gamescom : le plus grand salon jeu vidéo au monde

« Oui j’y suis allé à l’E3, plusieurs fois même, et c’est quelque chose d’énorme à vivre mais franchement je préfère la gamescom ».

Deutsche Qualität

Si l’E3 est réservé aux professionnels, une caractéristique qui commence toutefois à évoluer, il est bon de rappeler que la gamescom est un événement ouvert au public. De prime abord, on peut penser que cela rend la tâche difficile pour quelqu’un qui vient faire ses petits papiers/reportages sur les jeux à venir, surtout que le salon allemand attire de plus en plus de visiteurs dans ses allées et qu’il est devenu très difficile d’y circuler. En réalité la gamescom comporte une zone dite Business Area destinée aux acteurs du milieu, en plus de sa large partie accessible à toutes et à tous. Alors que six principales sections sont disponibles pour tous les visiteurs, trois autres halls sont donc quant à eux réservés aux professionnels qui peuvent ainsi se rencontrer en toute quiétude. Un agencement qui est, à mon sens, idéal puisqu’il permet à ceux qui vous rapportent de précieux avis d’approcher les jeux dans les meilleures conditions possibles (la plupart du temps dans de petites salles, à l’occasion de présentations privées avec un développeur et un représentant de l’éditeur comme maîtres de cérémonie). Sans tomber dans les clichés, il faut reconnaître aux organisateurs de l’événement une certaine rigueur et surtout saluer l’idée de scinder l’événement en deux parties bien distinctes.

Suivez la gamescom 2017 sur jeuxvideo24

J’apprécie également beaucoup la fameuse première journée réservée aux trade visitors (et donc interdite au public) permettant d’arpenter les allées de la partie Entertainment du salon avec une certaine tranquillité. Idéal pour y apprécier des stands toujours plus imposants année après année. Oui la gamescom c’est aussi ça, des éditeurs qui se font plaisir avec des installations immenses aux couleurs des plus grosses licences là où d’autres, qui doivent composer avec des moyens plus limités, rivalisent d’ingéniosité pour attirer le regard. On trouve de tout et il y en a surtout pour tous les goûts, l’envergure du salon lui permettant de pouvoir accueillir tout ce qui fait la diversité du jeu vidéo : des titres AAA, du hardware, des productions indépendantes, des jeux familiaux, des produits dérivés et bien d’autres choses encore.

Depuis sa première édition en 2009, l’événement de Cologne ne cesse de voir débarquer toujours plus de monde qu’il s’agisse des visiteurs (245.000 en 2009 contre 345.000 l’année passée) ou des exposants (458 en 2009, 877 en 2016). Les professionnels ne sont pas en reste (17.000 en 2009, 30.500 en 2016) alors que la superficie du salon est devenue impressionnante (201.000 m² sont annoncés pour cette édition 2017 contre 120.000 en 2009 !). Le plus grand salon du jeu vidéo au monde nous répète-t-on, c’est donc vrai pour la taille mais aussi, de mon point de vue, pour sa qualité globale. Signe de l’importance grandissante que prend l’événement du Koelnmesse, cette année sera marquée par la présence de la chancelière Angela Merkel qui viendra symboliquement ouvrir le salon le mardi 22 août (la fameuse journée réservée aux professionnels). Et si le cadre ne vaut pas le soleil de Los Angeles, je l’avoue très volontiers, Cologne reste une belle ville avec de magnifiques endroits à découvrir. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la gamescom a succédé à la Games Convention de Leipzig à partir de 2009 (principalement à cause d’infrastructures manquantes), la différence entre les deux villes étant flagrante.

Suivez la gamescom 2017 sur jeuxvideo24

Un environnement plaisant, une organisation très carrée, un salon qui chouchoute ses visiteurs et qui met les professionnels dans de parfaites conditions de travail, voilà pourquoi j’apprécie autant la gamescom. Cette édition 2017 sera toute particulière d’un point de vue personnel puisque le hasard (ou pas) du calendrier fait qu’elle correspond également au retour de jeuxvideo24. Certes, je n’ai jamais eu la chance de couvrir le Tokyo Game Show et je ne me risquerai pas à une comparaison hasardeuse entre ces deux événements ouverts au public mais la ferveur qui règne autour de la GC, ses visiteurs de plus en plus nombreux qui vivent à fond leur passion du jeu vidéo, le cosplay, les nombreuses animations à l’intérieur et hors salon ainsi que d’autres choses du genre font que j’aime m’y rendre, enchaîner les rencontres à un rythme effréné et découvrir tant de titres. Cela, même quand on se rend compte que notre prochain RDV censé débuter maintenant a été fixé deux Halls plus loin et qu’il faut au moins 5-10 minutes pour traverser le salon à travers la foule…

En plus des nombreux aperçus que vous retrouverez pendant et après la gamescom sur le site, je vous rappelle que vous pourrez suivre en (presque) live la couverture du salon via Facebook, Twitter ou encore Instagram. Un compte-rendu final sera également proposé plus tard, avec un peu de recul sur l’événement, le temps de digérer ce qui sera, je l’espère, une belle échéance pour nous les joueurs.

3 Commentaires

Laisser un commentaire