Test de Uncharted : The Nathan Drake Collection (PS4)

Le test a été réalisé à partir d’une version physique sur PS.

Nathan Drake, ce héros

En confiant le travail à Bluepoint Games, Sony Computer Entertainment s’est adressé à un studio expérimenté dans le domaine, habitué aux compilations et qui a toujours su assurer l’essentiel. Ça tombe bien, on n’en attend pas moins de Uncharted : The Nathan Drake Collection. On espère surtout de cette compil’ qu’elle fasse honneur à l’aventurier poissard de Naughty Dog, le genre de héros que l’on a appris à connaître au fil des aventures et dont on se sent bizarrement proche, au point d’attendre fébrilement ses nouvelles péripéties. Mais ne nous éloignons pas du sujet et découvrons cette Collection qui, aussitôt insérée dans la PS4, nous impose l’installation des trois jeux dont elle se compose. Il convient alors d’attendre quelques minutes que chaque opus soit bien installé, une attente dont on n’entend absolument plus parler ensuite. C’est bien simple, on passe quasiment à la volée d’un épisode à l’autre, les temps de chargement entre les chapitres d’un même jeu étant quant à eux anecdotiques. Une très bonne chose, assurant un rythme de jeu soutenu pour qui a envie d’enchaîner les périples tel Nathan Drake accumulant les situations de malchance. Ce lien tissé entre chaque jeu, on le retrouve également dans l’apparence même du héros, retravaillée à l’identique dans les trois volets, mais aussi et surtout dans les ajustements apportés côté gameplay. Dans un souci de proposer l’expérience la plus agréable possible, Bluepoint Games a en effet pris soin de proposer une jouabilité identique entre les jeux. Adieu les approximations du premier Uncharted, la visée est calquée sur celle d’Uncharted 3 au même titre que le lancer de grenades.

De manière globale, le feeling manette dans les mains est désormais le même quand on passe d’un jeu à l’autre, une unification du gameplay servie par une technique elle-aussi au niveau des promesses faites par Sony : du 1080p avec un affichage constant à 60 images par seconde. Autre chose flagrante dans ces améliorations techniques, le tearing qui tâchait Uncharted : Drake’s Fortune est désormais tombé aux oubliettes. On n’en attendait pas moins, certes, mais l’agréable constat est là. Même chose pour le traitement appliqué à certaines textures, la distance d’affichage, l’éclairage dynamique ou encore la gestion des ombres, autant de choses qui, énumérées ainsi, veulent tout et rien dire à la fois mais qui font de Uncharted : The Nathan Drake Collection une galette PS4 qui n’a pas à rougir face à d’autres productions de cette même gen. Impeccable sur le plan technique donc, la compilation aurait mérité d’être un peu plus garnie du côté des bonus. En dehors d’un mode Photo (bien fichu cela dit, permettant de prendre de jolis clichés avec tout un tas de filtres/options qui font leur effet), il n’y a pas grand-chose d’inédit à se mettre sous la dent. Bien sûr, il y a aussi la promesse de l’accès à la bêta multijoueur d’Uncharted 4 en décembre, une carotte qui nous permet d’évoquer l’absence des modes multi présents dans les second et troisième volets sur PS3. Un choix compréhensible cela dit, l’idée étant de toute manière de ne pas s’encombrer d’un élément largement secondaire tout en préparant le terrain pour l’expérience à plusieurs d’A Thief’s End.

Soulignons également la présence de difficultés supplémentaires (un mode à la difficulté réduite à néant, pour simplement parcourir l’aventure sans aucun risque, ainsi qu’un mode extrême capable de faire rager les plus calmes des joueurs) et l’arrivée d’un mode Speed Run, lequel contentera ceux qui aiment se mesurer aux performances de leurs amis. Les joueurs à l’oreille fine se féliciteront du joli traitement appliqué à la bande-son des jeux (et de la présence de nouvelles options pour les joueurs équipés en matériel surround), en plus de pouvoir très aisément opter pour la langue de leur choix concernant les dialogues, les sous-titres et les textes. Notons enfin la présence des nombreux modes de rendu, des skins et des choix d’arme à débloquer, des bonus (certains inédits) auxquels on aurait toutefois voulu accéder d’emblée. Pour le reste, Uncharted reste Uncharted et les joueurs qui ont adoré les jeux d’origine retrouveront avec grand plaisir ce mélange entre aventure, humour et action. Ceux qui détestaient la formule à l’époque continueront de la détester mais les nouveaux venus dans l’univers du jeu de Naughty Dog ont là l’occasion de se préparer, de bien belle manière, pour la sortie du quatrième volet l’année prochaine.

Mention HIT jeuxvideo24, les meilleurs jeux

LE VERDICT
THE HIT COLLECTION
8
PARTAGER
Article précédentSuper Mario Maker
Article suivantLEGO Dimensions
Passionné de jeux vidéo depuis qu'il est en âge de tenir un pad, adepte de la news publiée 24h/24 et du test relu 10 fois avant publication. Également râleur pro et (trop) gros consommateur du café.

Laisser un commentaire