Cet aperçu a été rédigé après une présentation puis une sessions de hands-on sur PC. La vidéo qui illustre cet article est extraite de nos 40 minutes de gameplay en compagnie du jeu.

Des contrats à deux balles

Au revoir le pseudo open-world du précédent volet, Sniper Ghost Warrior Contracts entend renouer avec un format plus classique tout en optant pour une approche inédite. Inédite pour la licence, puisque les contrats qui serviront de structure au jeu rappellent furieusement ce que l’on a déjà vu dans Hitman, par exemple. Grossièrement, les missions que le joueur pourra mener dans les contrées sauvages de Sibérie disposeront de plusieurs objectifs et proposeront de multiples défis secondaires qui seront autant de raisons de rejouer à Sniper Ghost Warrior Contracts. Ça, c’est sur le papier.

Dans les faits, il faudra que le jeu de CI Games réussissent la prouesse de suffisamment captiver les foules pour donner envie de jouer encore et encore dans les mêmes environnements. On ne peut en tout cas pas renier les efforts des développeurs pour offrir de multiples moyens de parvenir à nos fins, que ce soit en mode bourrin, façon infiltration ou encore en misant sur toute une panoplie de nouveaux gadgets.

Le Scout Mode, permettant de marquer la carte avec la position des ennemis, se révèle ainsi particulièrement pratique pour préparer le terrain des snipers en herbe. Idem avec le drone de reconnaissance, amusant à piloter. Avouons-le de suite, c’est principalement dans cette configuration que Sniper Ghost Warrior Contracts peut être apprécié tant les affrontements directs nous renvoient à un FPS classique sans saveur qui aurait quelques années de retard. Quant à la possibilité de se la jouer infiltration, elle est clairement mise à mal par un système de checkpoints déblocables en cours de mission et vers lesquels on peut se téléporter quand on le souhaite…

Sniper, un point c’est tout

En décidant de jouer le sniper que nous sommes censés être, Sniper Ghost Warrior Contracts a montré des choses bien plus intéressantes à son sujet. On a ainsi pu apprécier son Dynamic Reticle System offrant toutes les informations au joueur pour viser juste en prenant en compte la distance et les éléments (gravité, vent, etc.). Oui, coller une balle en pleine tronche d’un ennemi à plusieurs centaines de mètres de là, ça a son côté jouissif, même avec cet effet “caméra sur balle” que la licence traîne depuis tant d’années. On a aussi aimé les différents types de munition, des balles adaptées au type d’ennemi mais aussi aux éventuels objets que l’on pourrait viser (caméra, objet lourd à faire tomber, etc.).

One shot
On ira pas jusqu’à dire que l’on attend la sortie de Sniper Ghost Warrior Contracts avec une extrême impatience, non, mais nous sommes en tout cas prêts à lui accorder une chance. Une chance de prouver que sa formule à base de contrats vaut davantage que différents objectifs pour chaque mission et que son gameplay est capable d’aller au-delà de sympathiques sensations fusil dans les mains. Avec une sortie programmée pour le 22 novembre sur PC et consoles, on sera de toute manière vite fixé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

un + 11 =