Aperçu de Phantom Doctrine (PC, consoles)

Nos impressions ont été rédigées après une prise en main sur PC.

Conspiracy Everywhere

Un X-Com like en pleine Guerre froide, voilà comment Phantom Doctrine nous est présenté par ses géniteurs à l’heure de le découvrir clavier/souris dans les mains. Comme son modèle ou même son aîné au Far West, le nouveau titre de CreativeForge Games propose donc de la stratégie au tour par tour en plaçant le joueur à la tête d’une organisation secrète baptisée La Cabale. Son objectif ? Combattre une conspiration mondiale visant à monter les nations les unes contre les autres. Sur le terrain, cela consiste à guider un groupe de personnages vers un objectif bien précis, en territoire hostile. Comme on peut s’y attendre, chaque perso doit être déplacé minutieusement selon des restrictions et une mécanique bien précises. Chacun d’entre-eux dispose également de capacités spéciales à mettre à profit, que l’on choisisse une approche discrète ou que l’on souhaite avancer à découvert en optant pour une approche moins subtile. Le choix est là, au joueur de déployer les bons hommes sur le terrain en fonction de l’approche qu’il souhaite donner à la mission.

Là où Phantom Doctrine éveille réellement notre intérêt, c’est lorsqu’il nous emmène dans sa base secrète. Un camp à améliorer au fil des heures de jeu jusqu’à obtenir une structure incontournable à partir de laquelle on va pouvoir recruter de nouveaux agents, interroger un agent ennemi (et pourquoi pas en faire un agent double, même si cela peut aussi se retourner contre nous), développer des outils pour les utiliser lors des missions ou encore regrouper tous les documents récupérés lors des missions. « Dans la plupart des jeux du genre, vous récoltez des informations mais ça ne va pas plus loin. Nous, on vous propose d’utiliser ces documents pour débloquer des missions et avancer dans l’histoire » nous a ainsi expliqué CreativeForge Games. Sur un tableau récapitulatif, on a en effet pu analyser les documents récupérés dans la mission tout juste jouée. Une analyse pas forcément très poussé puisque cela consiste à simplement repérer des mots clés et à les associer à ceux d’autres docs, mais la mécanique a le mérite d’exister et elle est amusante à mettre en œuvre. Enfin, notons simplement que Phantom Doctrine peut compter sur le soutien du compositeur Marcin Przybylowicz (The Witcher 3).

Phantom Doctrine est une belle petite surprise. Une ambiance attirante et des mécaniques qui vont au-delà du simple jeu tactique au tour par tour suffisent à nous donner envie de surveiller de près le jeu de CreativeForge Games. Tout juste révélé, tout juste essayé et presque déjà adopté donc, gageons que Phantom Doctrine ne joue pas à un double jeu avec nous…

Laisser un commentaire