Cet aperçu a été réalisé après une prise en main du jeu sur PC, accompagné d’un membre de The Game Bakers.

Stairway to Haven

C’était en janvier 2018. Nous avions la chance de pouvoir poser quelques questions à Emeric Thoa, directeur créatif et co-fondateur de The Game Bakers à l’occasion de la sortie de Furi sur Nintendo Switch. Curieux que nous sommes, on s’intéressait à l’avenir du studio montpelliérain et on tentait de glaner une piste sur leur prochaine production, ce à quoi Emeric Thoa nous avait répondu : “On travaille sur un jeu très différent, dont il est trop tôt pour parler. On a suffisamment de liberté financière pour le produire nous-mêmes, mais on n’a pas trop le droit à l’erreur.” Ce jeu mystère s’est finalement révélé être Haven, présenté en tout début d’année 2019 comme un RPG qui prenant à contre-pied l’intensité de Furi pour proposer une expérience relaxante et dépaysante.

Il ne nous aura fallu que quelques minutes pour conforter le caractère “relaxant et dépaysant” de ce projet qui rappellent furieusement Journey dans sa facette exploration et découverte. Haven mettra en scène Kay et Yu, couple d’amoureux échappés sur une planète mystérieuse. Mais que (ou qui) fuient-ils ? Nous ne le saurons pas, The Game Bakers souhaite garder le secret. Toujours est-il que nos naufragés vivent dans le Nest, vaisseau échoué sur un groupe d’îlots dans lequel nous sommes invités à vivre des instants de la “vie de tous les jours” : on cuisine (via un mini-jeu dédié) des ressources préalablement récoltés, on interagit avec différents objets et surtout on fait converser notre petit couple auquel on s’attache rapidement.

Duo gagnant

Le côté fonceur et provocateur de Yu, la crédulité et la sagesse de Kay, on adopte très vite les personnages de Haven que l’on peut contrôler à tour de rôle, en switchant à la volée (la coopération sera possible pour ceux qui veulent tenter l’expérience à deux). Lors des dialogues, le jeu offre la possibilité de choisir sa réponse ce qui, à défaut de chambouler le déroulement de l’aventure, permettra de cerner un peu plus le caractère de chacun.

Enfin, toujours dans le case “simulation de vie” de Haven, impossible de ne pas parler des déplacements hors du cocon dans lequel vivent nos deux héros. Pour survivre, et alimenter en énergie leur “nid”, Kay et Yu doivent glisser à la surface de l’îlot où ils se trouvent afin de récolter de l’énergie. La sensation de glisse offerte par The Game Bakers est excellent, on vole à quelques centimètres du sol avec une certaines élégance et les contrôles permettent d’effectuer des virages voire des des demi-tours rapides avec une aisance très appréciable.

Mais Haven ne sera pas qu’une expérience narrative et contemplative puisque l’histoire qui nous sera racontée sera parsemée de combats. Dans notre démo, c’est la faune local qu’il nous a fallu combattre, des créatures apparemment infestés par un mal bien étrange (une sorte de rouille que l’on peut d’ailleurs aussi nettoyer en exploration, en glissant par-dessus). Le soft se transforme alors en un J-RPG à la Persona nous avoue-t-on en toute sincérité, avec des combats optant pour une formule à mi-chemin entre le tour-par-tour et le temps réel. Kay et Yu disposent de deux attaques chacun, ont la possibilité d’activer un bouclier (qui protège automatiquement l’autre) et peuvent pacifier l’ennemi une fois ses PV à zéro.

Des mécaniques de combat qui se sont révélées très plaisantes à mettre en place, avec cette particularité de gérer simultanément l’un et l’autre de nos personnages avec chacun des deux sticks (stick gauche pour Kay, stick droit pour Yu). Autre subtilité, les attaques combinées à charger en respectant un les indicateurs visibles à l’écran : plus la charge est importante, plus le coup sera fort mais plus le timing pour le lâcher est serré. L’ensemble est dynamique, simple d’accès mais pas simpliste.

Adam et Eve sont dans un vaisseau.
Même après cette première approche jouable, Haven nous paraît encore bien mystérieux. Il faut dire que The Game Bakers s’est montré volontairement discret sur l’histoire qui nous sera contée. Pourtant, du peu que l’on a vu côté narration, on se sent déjà proche de Kay et Yu dont on a hâte de découvrir le destin. On est également déjà séduit par cette exploration entre dépaysement et découvertes, en ces combats aussi accessibles que plaisants à mener. The Game Bakers a pris le pari de pouvoir nous surprendre, encore, et c’est bien parti pour.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

douze + 6 =