Aperçu de La Terre de Milieu : L’Ombre de la Guerre (PC, PS4, Xbox One)

Nos impressions ont été rédigées après une présentation puis une prise en main sur Xbox One X.

Tout feu, tout flamme

Empêcher Zog et ses disciples de terminer un rituel visant à invoquer un Balrog chaud comme la braise, voilà la mission (baptisée Carnàn’s Bane) qui nous a été proposée en guise de présentation de La Terre de Milieu : L’Ombre de la Guerre par Michael De Plater de Monolith Productions. Malgré l’intervention de notre héros, les choses tournent mal et l’esprit de feu fait surface avec la ferme intention de nous réduire en cendres. Heureusement, Talion peut compter sur l’esprit de la nature Carnàn et chevauche alors un Graug pour en prendre le contrôle, nous proposant un véritable combat de titans. Une chose est certaine, les fans exulteront en jouant cette scène et se réjouiront d’apprendre que les développeurs comptent proposer d’autres de ces moments grisants.

La réalité est elle un peu moins rose avec un affrontement certes massif mais manquant de ce petit plus qui pourrait le rendre totalement épique. La faute à une mise en scène un peu trop classique et un gameplay qui ne va pas chercher bien loin, à base d’une mécanique redondante et de QTE. Talion doit en effet utiliser la force du Graug pour donner la réplique au Balrog, le contrer puis se positionner de façon à ce qu’une flèche puisse atteindre l’un des points faibles de la bête. Et ainsi de suite, Talion profitant après d’un Drake pour lutter jusqu’à ce que l’affrontement se termine d’une manière que l’on ne vous dévoilera pas.

Assaut à Gorgoroth

Lorsque nous avons pris le contrôle du héros de La Terre de Milieu : L’Ombre de la Guerre, plutôt que de revivre ce combat de géants, nous en avons tout d’abord profité pour explorer un peu la région de Gorgoroth qui était à notre portée. Un imposant terrain de jeu à partir duquel il est possible d’accéder à de nombreuses missions et sous-quêtes mais aussi de faire des rencontres hostiles (en invoquant à la volée une monture ou des orcs en soutien), il y a de quoi s’occuper avec le jeu de Monolith Productions. N’écoutant que notre courage, nous avons décidé de procéder à l’assaut de la cité du coin en prenant préalablement soin de gérer l’armée à notre disposition. A ce stade du jeu, Talion s’est déjà attaché les services d’un bon nombre d’alliés et c’est en regardant de plus près les spécificités de chacun (l’un peut mettre à notre disposition sa force de cavalerie capable de traverser un mur de flammes, un autre peut se révéler utile pour démolir les portes les plus solides, par exemple) que l’on peut se donner les moyens de réussir. Un aperçu de ce qu’offre le système Nemesis version L’Ombre de la Guerre, même si bien d’autres choses restent à découvrir.

Une fois la bataille lancée, il convient de s’attaquer à quelques éléments clés du fort comme les différents chefs ennemis, bien sûr, mais aussi des éléments qui peuvent faciliter la progression de nos troupes. Dans notre cas, c’est le déclenchement d’explosifs près des murs (et la création d’une brèche, donc) qui s’est révélée salvateur, les forces ennemies étant alors entourées par notre armée. Loin d’être gagnée, la partie s’est ensuite compliquée quand un second chef a fait irruption mais Talion étant toujours aussi doué au combat, il ne nous a fallu que quelques minutes pour combattre l’antagoniste en question et le soumettre à notre anneau de pouvoir.

Forcer ce chef ennemi à rejoindre notre armée, le combattre jusqu’à la mort ou lui infliger la pire honte de sa misérable existence, voilà les choix à notre portée sachant que chaque action est censée avoir des conséquences sur la suite des événements et l’environnement dans lequel évolue Talion. Bref, une fois tout ce vilain monde évincé, il est temps de se confronter au chef suprême le temps d’un combat qui répond là encore à des codes que l’on connaît bien. Notons toutefois que le déroulement de cette baston a été chamboulé par l’intervention de l’un des nos alliés, une situation unique nous a assuré Monolith Productions qui vante ici son système Nemesis et sa capacité à rendre chaque session de L’Ombre de la Guerre différente d’un joueur à l’autre.

Exaltant sur bien des points, notamment avec les possibilités offertes par ce système Nemesis amélioré et les situations qui peuvent en découler, La Terre de Milieu : L’Ombre de la Guerre n’échappe toutefois pas à une certaine redondance dans ses combats et des mécaniques d’action-RPG finalement assez classiques. C’est sur la durée que le jeu prouvera s’il est capable, ou non, de réellement proposer une expérience diversifiée, un ressenti qui sera aussi influencé par votre attachement à l’univers du Seigneur des Anneaux. Mais ne cachons pas notre engouement et le plaisir pris à côtoyer Talion l’espace de quelques instants, il ne reste maintenant plus qu’à patienter jusqu’au 10 octobre pour valider tout ça.

Laisser un commentaire