Impressions sur Biomutant (PC, PS4, Xbox One)

Cet aperçu a été rédigé après une session jouable du jeu sur PC.

Another World

Sauver l’arbre de vie pour éviter que le chaos ne se répande dans le monde, c’est à peu près le postulat de départ de Biomutant qui, toutefois, ne souhaite pas imposer de vision particulière au joueur. Selon Experiment 101, il n’y aura donc pas de bonne ou mauvaise fin avec le jeu, seulement une narration dont on dessinera nous-mêmes les grandes lignes avec la conclusion qui s’imposera. Cette volonté de laisser le joueur mener les choses comme il l’entend, on la retrouve aussi manette dans les mains au moment d’accomplir la mission qui nous a été proposée. Dans le vaste et chouette environnement à notre disposition, les indications étaient minimes. Pas de chemin balisé donc, c’est davantage notre curiosité qui nous faisait progresser.

Mais avant de débuter notre mini-périple, il nous a fallu passer par le menu de création du personnage. N’espérez pas personnaliser totalement la boule de poils de Biomutant, il est simplement question d’options pour décider de sa morphologie avec une influence sur la force, la vitesse, l’agilité, le charisme, l’intellect et la chance. Difficile en une seule session de savoir si ces caractéristiques auront un réel impact dans l’aventure, toujours est-il que cela détermine les traits de notre héros. On y ajoute également quelques couleurs personnalisés, nous voilà prêts à tabasser le plein de bestioles mutantes.

Devil May Mutant

Quand l’ami Ludo parlait dans sa brève du 21 août (alors que nous n’avions pas encore approché le titre) d’un système de combat nerveux lorgnant du côté de DmC et de Max Payne, il ne croyait pas si bien dire. Bon pour l’aspect Max Payne, au-delà des esquives assez stylés que l’on peut effectuer en évitant les coups adverses tout en tirant, on repassera. Mais le titre d’Experiment 101 transpire clairement le DmC au moment de passer à l’action. D’un action-RPG en monde ouvert, on passe à un beat’em all extrêmement dynamique où l’on combine attaque armée et combat au corps-à-corps en enchaînant les combos avec un naturel grisant et saisissant. C’est bien simple en quelques minutes nous avions déjà l’impression d’être familier avec le jeu, pas dans le sens où il n’a rien de plus à montrer mais plutôt cette impression que l’on est en très bonne compagnie avec Biomutant.

Le système de combat est extrêmement dynamique, on combine attaque armée et combat au corps-à-corps en enchaînant les combos avec un naturel grisant et saisissant.

N’oublions également le côté mutant de la chose, avec un univers où la radioactivité sévit et dans lequel notre héros doit parfois user de ses caractéristiques pour progresser. Par exemple, il s’agissait pour notre boule de poils de créer une bulle dans laquelle s’enfermer pour ensuite rebondir sur des champignons géants et atteindre une zone autrement inaccessible. La même bulle pouvait tout autant servir à attaquer les ennemis, les collant à ce mucus avant de les faire exploser en éclatant la bulle. Une utilisation parmi d’autres des pouvoirs mutants dans Biomutant, on ne peut que croire les développeurs sur le sujet. Et comme tout bon RPG, le loot sera de la partie et si crafter c’est votre truc, vous pourrez vous concocter de beaux accessoires. Des objets pourront aussi être directement trouvés dans les niveaux, comme ce poing de métal à charger pour défoncer des portes closes.

Enfin, concluons cette première très encourageant plongée dans Biomutant non pas en évoquant ses amusants PNJ mais plutôt en parlant des engins mécanisés qu’il faudra piloter dans les environnements les plus toxiques. Après avoir personnalisé la tronche de notre Panda Pank, un mécha très maniable, nous avons ensuite utiliser sa puissance de feu et sa capacité à adsorber les substances toxiques pour débouler dans une dernière zone où un boss se dressait sur notre chemin. S’en est suivi un combat aussi intéressant à jouer que les précédents, dans une zone limitée avec le plein de bâtiments destructibles, avec une conclusion dans le ventre dans la bête que l’on fait décime de l’intérieur. Fin de la démo nous indique le narrateur qui commentera chaque action du joueur dans le jeu, vivement la suite.

BIOSATISFACTION
Nous n’avons vu qu’une petite portion de son aventure et pourtant, on est déjà sous le charme de Biomutant. Extrêmement dynamique et intéressant à jouer, le titre d’Experiment 101 et THQ Nordic profite déjà d’un capital « sympathie » important avec son univers mutant post-apocalyptique dans lequel joueur donnera le sens qu’il veut à l’histoire. De très bonne augure pour la suite donc.

1 COMMENTAIRE

  1. La curiosité et la hype montent en flèche ! Je le sentais pas des masses ce jeu à son annonce (puis bon, THQ Nordic hein), mais là, avec toutes les previews qui tombent, c’est quand même super alléchant !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here