Les mastodontes de l’année, Luigi’s Mansion 3 en tête

Bien que je ne retienne pas de 2019 un jeu en particulier, force est de reconnaître que de nombreux titres de qualité ont réussi à nous occuper tout au long de l’année. Sekiro : Shadows Die Twice, Resident Evil 2, The Legend of Zelda : Link’s Awakening, l’Ultime Saison de The Walking Dead, autant de titres qui ont marqué mon année. Rien de bien inédit je le confesse, mais du solide.

La place d’honneur est toutefois réservé à Luigi’s Mansion 3, la pépite, le coup de coeur de 2019. Un épisode juste génial, aussi joliment réalisé qu’excellent à jouer. À chaque étage de l’hôtel de Next Level, on se délecte des détails qui fourmillent et des interactions qui nous régalent par leur ingéniosité. Bref la Switch dispose là d’une aventure unique, une oeuvre d’art qui transpire la maîtrise et la réussite.

Enfin, un petit mot tout de même sur Death Stranding, l’un des jeux événements de l’année. Dès son annonce j’ai eu du mal, beaucoup de mal, à avoir une once d’intérêt pour le nouveau bébé de Kojima. Son arrivée en novembre de l’année dernière a conforté mes craintes, celle de faire face à un jeu qui, à vouloir en dire beaucoup, n’a en fait rien à montrer.

Blood & Truth, le petit bonbon en VR


Jamais bien loin de ma PS4, toujours prêt à fonctionner, le PlayStation VR m’a accompagné tout au long de 2019 avec des productions parfois réussies mais souvent moyennes. Il y a pourtant un jeu qui est sorti du lot à mon sens, c’est le Blood & Truth de Sony London Studio.

Son univers n’a rien d’inédit et son imprécision montre les limites du PSVR, mais dans l’ensemble c’est un bonbon de jeu d’action qui nous est offert. « Immersif, jouissif et grisant » disais-je dans mon test, avec le recul je n’en pense pas moins et je me régale, encore maintenant, de montrer ce qu’est capable d’offrir le casque de réalité virtuelle de la PS4 en utilisant ce titre comme vitrine.

Le cas Shenmue 3

Je suis loin d’être un cas isolé, certes, mais impossible de ne pas vous dire ô combien je suis sincère quand je parle de l’influence qu’ont eu Shenmue 1 & 2 dans ma vie de joueur (et pas que !). Longtemps fantasmé, le troisième épisode est devenu réalité en novembre dernier et forcément, le jeu de Yu Suzuki n’a laissé personne indifférent. Acclamé par certains, moqué par beaucoup, Shenmue 3 est vraiment un cas unique dans le paysage vidéoludique actuel, un jeu dont je comprends autant les détracteurs que les adorateurs.

Je l’aime autant que je le déteste ce jeu : il m’apporte des sensations et des émotions uniques autant qu’il m’insupporte sur bien des aspects. Un sentiment très étrange, partagé entre le regard relativement objectif que je porte sur un titre qui a 20 ans de retard et ce plaisir immense de continuer le périple aux côtés de Ryo.

Bonus track

Ce n’est clairement pas le jeu de l’année, bien au contraire, et pourtant Generation Zero est arrivé à marquer l’année 2019. Chiant et vraiment pas passionnant à jouer, le titre d’Avalanche Studios peut au moins se targuer d’une chose : proposer le thème musical le plus réussi de l’année. C’est signé Mats Lundgren et c’est à découvrir ci-dessous si vous êtes passé à côté.

2020, la monté en puissance ?
Ils seront nombreux cette année à prétendre au statut de blockbuster. On pourrait ne citer que Cyberpunk 2077, DOOM Eternal, Animal Crossing : New Horizons, Halo Infinite ou encore The Ghost of Tsushima, une sélection qui permettra de largement s’occuper jusqu’à l’arrivée des nouvelles machines. J’attends d’ailleurs de voir comment cohabiteront les titres de fin de génération et les jeux PS5/Xbox Series X, la transition entre deux générations est toujours une période assez curieuse…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

12 − cinq =