Nous y sommes. L’année 2017 s’apprête à tirer sa révérence et avec elle, son lot de surprises, de joies mais aussi de déceptions.

Pour jeuxvideo24, c’est une échéance un peu particulière puisqu’elle a marqué le retour du site après une longue traversée du désert. Et si nous sommes à nouveau actifs depuis le mois d’août, soyez certains que c’est notre année au complet qui a été rythmée par les sorties d’innombrables jeux vidéo. Bref, difficile de terminer cet exercice 2017 sans vous révéler le nom des jeux qui nous ont le plus marqué.

Une remarque ? Un désaccord profond avec l’un de nos choix ? Des similitudes troublantes avec la sélection de l’un des rédacteurs ? Partagez avec nous votre propre sélection des jeux de l’année 2017.

Toute la rédaction de jeuxvideo24 vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année et vous donne rendez-vous en 2018 mais pour l’heure, découvrez sans plus attendre les différentes catégories de nos JV24 Awards 2017, les grands gagnants et les choix de chacun des rédacteurs/contributeurs du site.

Vous allez vite vous en apercevoir, c’est clairement Horizon Zero Dawn qui sort du lot puisque le titre de Guerrilla est mentionné/récompensé dans de nombreuses catégories. Notre GOTY 2017, certes, mais il partage la couronne avec un autre jeu. On vous laisse découvrir lequel…

1. Meilleur jeu d’action/aventure

Le grand gagnant : Horizon Zero Dawn

Le choix de – Ludo – : Horizon Zero Dawn

Prenant, beau, original et globalement bien écrit. Seule petite ombre au tableau de Horizon : des dialogues parfois trop cul-cul. Mais sinon c’était juste très bon.

Le choix de Jerem : Assassin’s Creed Origins

Parce qu’elle était devenue inintéressante à mes yeux, j’ai mis de côté la série Assassin’s Creed jusqu’à cette journée d’août 2017 à la gamescom où j’ai pris en main Origins pendant plus d’une heure. J’ai été totalement séduit par l’Égypte Antique d’Ubisoft, sentiment largement conforté à la sortie du jeu qui est incontestablement l’un de mes titres préférés de cette année. Comme quoi, tout est possible.

Le choix de Gwaudika : PUBG

C’est un jeu de survie/battle royale en early access, ok, mais je vous emm**** et je le mets ici parce que je ne peux pas vraiment le citer dans la catégorie FPS.

Le choix de Nonag : Horizon Zero Dawn

Il y a eu pas mal de jeux d’action/aventure en 2017, et je me suis aperçu d’une chose après avoir cherché ce qui m’avait le plus marqué : je n’ai quasiment pas joué à ce type de jeu en 2017. Alors votons pour Horizon Zero Dawn qui rassemble beaucoup de qualités pour ne pas le citer. Un monde ouvert impressionnant dans lequel il y a pas mal de choses à faire, un postulat de départ qui mérite que l’on s’ y intéresse, un gameplay avec une certaine profondeur qui permet des tactiques parfois différentes pour abattre un ennemi et une technique de haut-vol. La mise en scène et le scénario m’ont un peu freiné, mais je concède que Guerrilla a tapé fort avec cette nouvelle licence.

Les choix de Lestat :

Horizon Zero Dawn et Zelda : Breath of the Wild sans hésiter pour leur monde et l’aventure qui s’y déroule. Oui on me demande un mais je mets deux quand même ! Et j’en rajoute même un troisième, Nioh, qui m’a franchement bien tenu sur PS4. Et NieR Automata pareil.

Le choix de Shauni : Assassin’s Creed Origins

Pour trois raisons principales. D’abord, parce qu’assassiner des gens à la lame secrète, c’est ma passion vidéoludique. Ensuite, parce que ça faisait un moment que j’attendais qu’un épisode se passe en Égypte Antique. Enfin, et surtout, parce qu’Ubisoft a (enfin) ôté tout ce que je trouvais agaçant dans les autres opus. Résultat, une progression moins frustrante et plus fluide.

Le choix de Kuru : The Surge

Y a-t-il meilleur jeu d’aventure qu’un Dark Souls-like ? Difficile à dire, mais il faut avouer que From Software a mis la barre tellement haut que n’importe quel clone garantit toujours un minimum de frissons. Cette année, c’est The Surge qui m’a embarqué, avec ses exosquelettes, ses niveaux labyrinthiques et ses démembrements mémorables. Après Lords of the Fallen, Deck13 se devait de proposer quelque chose de plus singulier, de mieux fini. C’est chose faite ici, puisqu’en dehors d’un univers on ne peut plus éloigner de la dark fantasy, The Surge met l’accent sur le combat. Forcément, c’est plus souple que chez From Software et au moins aussi jouissif. Un régal !

2. Meilleur FPS

Le grand gagnant : Wolfenstein II : The New Colossus

Le choix de Jerem : Battlefield 1

En trichant un peu, je ne peux que voter pour Battlefield 1. Après tout, le FPS de DICE a largement eu sa dose de (chouettes) contenus cette année. Je n’ai joué à aucun autre FPS plus emballant ces derniers mois et ce multi reste toujours aussi grisant quand on se donne la peine de s’y investir un peu.

Le choix de Nonag : Wolfenstein II : The New Colossus

Je dois bien avouer que le choix est assez compliqué tant peu de titres se sont démarqués. J’aurais pu sortir Prey mais il m’a endormi à de multiples reprises durant ma progression. Va donc pour Wolfenstein 2 qui s’assume parfaitement. Des dialogues Tarantinesque, des séquences parfois mémorables (rien que le début, ça vaut son pesant de cacahuètes) et une non-prise de tête qui fait du bien. Avec DOOM qui était en quelque sorte mon FPS 2016, Bethesda a su merveilleusement gérer le retour de deux licences cultes.

Le choix de – Ludo – : Battlefield 1

Battlefield 1 sans aucun doute. Oui c’est sorti en 2016 et alors ? Une petite partie, voire plus, tous les jours. L’ambiance, les maps, les armes et le gameplay qui me correspond parfaitement (ie : I’m a noob). Une petite pensée pour Rainbow Six Siege découvert récemment et qui m’a bien piqué au vif. A suivre en 2018…

Le choix de Gwaudika : Rising Storm 2 : Vietnam

Rising Storm 2 : Vietnam pose son napalm sur la table et montre que le compromis entre la complexité d’un ArmA et le côté arcade d’un Battlefield fonctionne bien sous nos doigts. Les sensations sont là, l’immersion aussi et le fun présent d’un bout à l’autre. Le jeu est d’autant plus bien suivi par Tripwire Interactive (à qui on doit aussi Killing Floor 2 dont – Ludo – a du mal à décrocher) qui commence déjà à proposer du contenu additionnel gratuit.

Le choix de Lestat : Wolfenstein II : The New Colossus

Wolfenstein 2 qui est pour moi le seul vrai FPS de 2017. C’est gore, c’est con, c’est fun et ça pète dans tous les sens ! Dishonored : La Mort de l’Outsider est bien sympa également.

3. Meilleur jeu de course

Le grand gagnant : Forza Motorsport 7

Le choix de – Ludo – : Forza Motorsport 7

Forza 7, sans hésiter. Bon je n’ai eu que lui et son pote GT Sport sur PS4, mais l’absence de carrière solo dans ce dernier m’a très vite refroidi. Vu que je ne paye pas pour jouer en ligne, je suis resté sur le bébé de Microsoft qui m’amuse beaucoup. Et non, les loot box ne m’ont pas empêché de m’amuser. Deal with it.

Le choix de Nonag : F1 2017

S’il y a eu une pléiade de jeux de course en 2017, la plupart m’a souvent déçu pour leur prise de risque minimale. C’est finalement F1 2017 qui s’en sort le mieux avec un solo scénarisé bien plus travaillé que toute la concurrence, un arbre de compétences plutôt immense pour gérer les évolutions de sa monoplace, sans oublier la gestion des différents composants du moteur et de son usure. Le multijoueur fait également son taf avec l’apparition d’un mode spectateur propice à l’eSport. Franchement, une excellente cuvée que je recommande vivement.

Le choix de Lestat :

Sérieux ? Il faut que je parle d’un jeu de course ? Mon appli Leclerc Drive dans ce cas.

Le choix de Jerem : Forza Motorsport 7

Pour être tout à fait honnête, je n’ai quasi pas touché à Forza Motorsport 7 depuis sa sortie. Pour autant, j’ai essayé une bonne flopée de jeux de course cette année (merci la gamescom, entre autres) et seul le jeu de Turn 10 a réussi à me mettre l’eau à la bouche.

4. Meilleur jeu de stratégie/de gestion

Le grand gagnant : Mario + The Lapins Crétins : Kingdom Battle

Le choix de Gwaudika : Total War : Warhammer 2

Malgré ses choix discutables, Total War : Warhammer 2 reste le gros jeu de stratégie de l’année 2017. Même si les tentatives de diplomatie finissent toujours par se régler sur un champ de bataille, le jeu se fait bien. En plus, la campagne Empires Mortels est enfin sortie, bon certes, buggées et équilibrées avec les pieds. Mais bon, une carte de campagne aussi vaste, ça a quand même de la gueule.

Le choix de Lestat : Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle

Peu de jeux de stratégie joué cette année. Je retiens l’ovni Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle et ses combats aussi bien pensés que son humour est décalé. Une union improbable entre deux licences fortes et pourtant, une réussite Ubisoft de plus !

Le choix de Jerem : Shadow Tactics : Blades of the Shogun

Qui l’eu cru ? Mon coup de coeur de l’année est un Commandos-like, un jeu pour les vieux de la vieille paru fin 2016 sur PC mais que j’ai découvert l’été dernier grâce à une version console aux petits oignons. Un régal de bout en bout, une référence et un hit en puissance, merci Mimimi Productions.

Le choix de Shauni : Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia

Un Fire Emblem ne déçoit jamais niveau stratégie et celui-ci ne déroge pas à la règle. S’il a certes oublié le système de pierre-papier-ciseau pour les armes, il inclut d’autres choses tout aussi intéressantes, comme les sorts qui font perdre un peu de vie à chaque lancer et les donjons à explorer.

Le choix de Nonag : Halo W… Dawn of War 3

Alors c’est vraiment un petit award car il faut bien avouer que DoW3 est lui-même extrêmement décevant. Le multijoueur à sa sortie était vraiment réduit à sa plus simple expression et le solo est d’un classicisme à en crever. Pire, des bugs m’ont empêché de terminer l’aventure. Relic a apparemment embelli l’expérience avec divers modes de jeu en sus mais ça n’enlève pas le fait que Warhammer 40K Dawn of War 3 est le moins bon de la série.

5. Meilleur RPG

Le grand gagnant : Divinity : Original Sin 2

Le choix de Gwaudika : Divinity : Original Sin 2

Larian remporte haut la main mon coup de coeur avec Divinity : Original Sin 2. Force est d’avouer que malgré ses défauts, le jeu respire l’amour des petites mains qui se sont affairées à le créer. Vivement la Definitive Edition !

Le choix de Kuru : Persona 5

On pourrait re-titrer cette catégorie « Le meilleur jeu que tu as commencé puis laissé de côté pendant des mois, faute de temps, parce que tu sais très bien qu’il va te bouffer ta vie entière ». Une dizaine d’heures investies dans Persona 5 et j’ai à peine dépassé l’introduction. Ce jeu est fou. Vraiment. Il t’embarque avant que tu aies eu le temps de dire « Morgana ». Musiques jazzy, moteur bien laid mais direction artistique de haute-volée, système de jeu au poil, il y a peu de choses à reprocher à Persona 5 en dehors de son caractère chronophage et effrayant (effrayant parce qu’il est chronophage, hein). Bref, typiquement à se réserver pour la retraite et pas avant, vous me remercierez.

Le choix de Nonag : Nioh

En train d’y jouer en ce moment et sur le point de le terminer, Nioh est une petite surprise. C’est du Dark Souls-like à 300% et parfois sans véritable inspiration (oh mon dieu ce level-design du pauvre !), mais son challenge relevé et sa précision aux petits oignons digne, par moments, d’un Ninja Gaiden en font un titre à recommander.

Le choix de – Ludo –Divinity : Original Sin 2

Facile, il n’y en a eu qu’un de vraiment valable : Divinity : Original Sin 2.

Le choix de Lestat : Xenoblade Chronicles 2

Oh là là c’est compliqué là. Je n’ai pas eu le temps de me plonger à fond dans Divinity : Original Sin 2 mais j’ai trouvé cela très très bon pour les quelques heures passées dessus. Sinon, ai-je le droit de placer Zelda ici ? Ou de dire que j’ai passé 40 heures à nouveau sur Skyrim grâce à la version Switch ? Non ? Bon, de toute façon le vrai RPG chronophage de cette fin d’année c’est Xenoblable Chronicles 2.

Le choix de Shauni : Ys VIII : Lacrimosa of Dana

Il n’est certes pas bien beau et sa traduction à sa sortie était une catastrophe, mais c’est tout ce que je trouve à reprocher à Ys VIII. Le système de combat est nerveux et jouissif, l’exploration de l’île déserte pour la cartographier et trouver des rescapés est addictif, et la gestion de son petit camp est bien faite. Un vrai plaisir.

6. Meilleure simulation sportive

Le grand gagnant : Pro Evolution Soccer 2018

Le choix de Jerem : PES 2018

Parce que les autres font n’importe quoi, mon choix se porte sur PES 2018. Certes, c’est FIFA 18 que je lance quand il s’agit de jouer avec des potes qui ne jurent que par EA mais pour mon seul plaisir, le jeu de Konami a le dessus et il le mérite amplement. Même mon amour pour NBA 2K n’a pas suffit pour pouvoir supporter les choix laborieux que l’on subit dans 2K18.

Le choix de Nonag : F1 2017

Ce n’est pas de la triche !

Le choix de – Ludo – :

J’ai une tronche à jouer à des jeux de sport ?

7. Meilleur jeu de combat

Le grand gagnant : Injustice 2

Le choix de Jerem : Injustice 2

Du contenu à gogo, du jeu en ligne qui tient la route et de la baston qui fait dans le show, Injustice 2 a tout ce qu’il faut pour contenter nos petits coeurs de combattants. Pas la perfection, certes, mais largement de quoi nous séduire et jouer des coudes avec un Tekken 7 haletant mais finalement moins grisant.

Le choix de Kuru : Yakuza Kiwami

D’accord, je triche. Yakuza Kiwami n’est pas vraiment un jeu de combat et en plus, c’est un remake d’un jeu sorti il y a une dizaine d’années. Mais on s’en fout, c’est Kazuma après tout. Aucun autre jeu de bourre-pif n’a pu rivaliser avec les mandales de Yakuza cette année. Surtout qu’il s’agit d’un remake soigné, vendu pas bien cher et dans un steelbook qui plus est. Franchement, une telle preuve de bon goût, ça aurait été criminel de passer à côté.

Le choix de LestatInjustice 2

Injustice 2 sans hésiter ! C’est le seul vrai jeu de combat qui est sorti non ? On ne va pas compter Street Fighter II sur Switch…

Le choix de Gwaudika : For Honor

Bien qu’une fois encore les gens d’Ubisoft nous montrent à quel point ils sont capables d’entacher leurs idées avec l’emballage sur lequel ils nous les présentent, For Honor sort du lot des jeux de baston/beat’em all et apporte son lot de nouveautés. Alors certes, il faudra supporter les choix des devs de nous livrer un titre où le timing est ultra important… sur un format peer-to-peer. Mais bon, ne le boudons pour autant, les serveurs dédiés arrivent enfin. Une bonne occasion pour donner une seconde chance à For Honor, il le mérite vraiment.

8. Meilleur jeu de plateforme

Le grand gagnant : Super Mario Odyssey

Le choix de Jerem : Super Mario Odyssey

La première fois que je l’ai vu, je me suis dit que Nintendo allait dans le mur avec Super Mario Odyssey. Les semaines ont défilé, le jeu s’est davantage montré et mon intérêt a grandi au point de me pousser à acheter la Switch spécialement pour y jouer. Et je ne suis pas déçu. Super Mario Odyssey est magique, capable de procurer un immense plaisir de jeu même si je ne le mets pas à la hauteur d’un Galaxy. Mais ça, ce n’est que mon humble avis.

Le choix de Shauni : Sonic Mania

Les Sonic en 2D, c’est ma madeleine de Proust, ça me rappelle quand j’étais petite et que j’y jouais avec ma grand-mère (spoiler alert : elle était nulle). Et celui-ci, c’est un peu le véritable Sonic 4 que l’on attendait depuis toutes ces années : un gameplay parfait, des niveaux mixant noms bien connus et nouveautés, et des easter eggs en pagaille pour les fans.

Le choix de – Ludo –Cuphead

On l’a attendu et ça en valait vraiment la peine !

Le choix de Kuru : Little Nightmares

Faute de Switch et de Crash Bandicoot, il a fallu que je me rabatte sur les petits cette année. Les tout-petits même, du genre à pouvoir se glisser sous une armoire ou au fond du gosier d’un cuisto affamé. On se divertit comme on peut ! Etant particulièrement friand de Limbo et surtout Inside, je me devais de jouer à Little Nightmares. Parce qu’il y a peu de jeux du genre et que la pelote de Unravel, c’est rigolo 5 minutes mais ça manque de crasse et d’enfants molestés. Dans Little Nightmares, impossible de faire la fine bouche. Même Limbo a de quoi pâlir.

Le choix de Lestat : Super Mario Odyssey

Ori and the Will of the Wisps… Non je déconne, pas encore sorti malheureusement. Super Mario Odyssey remporte mes faveurs cette année. Super Lucky’s Tale est à faire aussi !

9. Meilleur jeu indépendant

Le grand gagnant : Cuphead

Le choix de Nonag : Cuphead

Définitivement Cuphead. Une direction artistique à tomber par terre et qui arrive juste derrière que je place en tête dans catégorie « Baffe visuelle ». Une difficulté parfaite avec du die and retry à gogo. Et une durée de vie plus que satisfaisante pour ce petit jeu qui mérite amplement son succès. A acheter les yeux fermés si on aime un minimum le challenge et cette DA rétro.

Le choix de Gwaudika : Oxygen Not Included

C’est un early access, mais Oxygen Not Included de Klei Entertainment m’a surpris par son charme, la régularité des ajouts de contenu et son côté addictif. Les parents de Don’t Starve peuvent être fiers, le nouveau bébé est plus que jamais une petite pépite.

Le choix de Kuru : Hellblade : Senua’s Sacrifice

Ninja Theory, mon amour. D’abord Enslaved, puis le fantastique DmC, le studio anglais a toujours su me charmer. Bon, je suis passé à côté de Heavenly Sword, mais passons. Hellblade, c’est ce que l’un des studios les plus intéressants du moment peut faire sans la moindre pression d’un éditeur. On pourra reprocher au jeu son manque de profondeur au niveau du gameplay, une écriture pas toujours très fine ou même une certaine répétitivité dans la progression. Cependant, il serait dommage de se priver de l’aventure la plus déchirante de la génération à cause de ces quelques menus défauts. A travers Hellblade, les développeurs de Ninja Theory font preuve d’un jusqu’au boutisme rare dans le milieu. A aucun moment, le studio ne semble s’économiser, que ce soit dans la narration, la réalisation ou le message véhiculé. Un chef d’œuvre, tout simplement.

Le choix de Shauni : SteamWorld Dig 2

Ayant terminé le premier une bonne dizaine de fois, c’est un euphémisme de dire que j’attendais cette suite qui ne m’a pas déçue, même si j’aurais aimé une aventure un peu plus longue. Beau, drôle, varié, amusant et surtout terriblement addictif, SteamWorld Dig 2 a totalement rempli le cahier des charges.

Le choix de – Ludo – : Hollow Knight

Hollow Knight est de loin le meilleur jeu indé auquel j’ai joué. Une petite note tout de même pour Darkest Dungeon parce que le DLC sorti cette année, Crimson Court est juste totalement, absolument, littéralement génialissime à tous les niveaux.

10. Meilleure exclusivité

Le grand gagnant : Horizon Zero Dawn

Le choix de Kuru : Horizon Zero Dawn

A défaut d’avoir pu essayer de nombreuses exclusivités, j’ai au moins eu l’occasion de jouer à l’une des plus appréciées d’entre-elles. Horizon Zero Dawn est l’un des temps forts de l’année sur PS4 et pour cause, il a permis à Guerilla de montrer au monde que le studio était capable de pondre autre chose que des shooters génériques. Bon, je dis ça, mais Killzone reste sympa. Il n’empêche que Horizon est clairement sur une autre planète, avec une identité forte, des influences assumées et bien exploitées, et surtout un moteur et une DA grandioses.

Le choix de – Ludo – : Horizon Zero Dawn

Le choix de Shauni : Yakuza Zero

L’épisode que tous les fans attendaient et qui permet d’enfin mieux comprendre les personnalités de Kazuma Kiryu et Goro Majima. Un scénario toujours aussi fou, des personnages attachants, du contenu en pagaille, de la baston bien foutue et surtout des mini-jeux  »fil rouge » addictifs, surtout le bar à hôtesses de Goro. Ayant terminé le premier une bonne dizaine de fois, c’est un euphémisme de dire que j’attendais cette suite qui ne m’a pas déçue, même si j’aurais aimé une aventure un peu plus longue. Beau, drôle, varié, amusant et surtout terriblement addictif, Yakuza Zero a totalement rempli le cahier des charges.

Le choix de Nonag : Metroid Samus Returns

Je n’ai évidemment pas joué à toutes les exclusivités de l’année. Quand je vois les exclusivités peu intéressantes chez Microsoft (s’il y en a encore), celles sur PlayStation qui tombent au bout de quelques mois sur PC (Nioh, NieR…) et celles de Nintendo dont je n’ai touché qu’un petit quart, la liste est assez rachitique. Va donc pour Metroid Samus Returns qui, malgré son statut de remake, reste un bon Metroid. Certes le scénario ne vole pas haut et il y a par moments un petit côté répétitif sur les boss, mais se manger un metroidvania réussi fait toujours son petit effet. Un opus à ne pas rater si on est fan de notre chasseuse de prime préférée.

Le choix de Lestat : Horizon Zero Dawn

Sony s’impose sur le terrain des exclus et j’attends le réveil (un jour) de Microsoft.

Le choix de JeremSuper Mario Odyssey

Difficile de ne pas mettre Super Mario Odyssey dans cette catégorie-là. Ce Mario est bon, très bon, et surtout il a toutes les qualités d’un system seller. La preuve s’il en fallait une, les ventes des Switch ne cessent de croître et Odyssey a notamment réussi à devenir le jeu Super Mario ayant connu le meilleur lancement en Europe. N’est-ce pas là ce qu’on attend d’une exclu ?

11. La plus grosse baffe visuelle

Le grand gagnant : Horizon Zero Dawn

Le choix de Nonag : Horizon Zero Dawn

Sans le moindre doute Horizon Zero Dawn. Une baffe dans tous les sens du terme avec cette attention aux détails assez impressionnante, une direction artistique reconnaissable entre mille jeux et une physique parfaite. Tout cela sur une plateforme de 2013. Chapeau Guerilla.

Le choix de Jerem : Assassin’s Creed Origins

Cette année c’est l’Egypte Antique version Ubisoft qui m’a le plus impressionnée techniquement parlant. L’envie d’aller toujours plus loin, de découvrir toujours plus de monuments, de parcourir une nature généreuse… Bref je n’ai pas eu de meilleurs moments de contemplation en 2017 et je remercie encore Assassin’s Creed Origins pour son invitation au voyage.

Le choix de Kuru : Hob

Le choix a été compliqué. Entre les jeux tellement beaux que t’en chiales (Horizon) et les directions artistiques les plus chaloupées (Persona 5, pour ne citer que lui), cette année a été particulièrement riche. Sauf qu’un seul s’est réellement détaché du lot pour moi et il s’agit du dernier jeu de Runic Games (RIP). Hob n’est ni une tuerie graphique, ni une merveille de design. Par contre, son esthétique est en parfaite adéquation avec ses mécaniques de jeu. Voir le monde apparaître sous nos yeux et s’imbriquer de manière logique avec le reste juste en activant quelques interrupteurs a de quoi émerveiller même le plus aigri des PCistes. Un sacré chant du cygne pour le studio.

Le choix de Lestat : Horizon Zero Dawn

Si je cite Horizon Zero Dawn à chaque catégorie ça ne va pas le faire ! Mais en même temps… Alors une palme également pour Assassin’s Creed Origins et sa reconstitution bluffante de l’Egypte et une autre pour Uncharted : The Lost Legacy et ses paysages à couper le souffle !

Le choix de Shauni : Cuphead

Qui réussit le tour de force de se montrer incroyablement sournois sous ses airs de gentil cartoon coloré (et bien animé) des années 30. Diabolique.

Les choix de – Ludo – :

Horizon Zero Dawn sur PS4 pour la baffe graphique, purement technique. Hollow Knight sur PC pour la direction artistique.

12. La bonne surprise

Le grand gagnant :The Sexy Brutale

Le choix de Shauni : The Sexy Brutale

Le petit jeu sorti de nulle part que j’ai découvert deux jours avant sa sortie. Un mélange improbable entre Cluedo et Un Jour sans Fin, sur fond de bal masqué avec une musique swing jazzy. Un peu court, mais terriblement prenant.

Le choix de Nonag : Resident Evil 7

Resident Evil faisait peur depuis quelques années, et pas dans le sens que vous croyez. Entre un Resident Evil 5 tout juste sauvé par sa coopération et un Resident Evil 6 complètement raté, il y avait de quoi voir d’un mauvais œil cet épisode 7. Hé bien la toute nouvelle approche de cet épisode tape dans le mille. C’est noir, glauque et ça fout parfois les chocottes (ladidon). On ne sait pas si la formule sera à jeter d’ici 2 épisodes mais pour le moment, ce Resident Evil 7 est un bon survival-horror et une bonne surprise.

Le choix de – Ludo – : Hollow Knight

Acheté sans conviction, consommé sans modération. Ambiance unique, musique somptueuse, gameplay aux petits oignons, le tout porté par un univers riche au possible. Bref, surprise totale.

Le choix de Jerem : Shadow Tactics : Blades of the Shogun

Quand un test de l’été (période traditionnellement creuse où l’on en profite pour s’attaquer à des jeux que l’on n’aurait pas forcément eu le temps de traiter) devient le jeu incontournable de votre année vidéoludique, oui c’est forcément une bonne surprise. J’ai beau m’intéresser à toute l’actu, je n’ai pas vu venir ce Shadow Tactics : Blades of the Shogun ni suivi son annonce sur consoles. Et pourtant…

Le choix de Lestat : La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre

Son dernier chapitre WTF excepté, je n’attendais rien de cette copie du premier opus et j’y ai quand mémé passé plus de 40 heures sans m’en rendre compte. La magie du Mordor a encore frappé ! Impossible de ne pas citer non plus Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle pour son alliance inattendue et le charme qui se dégage du titre, le tout associé à un gameplay solide.

Le choix de Kuru : PUBG

« Non, c’est nul ». C’est la réponse que je sors régulièrement quand on me parle d’un jeu à la mode qu’on veut que j’achète. L’année passée, c’était Overwatch. Cette année, c’est PUBG. Comme pour Overwatch, j’avais tort. PUBG n’est pas nul, il est même carrément fun. Incomplet et fini à la pisse, mais amusant et addictif. C’est suffisant pour y jouer quelques dizaines d’heures (voire plus).

Le choix de Gwaudika : Ghost Recon Wildlands

Après ses présentations pour le moins cringy et sa sortie tout juste honnête, l’achat en promo n’est pas du tout à regretter. Le jeu, en coop, permet de se taper des barres entre potes et c’est vraiment sympa.

13. Le jeu auquel tu joues tous les soirs avec des potes

Le grand gagnant : Overwatch

Le choix de Kuru : PUBG

Ça aurait pu être Rocket League, Overwatch ou Rainbow Six Siege (si tout le monde ne l’avait pas acheté après m’être débarrassé de mon PC, damn it guys !). Pourtant, PUBG domine. Parce qu’il nous aura offert quelques bons fous rires et crises de rage, ni plus ni moins.

Le choix de Nonag : Overwatch

Malgré la rage du matchmaking qui te balance dans des parties avec d’autres joueurs n’ayant pas plus de Q.I. qu’une huître – te faisant au passager chuter ton ranking sans cesse alors que tu carry la game avec au moins 3 médailles d’or à chaque partie- on y revient sur le titre de Blizzard. C’est toujours aussi fun à jouer et lorsque la team a un minimum de cohésion, Overwatch offre une satisfaction grisante que l’on voit rarement dans un jeu. J’entends encore raisonner dans ma tête les rires de Gwaudika lorsqu’il balaye les trois quarts de la team adverse avec sa Pharah, mais j’entends encore sa rage lorsque la team a décidé de faire n’importe quoi. Et c’est bien trop souvent le cas.

Les choix de – Ludo – :

Y en a eu un paquet cette année : Divinity Original Sin 2, Battlefield 1, Rocket League, et Rainbow Six Siege tout récemment. Je mets tout de même Battlefield 1 en tête de liste même si les potes sont partis. Fighting alone !

Les choix de Shauni :

Deux jeux pour le coup car ça dépend du contexte : s’ils peuvent se déplacer, c’est Overcooked et ses niveaux délirants (et souvent bordéliques !) qui remporte la palme. Si ce n’est pas possible, alors c’est du online sur Splatoon 2, notamment sur le mode très prenant Salmon Run…

Les choix de Jerem :

Depuis cet été, pas mal de soirées passées sur Battlefield 1 et ses extensions grâce à l’ami – Ludo – même si PUBG et Killing Floor 2 ont grappillé du terrain ensuite.

Les choix de Gwaudika :

Overwatch, Rainbow Six Siege, Overwatch, For Honor, Overwatch, Killing Floor 2… Sans hésitation, Overwatch maintient le cap.

14. La meilleure OST

Le grand gagnant : NieR Automata

Le choix de Gwaudika : NieR Automata

L’OST de NieR Automata, tout simplement. En plus d’être parfaite d’un bout à l’autre, c’est une leçon sur comment la musique d’un jeu devrait être abordée.

Le choix de Nonag : Halo Wars 2

Si le jeu en lui-même est une grosse déception, l’OST d’Halo Wars 2 est une petite pépite et vaut au moins l’écoute. Le thème du menu met déjà dans l’ambiance.

Le choix de – Ludo –Horizon Zero Dawn

Le choix de Shauni : NieR Automata

Il n’y a pas franchement de match puisque c’est pour moi la meilleure BO que j’ai entendue depuis des années. Un vrai plaisir pour les oreilles.

Le choix de Jerem : Uncharted : The Lost Legacy

Un ton en-dessous des autres OST de la saga, mais toujours aussi bon.

Le choix de Lestat : Horizon Zero Dawn

Difficulté quand tu nous tiens… La BO d’Horizon Zero Dawn (encore lui) est excellente. Celle de Zelda également mais j’apprécie aussi tout particulièrement celle de Xenoblade Chronicles 2.

15. Le support de prédilection

Le grand gagnant : PC

Le choix de – Ludo – : PC

Toujours le PC, mais j’avoue que la PS4 a offert la meilleure exclu haut la main.

Le choix de Jerem : Xbox One

Que faire quand ton PC commence à tousser un peu ? Direction les consoles ! Certes, je privilégie ma bonne vieille bécane pour les soirées en ligne avé les copaings’ mais c’est bel et bien sur Xbox One que je passe la plupart de mon temps. J’aime cette machine avec ses interminables installations/mises à jour, même si la Switch m’occupe de plus en plus.

Le choix de Gwaudika : PC

Le PC (avec un écran 21:9), c’est juste parfait !

Le choix de Lestat : Nintendo Switch

Beaucoup de déplacements donc beaucoup joué sur la portable de Nintendo qui s’impose comme un incontournable pour les nomades.

Le choix de Nonag : PC

What Else ? Je joue sur tous les supports mais une fois de plus, le PC m’aura occupé davantage que les consoles.

Le choix de Shauni : Nintendo Switch

Tout simplement parce qu’elle est sortie cette année et qu’elle a eu droit à pas mal de bons titres, dont des exclusivités Nintendo. Et j’espère qu’elle en aura encore bien d’autres dans les années à venir…

Le choix de Kuru : PC

« Hello darkness my old friend… »

16. Le jeu de 2016 fait en 2017

Le choix de Kuru : Ratchet & Clank

Comme je n’ai acheté une PS4 qu’en 2017, j’ai commencé par rattraper mon retard. Les Uncharted, Infamous, même Knack (true story), j’avais de quoi faire. L’un des plus marquants et agréables fut Ratchet & Clank, accessible, défoulant. Jusqu’à son p***** de boss final de b**** de m****, cet e***** de première tellement absurde à affronter quand on n’a pas amélioré les bonnes armes. Bon, j’ai fini par le battre mais il m’a bien saoulé. Quand je pense que même des gosses ont su le battre sans difficulté…

Le choix de – Ludo – : Hitman

Pas convaincu par le format épisodique initial, je me suis jeté sur la version complète. Une grave erreur parce qu’une fois le jeu rushé, je l’ai mis de côté alors qu’il y avait plein de chose à faire. Prendre épisode par épisode aurait permis de plus en profiter. Une leçon à retenir pour la saison 2.

Le choix de Shauni : XCOM 2

J’avais déjà fait le premier très en retard, il était logique que celui-ci prenne le même chemin. Un excellent jeu de stratégie pour tous les fans du genre, même s’il est toujours très agaçant de voir ses soldats louper leur tir quand l’alien se trouve littéralement juste en face…

Le choix de Jerem : Mafia 3

Je l’attendais comme un petit fou, je l’ai à peine touché à sa sortie en 2016 tant la déception était grande. Mais un beau soir de mai 2017, j’ai pris mon courage à deux mains et je me suis coltiné ce Mafia 3 qui n’est certes clairement pas à la hauteur de son aîné mais avec lequel je n’ai finalement pas passé un si mauvais moment que ça.

Le choix de Lestat : Final Fantasy XV

Le choix de Nonag : Dark Souls 3

Comment finir en beauté cette licence. Après un second opus qui m’aura bien déçu, j’ai attendu une petite promo de Dark Souls 3 en début d’année pour me le farcir. Un épisode magistral dans la même veine que le premier volet (sans pour autant le dépasser, selon moi).

17. Le plaisir coupable

Le choix de – Ludo – : Wolfenstein II : The New Colossus

Totalement con mais ça passe crème. Délirant, grossier, parfois vulgaire et inutilement violent. Tout ce qu’il faut pour faire le vide. Parfait dans son rôle.

Le choix de Jerem : Okami HD

Moi qui suit le premier à critiquer les rééditions à tout-va dont nous abreuve Capcom, je l’ai bizarrement mise en sourdine quand le monument Okami a été annoncé sur PC/PS4/Xbox One. Un classique, une oeuvre d’art qui vient tout juste de débarquer pour clore en beauté 2017. D’ailleurs je vous laisse, je suis à la bourre pour le test.

Le choix de Lestat : South Park : L’Annale du Destin

C’est con, c’est vulgaire mais qu’est ce que j’ai ri !

Le choix de Nonag : Need for Speed Payback

Ça aurait pu être la bonne surprise de 2017 mais il y a quelques petits points où ça coince un peu. Malgré les cartes d’amélioration de véhicules que l’on gagne de manière « hasardeuse », un scénario nanaresque et un multijoueur complètement foiré, je m’amuse énormément sur le solo de Need for Speed Payback. La conduite ressemble enfin à quelque chose, l’environnement est plutôt agréable et permet de varier les plaisirs, la customisation est toujours aussi poussée et les quelques missions scénarisées font leur taf pour leur côté « Michael Bay ». Si vous êtes en manque de jeu de course arcade et qu’il est à moins de 20 balles, franchement foncez.

Le choix de Shauni : Senran Kagura : Peach Beach Splash

Gameplay répétitif, scénario absurde et dialogues beaufs que ne renierait pas Jean-Marie Bigard : tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce jeu un plaisir coupable pour les fans de « japoniaiseries » comme moi.

18. La déception

Le grand gagnant perdant : Star Wars Battlefront 2

Le choix de Jerem : Star Wars Battlefront II

J’y ai cru, jusqu’au bout j’y ai cru. Même la bêta n’est pas venue à bout de mon optimisme. Oui mais voilà, difficile de sauver du naufrage un Star Wars Battlefront 2 qui se saborde tout seul.

Le choix de Gwaudika : Destiny 2

C’est vraiment une honte à ce niveau-là de tomber dans le même panneau que tous les autres studios sur les jeux “similaire” (grind, loot, grind, loot, repeat). L’absence effarante de contenus HL, le soft-cap (système qui limite l’obtention de loot de meilleure qualité), la simplification de la spécialisation du personnage… En bref c’est dommage, parce que le jeu tue la gueule. Et même si Bungie semble s’être décidé à se sortir les doigts, c’est trop tard, le mal est fait.

Le choix de Shauni : Super Mario Odyssey

Entendons-nous bien : c’est un très bon jeu, je ne le renie pas et j’ai d’ailleurs bien aimé le parcourir. Mais il lui manquait ce je-ne-sais-quoi qui l’aurait rendu indispensable pour moi, qui m’aurait poussé à le compléter à 100% et le refaire des années après comme un Super Mario Sunshine. L’overdose de Lunes, peut-être.

Le choix de Nonag : Zelda : Breath of the Wild

J’aurais pu citer Halo Wars 2 tant il a été extrêmement décevant comparé au premier opus, mais histoire de faire du buzz (ou pas), je vais davantage m’attarder sur le dernier Zelda qui m’a profondément désappointé. Certes la liberté de mouvement n’a jamais été aussi immense sur cette licence, mais bordel qu’est-ce que je m’y suis emmerdé ! Des temples et des ennemis réduits à leur plus simple expression. Une histoire, si on peut appeler ça « histoire », qui passe au second plan avec des mémoires à choper aux quatre coins d’Hyrule. Une épée de légende là aussi accessoire. Du Fedex un peu partout. Des armes qui se pètent en 2 minutes chrono… C’est du cache-cache-loot-préparation de bouffes constamment. Ça fait peut-être plaisir à certains, mais ça ne fonctionne pas chez moi. Breath of the Deception.

Le choix de LestatStar Wars Battlefront II

Le solo de Star Wars Battlefront 2 n’accroche que par son histoire mais dispose d’un gameplay nullissime et le multi reste décevant. J’attends toujours qu’EA révise sa copie pour m’y plonger à fond. Heureusement que les dogfights sauvent la mise.

Le choix de – Ludo – : PUBG

PlayerUnknown’s Battlegrounds… Comprends pas. Vraiment.

Le choix de Kuru : Prey

Chaque soir, avant de me coucher, j’allume un cierge. Un cierge à la mémoire de Prey 2, le seul, l’unique, celui qu’on aurait dû avoir. Pas cette espèce de Dishonored de l’espace où le kif ultime consiste à se transformer en tasse. Quand je pense qu’on aura pu jouer un Texas Ranger de l’espace. C’est moche le jeu vidéo, très moche.

19. Le GOTY 2017

 

Les grands gagnants : Horizon Zero Dawn / Zelda : Breath of the Wild

Le choix de Lestat : Horizon : Breath of the Wild

Error 404… Horizon… Error 404… Zelda : Breath of the Wild.

Le choix de – Ludo – : Hollow Knight

J’étais parti pour mettre Horizon Zero Dawn pour tout un tas de raisons qui me sont évidentes. Mais au final, le titre ira à Hollow Knight parce que c’était totalement imprévisible, parce qu’il est tout petit mais super costaud et que dans une année sans Souls, il a repris le flambeau avec brio.

Le choix de ShauniZelda : Breath of the Wild

Cela faisait des années que j’attendais enfin un vrai renouveau pour un Zelda et mes prières ont été exaucées. Chaque minute passée dans cet Hyrule dévasté était un vrai plaisir et j’y retourne encore de temps en temps, juste pour me balader à dos de cheval et traquer de nouveaux sanctuaires. Et c’était pas gagné pour me faire aimer un open-world où on doit cueillir des pâquerettes et des champignons…

Le choix de Jerem : Super Mario Odyssey

Meilleur jeu de plateforme, meilleure exclusivité, impossible pour moi de ne pas designer Super Mario Odyssey comme LE jeu de l’année. Après tout, il m’a fait acheter la Switch (et je ne suis pas le seul…) et m’a permis de retrouver une certaine magie que je n’avais pas rencontré dans un jeu depuis… les Super Mario Galaxy.

Le choix de Gwaudika : PUBG

« Winner, winner, chicken dinner »

Le choix de Kuru : Hellblade : Senua’s Sacrifice

Pour ses qualités narratives, l’intensité de sa mise en scène, la performance hallucinante de Melina Juergens, la singularité de ses thématiques, le rythme de son aventure, la propreté de son moteur graphique, la beauté de ses compositions et la violence de son final époustouflant, je sacre Hellblade GOTY, voire jeu de la génération (pour l’instant) et Ninja Theory studio de l’année. Il faut dire qu’un jeu qui vous fait pleurer toutes les larmes de votre corps à la simple écoute d’une musique, c’est loin d’être courant.

20. Et pour 2018 ?

L’attente de Jerem : Red Dead Redemption 2

Faut-il vraiment se justifier ? Red Dead Redemption quoi ! Dans un autre registre, je surveillerai de près les sorties de Dragon Ball FighterZ, Kingdom Come Deliverance et Anno 1800 (s’il arrive à tenir son planning). Et j’ai le droit d’évoquer Shenmue 3 ?

Les attentes de – Ludo – :

Bayonetta 3, God of War, Spider-Man, le prochain jeu de From Software et sûrement d’autres.

L’attente de Kuru : Too Human 2

Et si en 2018, Denis Dyack revenait d’entre les morts, les bras chargés d’un Too Human 2 pour fêter les dix ans du premier opus sorti en 2008 ? Ce serait un bien joli anniversaire pour le plus grand jeu jamais créé (je pèse mes mots). Si seulement…

L’attente de Nonag : Zone of the Ende… Red Dead Redemption 2

Dois-je réellement me justifier après la sortie d’un premier opus tonitruant et les attentes que suscitent cette suite ?

Le choix de Shauni : Yakuza 6

Il y en a beaucoup, mais Yakuza 6 remporte la palme puisque je suis les aventures de Kazuma depuis déjà pas mal d’années. J’attends donc sagement de découvrir la fin de son histoire, mais aussi de découvrir le rôle réservé à Takeshi Kitano.

Les attentes de Gwaudika :

Praey for the Old Gods. Sinon Diablo 4. Laissez-moi y croire. LAISSEZ-MOI Y CROIRE !

Les attentes de Lestat :

Bayonetta 3, The Last of Us 2 et God of War 4. Je n’attends plus rien de Sea of Thieves ni de Crackdown 3.

8 Commentaires

  1. Tu vas déjà avoir Hollow Knight sur la switch, je te conseille de ne pas le rater celui là. Vu les chiffres qu’à fait Cuphead, je suis pas sur que MS le lâche si rapidement que ça, le jeu a bien marché, notamment sur Steam et sur le Store.

    L’année 2018 devrait être riche en tout cas, et toujours sur JV24 :p




    2



    0
  2. Je n’ai malheureusement touché qu’à Super Mario Odyssey parmi les titres de 2017, mais je n’ai jamais vu une année où je voulais jouer à autant de jeux et ces tops le prouvent: quasiment que des incontournables.

    Je vais essayer de rattraper tout ça en 2018, mais c’est surtout le skill sur Rainbow Six: Siege que je vais bosser!




    2



    0