Aperçu de The Crew 2 (PC, PS4, Xbox One)

Nos impressions ont été rédigées après une prise en main sur on ne sait plus trop quel support.

Entre terre et mer

Quelques minutes d’exploration libre sur la côte Est des États-Unis puis une compétition victorieuse en trois épreuves contre l’IA et un autre journaliste présent dans l’assemblée (coucou RockPaperShotgun), voilà le menu qui nous a été proposé pour The Crew 2. Dans les rues de New York tout d’abord, on a mis à l’œuvre le fameux système permettant de changer de véhicule à la volée d’une simple pression du stick droit. En l’orientant dans la direction souhaitée, notre voiture laisse alors sa place à un avion ou un bateau. Le sentiment de liberté qui en découle est vraiment intéressant d’autant plus que ce changement se fait le plus naturellement du monde, comme si The Crew 2 ne voulait nous imposer aucune limite. Bien sûr, on use et abuse de ce système qui nous donne l’impression d’être le roi du monde surtout que le gameplay de chaque bolide s’aborde sans aucune difficulté. On note tout de même, une première fois, un manque de sensation avec les voitures, chose que Ivory Tower a encore le temps de peaufiner.

Lorsqu’il a été question de débuter notre compétition avec la partie motocross, The Crew 2 nous a surpris. Et pas forcément dans le bon sens du terme. Peut-être parce que nous ne sommes que trop peu familiers avec la discipline, il s’est avéré particulièrement difficile de maîtriser la physique de notre bécane. Notre piètre performance ne nous a pas empêché de terminer devant l’IA mais notre concurrent du moment n’a eu quant à lui aucun soucis pour nous larguer. La donne n’a pas été la même avec les deux autres disciplines, le drift et la Formule 1, puisque nous avons largement dominé les sessions pour finalement remporter la compétition. Côté drift, The Crew 2 ne cherche pas forcément à innover et demande simplement de conduire des voitures taillées pour la glisse pour engranger un maximum de points, à condition de ne pas toucher le décor. Du côté des sensations, on remarque toujours cette accessibilité immédiate mais avec un certain manque de profondeur. Même constat avec la F1 où la vitesse et la nervosité étaient au rendez-vous mais dont le caractère bien trop générique se fait sentir.

Difficile de se faire une véritable opinion sur The Crew 2 avec cette approche centrée sur des caractéristiques bien précises du jeu. Certes, le changement de véhicule à la volée fait son effet et les nouvelles disciplines proposées permettent de varier les plaisirs, mais on note à l’heure actuelle un manque global de sensation. Une profondeur qu’on ne se permettra de juger que lorsque The Crew 2 se sera davantage livré, on espère donc pouvoir vous reparler du jeu d’ici sa sortie en mars de l’année prochaine.

Laisser un commentaire