé l’un de l’autre et se livrant à des occupations totalement différentes. M. Knox présentant de nouvelles technologies à des partenaires dans un hôtel hautement sécurisé tandis que Mme Knox se livrait à quelques tours de circuits dans une F1 rutilante. Le niveau prenait donc place dans cet univers composé d’un circuit, du village des pilotes avec une zone VIP, de l’hôtel mais également de sous-sol, parkings et bâtiments annexes. Une belle et grosse carte vivante et surtout bien jolie à parcourir. On retrouve là tout le génie des développeurs pour rendre des univers cohérents et crédibles bourrés de détails et de vie. Le jeu reste techniquement très impressionnant à ce niveau et n’a souffert pendant toute la session d’aucune baisse de frame rate quelconque.

A ce titre, on retrouve avec plaisir une recette qui a fait le succès de la première saison de Hitman : la sensation de pouvoir faire tout ce que l’on veut, quand on le veut. La recette est d’ailleurs la même : on explore, on observe et surtout on écoute pour découvrir des opportunités à suivre ou non pour approcher et assassiner les cibles assignées. Le but étant bien entendu de faire passer la mort pour un accident afin de maximiser le score en fin de partie. Les conversations glanées ci et là permettent aussi de découvrir des éléments du scénario propre à chaque univers et à chaque cible. Important pour bien tout comprendre et avancer. Après quelques minutes de promenade (trop longues au goût de mon collègue qui était en soif d’action), nous avons repéré un individu au comportement louche.

Outre son costume de mascotte du circuit, celui-ci avait perdu ses clés de fourgon contenant des documents ultra confidentiels et destinés à faire chanter Mme Knox. Une filature et une balle de silencieux dans la tête, le costume était récupéré et le corps largué dans la flotte. On pouvait ainsi se présenter au rendez-vous fixé avec la cible numéro une et l’assassiner en guettant la bonne opportunité. C’est ainsi que madame Knox a fini avec un coup de pied aux fesses bien placé qui l’a propulsée la tête la première dans un précipice qui lui aura été fatal. Et vu le nombre d’opportunités croisées en chemin, il est évident que nous n’avons exploité qu’un petit pourcent des possibilités offertes par le niveau.

On retrouve là tout le génie des développeurs pour rendre des univers cohérents et crédibles bourrés de détails et de vie

Le temps imparti étant presque écoulé, nous n’avons pas tenté la seconde cible mais nous en avons profité pour déclencher une fusillade permettant d’apprécier le système de couverture amélioré et plus fluide que dans le précédent opus. Et puisque l’on parle de la saison 1, celle-ci a été annoncée comme présente gratuitement dans Hitman 2 par le biais d’un DLC. Elle bénéficiera alors des corrections et nouveautés apportées par le nouveau titre.

BORN TO KILL
Nous avons été plus que rassurés par Hitman 2. Il s’annonce tout aussi bon voire meilleur que le précédent, poussant les possibilités et les manières d’agir. Nul doute également que la rejouabilité sera au rendez-vous, on a franchement hâte d’y être.

6 Commentaires

    • Alors pour m’être tapé le montage, je peux seulement dire qu’en réalité il a joué comme une merde et que la séquence dure + de 40 minutes à la base…
      Lui : “Ouais tu comprends Hitman c’est comme ça on prend son temps on tente des trucs.”
      Moi : “C’est cela oui, c’est cela.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here