C’est aujourd’hui qu’Activision lance Call of Duty : Warzone, sa vision du battle royale à la sauce Call of Duty. On fait le point sur ce lancement.

Call of Duty Warzone : pour qui ? Et quand ?

Dès ce mardi 10 mars à 16h (heure française), les possesseurs de Call of Duty : Modern Warfare seront invités à télécharger les 18 Go (ou 22 Go selon le supports) qui leur permettront d’accéder à Warzone directement depuis les menus du jeu.

Ceux qui ne possèdent pas Modern Warfare auront aussi la possibilité de jouer gratuitement à Call of Duty : Warzone en tant que free-to-play mais pas avant ce mardi soir 20h (heure française), moyennant un téléchargement de 83 à 101 Go selon que vous possédiez un PC, une PS4 ou une Xbox One.

Warzone, le battle royale cross-platform de Call of Duty

En mode Battle Royale, Warzone met en scène des escouades de trois joueurs qui en affrontent d’autres sur la carte Verdansk, pour un total possible de 150 joueurs dans la même partie. Cross-platform de son état, le jeu gratuit d’Activision permet donc aux joueurs PC, PS4 et Xbox One de s’affronter.

En mode Plunder, Warzone troque le classique affrontement entre joueurs pour une sorte de « course pour le loot » en fouillant un maximum de points d’intérêt sur la map, sachant le vol de Cash auprès d’autres joueurs (en les affrontant) est encouragé et que des Contracts sont mis en place pour pimenter les débats.

Call of Duty Warzone, quelques particularités

Pour se promener d’un environnement à l’autre de Verdansk et surtout fuir le gaz toxique qui se propage au fil d’une partie, les joueurs de Call of Duty : Warzone peuvent compter sur cinq types de véhicules (ATV, Tactical Rover, SUV, Cargo Truck et Helicopter). Chaque catégorie possède évidemment ses particularités (nombre de place, niveau de protection, vitesse, etc.) et chaque véhicule a une durée de vie limitée, la finalité étant une explosion évidemment mortelle.

Avec le mode Battle Royale, Warzone introduit une spécificité du nom de Gulag. Concrètement, lorsqu’un joueur meurt pour la première fois il devient prisonnier de guerre dans le Gulag et se voit offrir la possibilité d’être redéployé. Comment ? En affrontant en 1 contre 1 un autre prisonnier. En cas de défaite, une résurrection est possible à condition que les autres membres de l’escouade gagne suffisamment d’argent en match.

Les fameux Contracts (à trouver sur la carte et à activer) déjà évoqués pour le mode Plunder sont aussi une particularité de Call of Duty : Warzone avec les différents types d’objectif proposé (sécurisation d’un lieu, série de loots à accomplir, etc.). On nous parle de missions semblables au mode Domination que les fans de la licence connaissent bien.

Activision souligne également la présence de Buy Stations où il est possible d’utiliser l’argent récolté au cours d’une partie pour se payer de précieux bonus dont des jetons de redéploiement et des kits d’auto-résurrection. En Plunder, ces stations d’achat permettent aussi d’obtenir le Cash Deposit Balloon pour déposer l’argent récolté où que l’on soit, pour le sécuriser et éviter les vols.

Call of Duty Warzone et Modern Warfare : progression partagée

Enfin, un petit mot sur la progression partagée entre Call of Duty : Modern Warfare et ce free-to-play Warzone. Les possesseurs du premier se voit en effet offrir la possibilité d utiliser opérateurs, armes et autres éléments de personnalisation dans Warzone, tout en profitant d’une progression commune entre le free-to-play et le jeu complet.

Ceux qui ne possèdent pas Modern Warfare peuvent quant à eux profiter d’un système de progression dans Warzone pour en jouir dans Modern Warfare s’ils se décident, un jour, à acheter le jeu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

16 + 13 =