Preview de Encased : on a fait nos premiers pas dans le Dôme


Développeur : Dark Crystal Games

Éditeur : Prime Matter

Sortie : Septembre 2021

Supports : PC

NOS IMPRESSIONS

Programmé pour septembre dans sa version finale, Encased a de quoi séduire les fans des RPG du début des années 2000 et ceux qui ne jurent que par les premiers Fallout. Sur la forme tout d'abord, avec une ambiance visuelle soignée, mais aussi et surtout sur le fond. Dans son approche, le jeu de Dark Crystal Games s'inspire largement des classiques du genre tout en tentant d'apporter encore plus de profondeur. Une modernisation bienvenue, pleine de promesses mais qui se heurte pour l'instant à un problème du côté des combats bien mal équilibrés. Reste t-il suffisamment de temps pour ajuster tout ça ?

Accessible depuis un bon moment en accès anticipé, Encased n’est plus qu’à quelques semaines de la sortie de sa version finale. Une arrivée imminente que les développeurs de Dark Crystal Games préparent soigneusement, sous le couvert du nouveau label de Koch Media : Prime Matter. Nous avons eu l’occasion d’essayer ce RPG old-school dans une version preview longue des deux premiers actes du jeu. Place à nos impressions.

Encased et Fallout, même combat ?

Encased annonce screenshotImpossible, lorsqu’on voit Encased pour la première fois et que l’on découvre les grandes lignes du jeu, de ne pas penser aux premières heures de la licence Fallout. Une comparaison qui tient autant sur le fond que sur la forme. Dans le titre de Dark Crystal Games, nous sommes plongés dans un monde dystopique, une version alternative des États-Unis des années 70.

Un univers articulé autour d’un mystérieux dôme, apparu on ne sait trop comment et sujet à bien des convoitises de par ses caractéristiques. Quiconque s’aventure dans le dôme peut potentiellement mettre la main sur des technologies uniques. Ainsi que sur de précieux artefacts et d’autres découvertes plus ou moins rassurantes. Mais il y a aussi et surtout le danger et la mort qui rôdent. Au contrôle de tout ça, on retrouve la méga-puissante corporation CRONUS et ses différentes divisions dont on incarne une recrue toute fraîche.

Il est temps de débuter notre aventure maintenant que le cadre est posé. Il appartient tout d’abord de sélectionner un niveau de difficulté. Rien d’inédit dans le choix, il faut opter pour un mode Story dédié à ceux qui veulent uniquement suivre l’histoire sans se soucier des combats, des modes Journey puis Classic de difficultés intermédiaires et enfin un mode Tactics destiné à ceux qui excellent au RPG tactique. Arrive ensuite la création de son avatar, premier élément clé de Encased. On se répère, plusieurs divisions forment CRONUS et il faut intégrer l’une d’entre elles. Chaque département (Black, Blue, White, Silver et Orange) possède son propre background et surtout ses propres bonus d’attributs. Beaucoup de muscles, de tripes, d’intelligence, de charisme ou d’habileté ? À chaque division son principal caractère.

Une question de caractères

Encased annonce screenshotComme tout bon RPG qui se clame héritier des années 2000, le titre de Dark Crystal Games base ses dialogues, ses situations et ses choix sur ces différentes caractéristiques. Des attributs au nombre de 8 qui sont définis dès le départ donc mais qui peuvent également être affinés (ou pas, d’ailleurs) au fil des heures de jeu et de l’expérience glanée. L’idée dans Encased est de ne pas enfermer le joueur dans un rôle à la destinée bien précise. Ici on nous laisser opter pour de nouvelles capacités via des points de Skills cumulés à chaque gain de niveau. Deux actes ne suffisent pas à prendre l’ampleur de cette voie. On tout de même pu en avoir un avant-goût en orientant notre Monsieur muscles vers un profil plus scientifique. Possibilités pas inintéressantes pour qui veut un peu de changement dans son approche sans avoir à recommencer avec un nouvel avatar.

Autre élément intéressant du jeu, les traits de caractère eux-aussi définis en début d’aventure. Au-delà de tout ce que les aptitudes et les capacités ouvrent comme voies, le soft propose donc d’étoffer certains aspects de notre avatar. Que ce soit pour le spécialiser un peu plus vers une aptitude ou pour lui apporter une touche presque décalée, ces traits sont l’occasion d’avoir des choix parfois amusants et des situations cocasses, dans les dialogues comme lors des combats. Une belle idée.

Encased s’inspire largement des classiques du genre tout en tentant d’apporter encore plus de profondeur.

Encore un peu poussif

Encased annonce screenshotDans l’action, la copie rendue par Dark Crystal Games nous laisse encore sur notre faim. Que remet-on en cause ? Les combats, pourtant un gros morceau du jeu. S’ils se déroulent de manière très classique, que n’importe quel adepte du genre reconnaîtra sans peine, ils souffrent d’un déroulement bien déséquilibré. Durant notre session nous avons soit survolé les affrontements, soit peiné comme pas possible.

Ce n’est clairement pas voulu et c’est dommageable à l’heure actuelle que cette IA incroyablement robuste ou complètement idiote. Autre facteur assez curieux, le mode furtif bien trop efficace qui permet de zapper, a priori, n’importe quelle confrontation. On sait que les développeurs souhaitent offrir la possibilité de ne jamais entrer en combat. L’équilibrage en prend un coup en s’y prenant ainsi.

Sur la forme, Encased et sa vue isométrique font bon ménage. Le jeu paraît suffisamment détaillé pour nous immerger dans son monde dystopique. Seules quelques textures pouvaient parfois heurter dans les quelques environnements que l’on a visités. On a en tout cas hâte de voir à quoi ressemble le reste.

Cet aperçu a été réalisé à partir d’une version preview, fournie par l’éditeur, sur PC.

Jerem
Passionné de jeux vidéo depuis qu'il est en âge de tenir un pad, adepte de la news publiée 24h/24 et du test relu 10 fois mais avec coquilles quand même. Râleur pro et caféinoname.

L'ACTUALITÉ

Laisser un commentaire...