« Ciel, une Avalanche ! », ou la contemplation des astres

Cet article a été rédigé par l’un des rédacteurs de jeuxvideo24 pour le site goodtastepolice.fr.

Oui, je passe de ce qu’il y a de plus petit à ce qu’il y a de plus grand. Les nuages, les étoiles, le trou dans la couche d’ozone, bref tout ce qui fait qu’on a envie de prendre le premier avion qui passe pour aller flotter à quelques centaines de mètres d’altitude, voire plus. Et plutôt que de faire un historique de la façon dont on a traité le ciel dans les jeux vidéo (contrairement à l’herbe, le ciel n’a jamais été vraiment mal-aimé), j’ai décidé de me concentrer sur un seul et unique jeu, qui à mon sens propose les plus jolis ciels actuellement disponibles : Mad Max.

D’accord, il y a plus sexy comme jeu. C’était assez répétitif, pas forcément toujours joli et rempli à ras bord de petites choses frustrantes. Mais le titre d’Avalanche Studios avait le mérite de proposer des putains de beaux ciels. Sans rire, regardez !

Le ciel est un élément primordial pour la gestion de la lumière. Vous pouvez avoir un beau ciel avec une mauvaise lumière. En revanche, il est clairement impossible d’avoir une bonne lumière avec un ciel raté. La lumière pourra être sympathique et bien gérée, mais elle jurera probablement avec le ciel. L’addition des deux éléments manquera de cohérence et l’immersion en sera forcément affectée. Mad Max a le mérite d’offrir les deux. Les différents ciels réalisés par les développeurs créent des atmosphères différentes, tantôt froides et nocturnes, tantôt chaudes et apocalyptiques.

Tout ça apportait un vrai cachet aux longues promenades motorisées de Mad Max, qui nous occupent au moins la moitié du temps sur le jeu. La répétitivité semblait atténuée et on se surprenait à passer plus de temps qu’il n’en fallait à juste errer ici et là dans les Terres Désolées.

Pourtant, il n’y a rien de vraiment surprenant à ce que Mad Max propose de jolis ciels. Avalanche Studios y est habitué. Les Just Cause offraient déjà une gestion impressionnante des cieux. Mad Max ne déroge pas à la règle et Just Cause 4 devrait suivre cette même voie, avec en prime des catastrophes naturelles. On devrait bien se marrer !

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here