Adam’s Venture Origins

Test de Adam’s Venture Origins (PC, PS4, Xbox One)

Le test a été réalisé à partir d’une version dématérialisée sur Xbox One.

Adam’s Venture, vous connaissez ?

En choisissant de retravailler son jeu de base pour en faire une aventure à l’approche plus variée, Vertigo Games ne s’est pas forcément faciliter la tâche. Et des problèmes, les développeurs ont dû en rencontrer un bon paquet en concoctant cette version Xbox One de Adam’s Venture Origins tout bonnement ratée. Par quel bout commencer ?

Si la série s’est (un peu) faite connaître auprès des amoureux d’énigmes avec des puzzles relativement variés, cette version Origins fait l’impasse sur une partie des challenges afin de mettre en avant une composante action/infiltration. Première conséquence, les énigmes restantes sont assez similaires et on a rapidement l’impression de résoudre les mêmes puzzles durant les 5-6 heures que dure l’aventure. Certains d’entre-elles sont pourtant bien fichues et ont de quoi ravir les amateurs du genre, mais elles sont trop rares pour réellement nous contenter. Second désagrément, les phases d’action sont complètement ratées. Il y a tout d’abord ces scènes de plates-formes où notre jeune héros utilise son grappin pour passer d’un endroit à l’autre et escalade de petit obstacle. L’occasion d’admirer des animations rigides et risibles au possible tout en déplorant un manque flagrant de finition. Lorsqu’il ne joue pas à Indiana Jones, l’ami Adam s’amuse à bord d’un wagonnet de mine qui file à toute allure sur des rails. C’est en tout cas ce que voudrait nous faire croire Vertigo Games mais le manque de sensation est criant, les animations sont là encore déplorables et le tout nous donne l’impression d’assister à une émission de Hugo Délire, au cœur des bonnes vieilles années 90. En plus de ces séquences-là, il faut malheureusement compter sur de l’infiltration où nos ennemis ne voient pas plus loin que le bout de leur torche, même si on passe à 2 centimètres d’eux en courant.

Adam’s Venture Origins ne s’arrête pas en si mauvais chemin et se rate également lorsqu’il tente de jouer la carte de l’humour : quelques blagues pas drôles, des jeux de mots qui ont du mal à nous faire décrocher un sourire et, globalement, un jeu d’acteur digne du plus mauvais épisode de Plus Belle la Vie. Bref, nous voilà de retour à la génération d’avant (et encore…) avec des lèvres qui ne bougent pas lorsqu’un personnage parle, des accents trop exagérés, des bruitages aux abonnés absents (lorsqu’ils ne sont pas foireux) et bien d’autres joyeusetés du même genre. Pas beau, entre ses phases d’exploration au style visuel d’antan et des puzzles qui ressemblent à ceux d’un jeu pour smartphones/tablettes, le soft se paye même le luxe d’être buggé jusqu’au cou. On ne compte pas le nombre de fois que l’on est tombé dans le vide après avoir mystérieusement traversé les murs, chose franchement agaçant quand vous devez vous re-coltiner une scène déjà si peu folichonne à jouer. Enfin, puisqu’il faut bien finir sur une note positive, terminer Adam’s Venture Origins ne prend pas plus que 5-6 heures. Joie.

LE VERDICT
INDIANA JAUNE
3
PARTAGER
Article précédentDOOM
Article suivantValkyria Chronicles Remastered
Passionné de jeux vidéo depuis qu'il est en âge de tenir un pad, adepte de la news publiée 24h/24 et du test relu 10 fois avant publication. Également râleur pro et (trop) gros consommateur du café.

Laisser un commentaire