Cet aperçu a été rédigé après une présentation du jeu par Wargaming puis une session jouable d’une quinzaine de minutes. Bien sûr nous avons remporté notre partie, avec la manière évidemment.

Caliber à la conquête du monde

On le répète, Caliber n’a pas été pensé comme un titre destiné au public occidental. 1C Game Studios a d’ailleurs sorti sa bêta en Russie uniquement et ce n’est que tout récemment que Wargaming a décidé de tâter le terrain ailleurs, croyant fermement qu’il y a une place à prendre sur le marché pour son shooter tactique en équipe. Pensé pour être joué à la troisième personne (avec vue FPS possible a priori), Caliber part donc à l’assaut du monde avec ses affrontements en 4v4 en PvP et PvE.

Adeptes que nous sommes de Rainbow Six, Ghost Recon et autres titres du genre, nous n’avons clairement pas mis longtemps avant de nous approprier les mécaniques de Caliber. Les différentes classes (Assaut, Soutien, Medic, Sniper), les différentes nations représentées (GROM, US Navy SEAL, Kommando Spezialkräfte, etc.), les aptitudes propres à chaque perso : nous voilà en terrain connu. De l’inédit est tout de même de la partie avec, par exemple, la présence exclusive dans un jeu des forces biélorusses. D’autres forces spéciales sont aussi prévues par la suite et étofferont un peu plus ce casting où les armes et gadgets correspondent à ceux réellement utilisés par ces groupes.

Caliber, free-to-enjoy ?

Chose intéressante, il faudra que chaque classe soit représentée dans les parties mais les nations seront évidemment mixables. Le level-up sera en revanche unique à chaque type de person et free-to-play oblige, les joueurs qui le souhaitent pourront vraisemblablement passer à la caisse pour progresser plus vite. Oui mais, parce qu’il y a un « mais », Wargaming assure que seuls les éléments cosmétiques seront concernés par les achats in-game. On reste en revanche dans le floue sur la possibilité d’obtenir, par ce biais, plus rapidement de la monnaie virtuelle, celle qui servira à améliorer ses troupes.

Le feeling souris/clavier en mains est tout cas assez bon dans ce Caliber. Notre expérience dans les jeux du genre fait que nous avons rapidement compris les tenants et aboutissants de notre session en PvE, qui consistait à progresser sous le feu ennemi dans un hall commercial déserté jusqu’à un point d’évacuation (avec une capture de données au passage). On progresse lentement, on se met à couvert derrières des abris parfois destructibles, on communique avec les coéquipiers, chacun utilise les compétences les plus appropriées à la situation… Bref on s’est très rapidement pris au jeu en imaginant aisément de belles soirées à venir si les cartes et les modes sauront varier les plaisirs. Et tout ça gratuitement, faut-il le rappeler.

Forces spéciales et gratuites
Opération réussie avec succès pour Caliber à la gamescom. En s’associant à 1C Game Studios pour investir un terrain de jeu qui manque peut-être d’une référence en free-to-play, Wargaming semble se donner les moyens d’offrir un shooter tactique en équipe digne de ce nom. Bien sûr il reste les éternelles questions de l’équilibre et du contenu, mais Caliber part du bon pied.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

4 × un =