Cet aperçu a été réalisé après une session jouable d’une heure sur PC, à partir d’une version Alpha du jeu.

N’importe qui fait n’importe quoi ?

L’un des objectifs de cette session de hands-on de Watch Dogs Legion était inévitablement de prendre la température sur cette fameuse promesse de “mort permanente” qui accompagne le jeu depuis son annonce. Un concept derrière lequel repose la possibilité d’incarner n’importe quel personnage que l’on peut croiser dans le monde ouvert du jeu. Et en promettant de pouvoir incarner tous les PNJ de son titre, Ubisoft semble offrir un casting de personnage (générés aléatoirement, d’ailleurs) sans aucune limite.

C’est d’autant plus impressionnant que chaque perso dispose d’un doublage qui lui est propre et d’animations différentes lors des cinématiques. L’effet est réussi, tout comme cette première incursion dans un Londres (pas si ?) futuriste où tout est connecté, où les drones volent par dizaines au-dessus de nos têtes et où chaque objet du quotidien est potentiellement à hacker. Après avoir choisi notre perso au beau milieu de la rue, totalement au hasard donc, il est temps que les choses sérieuses commencent.

Les habitués de Watch Dogs n’auront aucun mal à retrouver leur marque avec le système permettant de scanner les PNJ. Une simple pression de la touche LB (cette démo PC a été jouée avec un pad Xbox One) permet ainsi de glaner quelques informations clés sur un personnage, à savoir les caractéristiques qui pourraient être utiles à DedSec (bonus de X% lors d’utilisation d’explosifs, capacité à pirater plus facilement certains objets, dégâts accrus au corps à corps, etc.) et une anecdote sur sa vie de tous les jours.

Tu es l’élu

C’est bien évidemment en fonction de la potentielle capacité spéciale du perso qu’on le choisit, ou non, sachant que cette spécialité peut ensuite être améliorée au fil des heures. Oui mais quel intérêt pour des personnages dont la mort est permanente me direz-vous ? En réalité Ubisoft ne tient pas à frustrer les joueurs et offre une solution de secours pour ceux qui ont peur de perdre définitivement leur petit protégé.

Le concept de mort permanente de Watch Dogs Legion n’est en aucun cas une fatalité.

Ainsi derrière ce concept de Permadeath de Watch Dogs Legion se cache un choix, tout simple, lorsque votre personnage se retrouve à terre. Vous avez en effet une quinzaine de secondes pour décider de vous rendre aux autorités et ainsi envoyer le personnage en question derrière les barreaux pendant quelques heures. Des heures réelles bien entendu, sachant que les plus impatient peuvent même switcher sur un autre perso et se lancer dans une mission de secours qui permettra de sauver leur chouchou emprisonné.

Sauver un perso vous importe peu ? Alors la seconde option, lorsque vous vous retrouvez à terre, consiste tout simplement à le relever immédiatement avec peu de vie et de grandes chances de devoir l’abandonner à un funeste destin. C’est précisément là que le concept de mort permanente entre en compte, mais en aucun cas ce n’est donc une fatalité.

Hey, wait a DedSec

Revenons-en à la sélection de notre personnage. Une fois le candidat de nos rêves trouvé, il convient de l’ajouter à notre base de contacts puis de découvrir sa jauge d’affinité avec DedSec. Plus le PNJ supporte la cause, plus vite il rejoindra les rangs de DedSec. En revanche, un PNJ réfractaire aux idées du groupe nécessitera plus de temps (il faudra le suivre, en apprendre plus sur lui et accomplir davantage de petites missions aux objectifs variés – une simple course ou un acte de piratage avancé, par exemples -) avant de daigner montrer de l’intérêt pour DedSec. Une fois cette fameuse jauge remplie, une ultime mission est accessible pour définitivement recruter le perso. Pour accélérer cette phase de recrutement, il est tout à fait possible de se rendre dans un quartier de Londres où la population, souvent délaissée voire opprimée, a de base une opinion plutôt positive sur DedSec.

Dans notre session jouable, la fameuse “ultime” mission permettant de recruter définitivement un PNJ pour en faire un perso jouable ressemblait furieusement à ce que l’on connaît de Watch Dogs. Dans notre cas, ni plus ni moins qu’une mission d’infiltration dans un bâtiment lourdement protégé pour y pirater le serveur. On utilise alors les caméras pour étudier le terrain, on déploie un robot araignée pour pirater l’accès à la porte de sécurité des serveurs puis on utilise un drone pour neutraliser quelques moyens de sécurité avant de faire un peu d’escalade jusqu’à ladite salle.

Preview gamescom  de Watch Dogs Legion

Rien de neuf sous le soleil, l’idée était simplement de montrer que les moyens sont multiples pour parvenir à nos fins (nous aurions en effet tout aussi bien pu la jouer de manière plus directe). Une liberté dans l’approche appréciable, évidemment dépendante du perso incarné et de ses propres capacités.

Enfin, nous avons également pu goûter à une mission principale de l’histoire de Watch Dogs Legion. Avec notre personnage fraîchement recruté (tellement bien intégré dans DedSec qu’il a connaissance de tous les éléments scénaristiques du jeu, difficile de faire autrement), nous avons ainsi été invités à rencontrer un mystérieux contact puis à voyager d’un quartier à l’autre de Londres (en profitant d’une conduite tout à fait honorable soit-dit en passant) avant de prendre les armes et d’assister à une conclusion tragique, synonyme de fin de démo.

London Calling
Si l’idée de cette première rencontre avec Watch Dogs Legion était de jauger cette promesse de pouvoir incarner n’importe quel PNJ, alors force est de constater que la mécanique fonctionne. Les éléments mis en place pour élargir notre casting de personnages jouables laissent apparaître de belles opportunités pour un titre qui, au-delà de cette feature, semble exploiter un peu plus l’univers créé il y a quelques années de cela. Comment ? En appuyant fortement sur la composante sociale de Watch Dogs sans en oublier toute la partie hacking. De bonne augure, surtout si la recette arrive à se montrer cohérente sur le long terme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quinze − 10 =