Impressions sur Diablo 3 : Eternal Collection (Nintendo Switch)

Cet aperçu a été rédigé après une session jouable sur Nintendo Switch.

Joycon et nécromancien

Petit rappel des choses : Diablo III sort sur Nintendo Switch dans une version portable tournant à 60 FPS en 720p en mode portable et en 920p en mode dock. La démo testée m’a d’ailleurs permis de jouer mon amour de nécromancien dans une faille supérieure en compagnie de deux autres béotiens allemands qui n’avaient à mon humble avis jamais mis les mains sur le titre. Niveau 70, set imposé, skills et builds également. Cela m’a néanmoins permis de vérifier que le cube Hoadrim et les ensembles d’armures avec bonus étaient bien de la partie. Mais passons sur le niveau de mes collègues temporaires pour parler du titre en lui-même.

Si vous avez joué aux versions consoles sorties il y a maintenant 4 ans, vous serez immédiatement dans le bain. Gestion de l’inventaire, des sorts, des esquives, tout est identique. C’est simple, Diablo III sur Switch c’est la version passe-partout des éditions One/PS4. Iron Galaxy qui s’est chargé du portage a fait un travail de condensation extrême pour que le gameplay soit adapté aux petits oignons. Console en main, on trouve rapidement les limitations des Joycon lorsque l’action devient intense et les boutons assez rapprochés font que parfois on active involontairement deux compétences au lieu d’une. Peu grave dans ma configuration, car mes mages squelettes devaient être souvent activés. Cette limitation propre à la portabilité de la console pourrait avoir des conséquences fâcheuses pour les joueurs qui voudront tenter des failles à haut-niveau dans les transports ou simplement se lancer dans une partie en hardcore. Nul doute en revanche qu’avec la manette pro ces gênes disparaissent.

Diablo Switch oui, mais pas sans concessions

Côté technique, Diablo III est forcément moins beau, beaucoup moins beau, que sur PC et sur consoles de salon (enfin les vraies, pas celle qu’on peut emporter). Mais les concessions opérées ont été faites de manière intelligente et le titre s’en sort toujours avec les honneurs : il y a de l’aliasing, c’est flou par moment sur les bords de la carte, mais rien ne ralentit pour le moment et c’est là le principal. L’enthousiasme me fait un peu mentir : nous avons subi une baisse de framerate lorsque nous avons déclenché de concert la quasi-totalité de nos compétences en même temps pour faire tomber le boss de la faille. Ce fut bref, mais néanmoins il faudra que cela soit corrigé, toujours dans la perspective de permettre aux joueurs hardcore de ne pas perdre 100h de jeu sur un micro lag.

Diablo 3 sur Switch est forcément moins beau, beaucoup moins beau, que sur PC et les autres consoles, mais les concessions opérées ont été faites de manière intelligente.

En revanche, deux principaux défauts qui nous ont plus gênés. Le premier est sans doute dû à mon grand âge mais les textes sont petits, très petits et cela malgré les lunettes chaussées sur le nez. Bon ok, ça n’est pas hyper contraignant comme ça mais lorsque l’on veut passer du temps à comparer les stats des items il est tout de même nécessaire de lire un minimum. Espérons une option pour futur mal-voyant qui permettra de gonfler la police de caractère. Le second défaut est en revanche commun à tous : l’écran de la Switch n’est pas si grand et la résolution choisie fait qu’il est difficile de disposer d’une vue d’ensemble de l’action. J’ai eu beau bidouiller, je n’ai pas trouvé la combinaison de touche qui permet d’éloigner la caméra du personnage pour permettre un plus grand champ de visibilité. Cette option étant présente sur PC comme sur consoles, espérons que Blizzard l’implante également sur Switch.

DIABLO CORPS
Ce moment en compagnie de la version Switch de Diablo III : Eternal Collection  nous aura bien rassuré. Blizzard, Nintendo et Iron Galaxy ont fait du bon travail et nul doute que les joueurs Switch vont découvrir (ou re-découvrir) un titre qu’il est difficile de lâcher. Le potentiel chronophage du jeu, allié à la mobilité de la console, devrait forcément ouvrir la voie à un succès annoncé. En tout cas, il n’est pas exclu qu’à la rédac on replonge.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here