Test de Chase : Cold Case Investigations Distant Memories (3DS)

Le test a été réalisé à partir d’une version dématérialisée sur Nintendo 3DS.

Cold Case : Affaires Reclassées

Comme son nom l’indique, ce visual novel prend place dans un département des affaires classées de la police, en l’occurrence dans une ville japonaise. Le joueur fait rapidement connaissance avec les deux enquêteurs principaux : Nanase Shounosuke, cynique et passablement désagréable avec sa collègue, Amekura Koto, qui tente pour sa part d’apporter une petite touche d’humour, mais sans oublier de travailler sérieusement. Du moins quand il y a du travail, et ce n’est de toute évidence pas le cas, Nanase passant le plus clair de son temps à fumer et à jouer aux cartes, les pieds posés sur la table. Jusqu’au jour où un appel téléphonique va les sortir de leur torpeur. L’interlocuteur anonyme leur fait en effet ressortir une affaire vieille de cinq ans impliquant un homme mort dans une explosion au sein d’un hôpital. A l’époque, faute de preuve, la police en avait conclu à un accident et le dossier avait atterri aux affaires classées. Une grossière erreur, puisqu’il s’agirait en fait d’un meurtre. Que penser de cet appel ? Énième blague téléphonique ou véritable information ? Dans le doute, les deux policiers décident finalement de mener l’enquête.

Difficile de ne pas faire la comparaison avec d’anciens titres de CING, tant la patte du studio se ressent immédiatement. Au niveau de la narration, d’abord, mais aussi de l’ambiance, proche du film noir, ou encore de l’aspect graphique – l’enquêteur principal n’est d’ailleurs pas sans rappeler le héros d’Hotel Dusk. Visuellement, Chase : Cold Case Investigations est plutôt joli, avec un cel-shading maîtrisé, des animations fluides et des couleurs froides participant à l’ambiance sombre instaurée par l’histoire. Malgré tout, le fait que le titre d’Arc System Works n’ait eu droit qu’à un petit budget se ressent. En dehors du fait qu’absolument aucune 3D stéréoscopique ne soit proposée aux joueurs, l’intégralité du titre se déroule dans le bureau des affaires classées, le scénario ne progresse qu’avec des plans fixes (les quelques animations ne concernent que le haut du corps des personnages) et seulement six protagonistes sont de la partie, dont les deux enquêteurs. Il n’y a par ailleurs absolument aucun doublage : seule une petite musique d’ambiance, mélancolique à souhait, suit la progression de l’enquête. Bref, l’atmosphère est tout de même suffisamment travaillée pour faire oublier une réalisation minimaliste.

Chase : Cold Case Investigations est plutôt joli, avec un cel-shading maîtrisé, des animations fluides et des couleurs froides participant à l’ambiance sombre instaurée par l’histoire.

Chasse aux souvenirs

Le gameplay est lui aussi plus que dépouillé, visual novel oblige. Ainsi, en dehors des longues phases de dialogues (intégralement en anglais), il est parfois demandé au joueur de trouver un élément spécifique sur une photo, ou encore d’interroger les suspects. Rien de bien compliqué toutefois, et ce pour deux raisons. La première est que, les trois quarts du temps, seuls deux choix sont proposés. La seconde est que ces choix ne mettent pas à profit la logique et la déduction du joueur, mais tout simplement sa mémoire. Il suffit en effet de bien suivre ce que les personnages disent pour ne pas se louper durant ces quelques phases. Difficile dans ce cas-là de se tromper et, même si c’est le cas, le titre se montre suffisamment souple, en laissant plusieurs chances au joueur ou en le faisant recommencer là où il a échoué après son Game Over. Dommage, un petit soupçon de challenge est toujours appréciable dans ce genre de jeux. Espérons donc que ce problème sera corrigé dans les prochains chapitres.

Oui, Chase : Cold Case Investigations n’est pas qu’un petit jeu, mais bel et bien un titre divisé en plusieurs chapitres. Combien ? Impossible de le savoir pour l’heure, l’avenir de la série reposant certainement sur le succès de cet épisode. Mais il serait franchement dommage de ne pas avoir de suite aux aventures de ces deux enquêteurs aux caractères opposés mais aussi attachant l’un que l’autre. D’autant plus que, non content d’amener plusieurs éléments non expliqués dans cet épisode, le tout se termine avec un retournement de situation qui laisse entrevoir une affaire bien plus complexe et personnelle qu’il n’y paraît au premier abord. Et il serait également dommage de ne pas avoir droit à un autre titre aussi bien écrit que celui-ci. Avec sa narration bien menée et ses éléments se rajoutant petit à petit à l’enquête, le scénario tient le joueur en haleine du début à la fin. Une fin qui arrive malheureusement bien trop vite, puisque le générique de fin apparaît en à peine une heure et demi, et ce sans rejouabilité. Une durée de vie à laquelle on pouvait s’attendre au vu du prix affiché sur l’eShop, à savoir 6 euros à peine, mais qui laisse tout de même un goût d’inachevé.

LE VERDICT
AFFAIRE CLASSÉE
6
PARTAGER
Article précédentMount & Blade : Warband
Article suivantBioShock : The Collection
All your base are belong to us.

Laisser un commentaire