Coupe du Monde d’Overwatch

La Overwatch World Cup est un événement qui prend de plus en plus d’ampleur. Chaque année, les meilleurs joueurs du monde s’affrontent pour espérer soulever la coupe lors de la Blizzcon annuelle, sous le regard de centaines de milliers de spectateurs sur les streams et des rares élus qui ont pu faire le déplacement jusqu’à Los Angeles.

Pas moins de 24 pays ont été sélectionnés pour être représentés lors de cette Coupe du Monde, répartis en 4 phases de groupe. Dans chacun de ces groupes seules les deux meilleures nations peuvent se qualifier pour participer à la phase finale du tournoi. Mais on ne va pas s’attarder aujourd’hui sur les détails de la compétition, ni le jeu, plutôt sur la symbolique que représente l’organisation d’un tel événement chez nous.

Tout d’abord quelques données chiffrées à garder en tête :

  • Environ 1600 personnes sur place pour encourager leur équipe nationale
  • Une équipe de 7 casteurs pour animer le show à tour de rôle
  • La chaîne de streaming française qui affichait une audience de 40K personnes
  • Sans oublier tout le staff hallucinant déployé pour l’événement :

    Merci qui ?

    Il faut aussi parler de l’équipe communautaire de cette Equipe de France, “Avec le 6“, dirigée par Troma. Cette folle équipe montée autour du streamer et influenceur s’est démenée pour chauffer le public français, avant et pendant la phase de poule qui s’est jouée chez nous à Paris. Si on a décidé de revenir sur cet événement c’est tout simplement parce que la France, malgré ses performances surprenantes sur les événements autour des jeux vidéo, n’est pas le pays auquel on pense quand il s’agit d’organiser des festivités autour de l’eSport.

    On en profite donc pour souligner encore une fois l’évidence : la France regorge de talents. Que ce soit du côté des casteurs, des équipes techniques, des community managers, des gens qui organisent les événements, des régies, des joueurs qui par leurs performances ont réussi à se faire aimer partout dans le monde. On a tout ici pour faire grandir ce phénomène, cet étalage de passion, d’émotion, de joie et de liesse. Pourtant, les grands noms du jeu vidéo hésitent souvent à se mouiller sur le plan national pour essayer de faire vivre ce monde du jeu vidéo compétitif en ligne. Et c’est vraiment dommage.

    Mais grâce à la ténacité du staff d’O’gaming, Alphacast et Troma (rendons hommage aux Césars) qui a su s’arracher pendant la Coupe du Monde précédente avec très peu de moyens, puis continuer tout au long de l’année pour l’Overwatch League, on a réussi cette année à avoir Overwatch World Cup en France.

    Socialisation 2.0

    Aujourd’hui, après trois jours de compétition à Paris, les nations du monde jalousent notre public très communicatif et cette passion qui a transpiré pendant ce week-end de folie. L’évidence est là et pourtant, la classe politique et les grands noms de l’industrie vidéoludique ont peur de se mouiller. Donc on enfonce le clou : la France a répondu à l’appel de l’eSport avec brio, une fois de plus. Peut-être qu’il serait temps de se sortir les doigts et de faire grandir tout ça joyeusement !

    Autre symbole, et pas des moindres, mais dans le contexte actuel où des intellectuels s’écharpent sur des plateaux télé si la consonance d’un nom sonne assez française ou non, où des gens pensent encore que les jeux vidéo rendent cons et agressifs, où des tensions se créent à partir de rien, et qui nous bouffent quotidiennement le moral, on voit sur cette scène eSport des jeunes gens de tous horizons se tenir droit, la main sur le cœur pendant que l’hymne national résonne et montrer qu’ils sont prêts à tout pour représenter leur pays.

    Pour revenir à la compétition, la France a donc gagné l’étape de la Coupe du Monde d’Overwatch ce weekend ! Elle est qualifiée pour les phases finales de la compétition qui auront lieu en novembre durant la Blizzcon. Une équipe nationale qui est une grande nation de l’eSport, il n’y a plus qu’à espérer que ce genre de performance contribue à la crédibilité de ces compétitions dans nos frontières et permettent à certains de réaliser ô combien l’eSport peut être un vecteur fort de lien social.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here