Cet aperçu a été réalisé après une brève présentation du jeu puis une large session jouable.

Réactivité puissance 2K20 ?

Première chose qui interpellera n’importe quel habitué à NBA 2K, le jeu semble avoir gagné en réactivité dans cette cuvée 2020. Les différences avec l’année passée sont légères, voire subtiles, et pourtant on arrive à se rendre compte que nos superstars bougent de manière plus fluide et avec plus d’agilité. Ballon dans les mains, les ajustements apportés par Visual Concepts apportent davantage de sensations, ça se ressent. On a surtout cette agréable impression que les mouvements sont réalisés avec une aisance liée aux qualités athlétiques du joueur mais aussi à son poste. Plus réactifs oui, mais pas des super-athlètes pour autant.

C’est en tout cas côté vitesse puisqu’il est désormais difficile de constamment presser sur la touche du sprint sans en sentir les conséquences rapidement. L’endurance des joueurs s’en retrouve en effet largement consommée, à nous alors de mieux gérer ces prises de vitesse ou de faire tourner son équipe pour faire appel à davantage de sang neuf. NBA 2K20 marque aussi sa différence avec l’épisode 2019 quand il s’agit de dribbler avec les spécialistes du genre. On s’est par exemple rapidement rendu compte de l’étendu du talent d’un Kawhi Leonard ou d’un LeBron James dont la panoplie de dribbles se fait sentir face à des meneurs/porteurs du ballon plus classiques. Autre sensation bienvenue, celle des mastodontes dans la raquette dont les contres mais aussi les fautes et les charges profitent du plein de nouvelles animation pour paraître plus variées et plus juste en fonction de l’action.

Defense, defense !

Dans un soucis d’équilibre, Visual Concepts a aussi permis aux amoureux de la défense de s’armer face aux nouvelles possibilités offensive offertes par NBA 2K20. Lors de notre session, on a ainsi rapidement remarqué l’apparition d’un cercle qui, selon sa forme (continue ou pointillée), nous indique la vulnérabilité potentielle d’un dribbleur face aux interceptions. Une flèche fait également son apparition pour permettre aux plus réactifs de voir où le joueur offensif compte se diriger avec la balle. Là encore ce n’est qu’à titre indicatif, surtout qu’il faut jouer avec un défenseur d’un certain niveau pour obtenir ce genre d’info et que le sens de l’anticipation reste la clé. Limitant ainsiles abus, d’ailleurs.

Autre point qui nous a séduit côté défense avec cette approche sur NBA 2K20, la réaction des défenseurs sur les écrans. Plutôt que de donner l’impression de subir les animations du jeu et les feintes des attaquants, on constate ici que nos coéquipiers réagissent bien mieux face aux écrans qui se dressent devant eux. De quoi lutter contre ceux qui usent et abusent des écrans, on est clairement ravi. L’IA, justement, profite de quelques ajustements censés rendre nos coéquipiers plus mobiles et plus aptes à faire les appels qui vont bien. On doit bien avouer qu’avec les matchs que nous avons disputé, nous avons certes profité de la qualité de mouvement sans ballon d’un LeBron James mais difficile pour autant de juger l’efficacité de ce système sur l’ensemble de NBA 2K20.

Et le mode Carrière ?

Pas présent lors de notre présentation, le mode Carrière du jeu occupe pourtant le devant de la scène à cette gamescom puisque 2K y a consacré deux nouvelles vidéos que voici.

On y découvre ce qui servira de scénario à ce mode, une expérience créée en partenariat avec SpringHill Entertainment (société fondée par LeBron James et Maverick Carter…) qui devrait apporter une “histoire encore plus authentique et émouvante”. Cette histoire ce sera celle de Che, jeune prodige qui va être confronté à la dure loi du haut-niveau aussi bien sur les terrains qu’en-dehors. On espère simplement que les clichés ne seront pas trop nombreux dans ce mode Carrière de NBA 2K20 qui aura tout de même droit à Idris Elba, Rosario Dawson et un bon paquet de stars NBA dans son casting.

All Star
Installée dans un confort qui avait tendance à nous agacer sur certains points, NBA 2K semble enfin repartir du bon pied avec sa cuvée 2020. C’est tout cas l’impression que le jeu de 2K et Visual Concepts nous a laissé côté gameplay, offrant des sensations que l’on attendait depuis un bon moment maintenant. Il reste toutefois bien des choses à voir pour jauger des qualités de ce NBA 2K20 mais c’est, pour l’heure, suffisant pour nous donner envie d’y replonger dès que possible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

12 − 5 =