En dévoilant hier son programme de “bons pour jeux” réservé aux détenteurs d’un abonnement Switch Online, Nintendo pensait probablement séduire les joueurs et récompenser les abonnés de leur fidélité. Sauf que dans les faits, ce programme n’a pas vraiment les traits d’un bon plan. Mais comment cela fonctionne ? La vidéo ci-dessous l’explique clairement.

Tarif avantageux ? Oui mais…

L’idée est donc d’acheter ces fameux “bons” (vendus par deux) à un tarif, 99 euros, censé être avantageux par rapport à l’achat individuel des jeux sur l’eShop. Certes, si on considère que Super Smash Bros. Ultimate est vendu 69,99 euros sur la boutique en ligne de Nintendo et que Mario Kart 8 Deluxe est affiché à 59,99 euros, alors oui l’achat d’un bon à 99 euros permet une économie de près de 30 euros sur l’achat combiné de ces deux titres.

Sauf que, et c’est là que ce programme de “bons pour jeux” ne vise pas juste, la plupart des jeux concernés sont trouvables à des prix en-dessous de ceux pratiqués sur l’eShop, rendant les bons à 99 euros pas avantageux du tout. Dans notre exemple, Super Smash Bros. Ultimate peut être acheté en échange de 53 euros sur le net contre 45 euros pour Mario Kart 8 Deluxe (en physique comme en démat’), soit 98 euros pour les deux…

Pour les précos, à la rigueur

La donne est en revanche un peu différente pour les nouveautés, souvent affichées à un tarif similaire surtout lorsqu’il s’agit des exclus Switch. Sauf que là encore, il parfois facile de trouver sur la toile les jeux à un prix moins élevé que sur l’eShop. L’exemple de Super Mario Maker 2, à paraître le 28 juin, est flagrant : vendu 59,99 euros sur l’eShop, il ne coûte que 49,99 euros sur Amazon. Trouvez une seconde nouveauté qui a droit au même écart de prix, le calcul est vite fait.

Peut-être que certains y trouveront leur compte avec ces “bons pour jeux” du Nintendo Switch Online, particulièrement en pré-commandant des nouveautés, mais on reste tout de même loin du bon plan censé récompenser les abonnés au service en ligne de la Switch.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here